Loading…
Découvrez le programme du prochain Congrès Hypnose & Douleur à St Malo !
Faites votre parcours de formation en sélectionnant les thèmes qui vous intéressent (colonne à droite). En maintenant votre souris sur un titre, découvrez le nom de l’intervenant, son résumé, une vidéo liée. Faites votre sélection dès ajourd’hui !
Thursday, May 5
 

09:00 CEST

Des ressources du monde au monde des ressources

L’histoire officielle de l’hypnose médicale commence dans la deuxième moitié du 18e siècle par la pratique du magnétisme animal de Franz Anton Messmer. Ce que nous appelons hypnose aujourd’hui est bien loin de cette pratique qui s’est répandu à Paris dans les années précédant la révolution Française. C’est en attribuant les guérisons à l’imagination que le « rapport des commissaires chargés par le roi de l’examen du magnétisme animal » établit le lien entre ces modèles thérapeutiques au delà du temps, des connaissances scientifiques et des pratiques de santé.

Porté par les philosophes des lumières en France au 18e, l’Humanisme né deux siècles plus tôt prône le respect fondamental de l’humain et l’existence de capacités intellectuelles potentiellement illimitées. Cette conviction conduit à penser que la vie contient des ressources au delà des processus physiques observables, ressources qui demandent à être activées. Si ce contexte philosophique permet le développement  du magnétisme animal, il permet dans le même temps un changement historique dans le regard que la société porte sur la pathologie mentale. Des précurseurs comme Philippe Pinel  et Jean-Baptiste Pussin préconisent dès 1793 un traitement moral, ancêtre de la psychothérapie, pour activer les parties saines des malades et aller vers l’autonomie et la liberté individuelle.

Ces mêmes valeurs humanistes sont au coeur de cette orientation générale de la santé du 21e siècle : donner un rôle actif au patient dans son processus de soin. Dans les actes hypnotiques, nous savons personnaliser toutes les phases de l’acte de soin ici et maintenant en fonction des expériences, des attentes, des valeurs de ce patient dans une relation où patient et thérapeute sont complémentaires. C’est cette dimension humanistes qui porte l’efficacité et la diffusion rapide de l’hypnose dans toutes les dimensions du monde de la santé.

Ces piliers fondamentaux qui sont d’activer les ressources potentielles et permettre au patient d’être plus autonome trouvent leur idéal dans la transmission au patient des techniques d’auto-hypnose.

Et, pour aller au bout de cette logique, c’est une patiente Mme L qui va nous accompagner dans son parcours auto-hypnotique, nous en montrer les vertus et nous proposer des pistes pour l’avenir de notre système de santé.


Intervenants
avatar for Virot Claude

Virot Claude

Directeur, Emergences
Organisateur du Congrès, Claude Virot est également médecin psychiatre à Rennes, directeur du centre de formation médicale continue Emergences et président de la Société Internationale d'Hypnose (ISH).


Thursday May 5, 2016 09:00 - 09:40 CEST
Auditorium Chateaubriand

09:40 CEST

L'hypnose : efficacité sur la douleur péri-opératoire et plus encore
Milton Erickson disait « la douleur est ce que le patient dit qu’elle est ». Cette définition est tellement vraie mais nous met face à un réel challenge qui est de soulager chaque patient au mieux de ses attentes. Quelles sont ces attentes ?

Sommes-nous tous égaux face à la douleur ? Certainement pas. La douleur est une sensation qui peut être vécue, exprimée de différentes façons selon la culture, l’éducation, l’histoire, les attentes de chacun.

L’hypnose est plus qu’un outil, c’est une boite à outils que l’on peut mettre au service des patients afin de les aider à trouver ce qui leur convient le mieux pour être plus confortables.

Mais ce n’est pas que cela. Il est intéressant de constater qu’au-delà de son action sur le ressenti douloureux l’hypnose peut apporter un bénéfice à des niveaux parfois surprenants et inattendus.

Je me propose d’explorer, lors de cette présentation, les bénéfices qu’une séance d’hypnose per opératoire peut apporter aux patientes porteuses d’un cancer du sein.

Qu'avons nous observé de différent chez les patientes ayant bénéficié de l'hypnose per opératoire en comparaison de celles ayant été opérées sous anesthésie générale ?

Peut-on trouver dans la littérature des explications à ces bénéfices inattendus et parfois surprenants ?

Intervenants

Thursday May 5, 2016 09:40 - 10:20 CEST
Auditorium Chateaubriand

10:20 CEST

Hypnose et douleur chronique: mécanismes et efficacité

La douleur chronique reste un problème important à travers le monde malgré la disponibilité des traitements pharmacologiques et non pharmacologiques . Bien que l’hypnose ai été utilisée pour traiter la douleur chronique depuis des siècles, c’est seulement depuis deux décennies que les chercheurs ont commencé à identifier les effets spécifiques de l’hypnose sur la douleur liée à l’activité du cerveau. Cette recherche montre que la formation à l’hypnose et à l’auto-hypnose a des effets spécifiques pour réduire l’intensité de la douleur au-delà des effets placebo. Les suggestions hypnotiques peuvent cibler et influencer autant les composants spécifiques de la douleur que leurs procédés ainsi que les régions du système nerveux central. De plus, la formation à l’auto-hypnose en douleur chronique a des effets au-delà de la réduction de la douleur et de l’amélioration du fonctionnement y compris une amélioration du bien-être en général et un sentiment de contrôle sur la douleur et ses effets et une diminution du stress perçu. Plus récemment, des chercheurs ont commencé à comprendre le rôle que l’oscillation du cerveau (particulièrement les oscillations de la fréquence théta) peut jouer dans les effets de l’hypnose et des suggestions hypnotiques. Les résultats de cette recherche ont des implications cliniques importantes dans la façon dont les cliniciens peuvent utiliser l’hypnose plus efficacement dans leur pratique.




Intervenants

Thursday May 5, 2016 10:20 - 11:00 CEST
Auditorium Chateaubriand

11:30 CEST

Hypnose, douleur aiguë et anesthésie : quand la science remplace la croyance
Longtemps considérée comme une croyance, l'hypnose trouve actuellement un regain d'intérêt en médecine, en particulier en anesthésie, et est de plus en plus utilisée au bloc opératoire.
La littérature médicale s'enrichit régulièrement de nouvelles études sur ce sujet et l'hypnose est une technique alternative reconnue par la Société Française d'Anesthésie-Réanimation.
Plusieurs études ont été publiées sur l'intérêt de l'hypnose en anesthésie. D'autres études (Del Casale A. et coll.) se sont intéressées à la mesure de paramètres quantifiables modifiés par l'hypnose (variabilité de la fréquence cardiaque, neuroimagerie cérébrale...).
Une méta-analyse, datant de 2002, rapportait que l'effet de l'hypnose était bénéfique pour la grande majorité des patients en périopératoire.
Ces résultats étaient confirmés par une revue de la littérature concernant l'analgésie hypnotique, datant de 2009 (Stoeb BL et coll.), retrouvant une diminution de la douleur chez les patients qui en avait bénéficié.
Une autre méta-analyse, datant de 2013 (Tekifow S. et coll), retrouvait un effet bénéfique de l'hypnose sur l'anxiété, la douleur, la consommation médicamenteuse, les paramètres physiologiques, la récupération et le temps de chirurgie. Elle soulignait cependant la relative faiblesse de la qualité méthodologique des études publiées, indiquant que des travaux de recherche supplémentaires étaient nécessaires dans cette discipline.
Il semble donc utile d'effectuer une mise au point sur les données factuelles concernant l'hypnose dans le cadre de la douleur aiguë et de l'anesthésie afin de mieux définir le cadre scientifique dans lequel celle-ci s'inscrit. De plus, la perspective de nouveaux travaux de recherche dans le domaine pourrait permettre d'apporter des bases scientifiques supplémentaires à l'hypnose et de développer son utilisation conformément à la médecine fondée sur des preuves.

Intervenants

Thursday May 5, 2016 11:30 - 12:00 CEST
Salle Vauban 1

11:30 CEST

Dissociation ou réassociation, that is a question
Dans un 1er temps, le patient qui présente un symptôme chronique manque souvent de compétences physiques pour continuer son chemin de vie.
Nous nous attacherons à observer les compétences qu'il a déjà acquises et celles qu'il est venu apprendre pendant les séances.
L'observation de la marche, par exemple, sera une source inépuisable de métaphores utiles et congruentes avec le processus d'apprentissage de son fonctionnement interne.
En fonction des compétences qu'on a observées, il sera alors judicieux de savoir choisir entre la dissociation et la réassociation.
Ainsi, nous pourrons travailler le contrôle moteur ou la souplesse, élément si important pour récupérer l'harmonie du mouvement.
De la même manière, l'apprentissage d'une belle stabilité sera indispensable à une marche fluide et efficace.
Dans un 2ème temps, nous nous demanderons quels sont les outils hypnotiques simples et pertinents que nous avons à notre disposition dans la boîte à outils d'un thérapeute manuel.
Par la suite, comme dans toute bonne réadaptation fonctionnelle, le renforcement par une expérimentation hypnotique marquera la fin de la rééducation.
Nous savons maintenant que l'expérimentation corporelle lors de la transe engrame de manière durable le processus de changement engagé.


Thursday May 5, 2016 11:30 - 12:00 CEST
Salle Vauban 2

11:30 CEST

Des ressources du monde aux ressources de l'Univers en toi

Il y a très longtemps, nous ne savons ni quand ni comment, nous avons commencé à voir le monde comme s’il était divisé en parties opposées. Et nous avons commencé à nous voir nous-mêmes aussi divisés en esprit – corps, raison — émotion, par exemple. Pis encore : nous avons oublié que nous faisions partie de notre couple, de notre famille et nous l’avons blessée ; que nous faisions partie de l’environnement et nous l’avons exploité ; de notre planète, de l’humanité et nous avons lutté les uns contre les autres. Nous avons oublié que nous faisions partie de l’Univers.

En oubliant que nous faisons partie de tous les TOUS auxquels nous appartenons, nous avons cessé de reconnaître les ressources qui sont en ces TOUS et qui font partie de nous. Heureusement nous pouvons les récupérer.


Intervenants

Thursday May 5, 2016 11:30 - 12:00 CEST
Auditorium Chateaubriand

11:30 CEST

Hypnose dans un service de maternité

Cet atelier sera animé par le groupe obstétrique pluridisciplinaire de l'IMHE de Normandie : Caroline Marette et Esther Blouin sages-femmes, Delphine Provost médecin anesthésiste et Yves Halfon psychologue clinicien. 

 Après une rapide revue de bibliographie, nous développerons quelques-unes des 100 et une façon d’utiliser l’hypnose dans un service d’obstétrique. De façon formelle en groupe lors des séances de préparation à l’accouchement, en passant par des séances individuelles en unité de grossesses pathologiques pour menace d’accouchement prématuré, nausées vomissements gravidiques, troubles de la parentalité. En perpartum nous parlerons de l’hypnose minute en salle de naissance, de l’hypnose conversationnelle au bloc opératoire, des techniques d’induction corporelle quand l’écoute est difficile voire impossible (bruits, agitation des grandes urgences, patientes cloitrées dans leur silence). En post partum l’hypnose peut être utilisée au lit de la patiente dans toutes sortes de circonstances : douleurs, rétention aigue d’urine, douleur liés aux soins, prévention du stress post-traumatique, troubles du sommeil, etc.

Nous montrerons que l’utilisation de l’hypnose dans un service d’obstétrique n’est pas chronophage et comment elle peut être complétement intégrée aux soins.


Thursday May 5, 2016 11:30 - 13:00 CEST
Salle Lamennais 3

11:30 CEST

La préparation à la chirurgie, la gestion de la douleur présente et future
Cet atelier a pour but de proposer une approche pratique face à une intervention chirurgicale (ou geste invasif) avec des outils hypnotiques simples.

Rencontre avec un soignant qui lui propose un outil hypnotique :

- soit lors d'une hypnose conversationnelle 

-soit lors d'une/ plusieurs  consultation(s) specifiques
- soit lors d'une intervention d 'urgence (SMUR,  SAU, salle de pré-induction )

 

Dans un premier temps, présentation de quelques vignettes cliniques

-préparation en vue d 'une prise en charge lourde pour cancer ( étapes de radiotherapie douloureuse, chirurgie d'exerese, chirurgie secondaire ).

-préparation flash en vue d ' une chimiothérapie intra techale 

-préparation à la chirurgie d'excision -greffe  chez le brûlé.

 

atelier pour developper quelques outils :

1/ apprentissage à l'enfant pur installer une analgesie et être ailleurs , pendant un geste invasif.

2/utilisation de la petite pause inspiratoire de Sallem pour aller au bloc

3/ Technique du collier de perles lors  d 'une PEC lourde en oncologie.

4/ recadrage et proposition de construire un objet de sécurité  avec l'enfant victime de brulures 

Un mémo papier sera donné au cours de l'atelier.

Intervenants

Thursday May 5, 2016 11:30 - 13:00 CEST
Rotonde Surcouf

11:30 CEST

Bases de l'hypnose

L’hypnose est un outil utilisé depuis longtemps pour calmer la douleur. Depuis quand ? Pourquoi ? sont les deux premières questions auxquelles cet atelier vous permettra de répondre. Dans la deuxième partie, vous apprendrez les bases de l’accompagnement hypnotique. 4 axiomes de base vous permettront de mieux comprendre les impératifs et les possibilités de la technique. Un atelier interactif, intéressant, récent et actif.



Thursday May 5, 2016 11:30 - 13:00 CEST
Salle Charcot

11:30 CEST

La fibromyalgie : une confusion ?
Et si la fibromyalgie reposait sur une confusion entre 2 parties essentielles du schéma corporel ?
C’est l’hypothèse que m’a partagée il y a quelques années une amie thérapeute.
Hypothèse que j’ai décidé de vérifier depuis, auprès des personnes qui me consultent, se présentant comme atteintes de cette pathologie.
Dans cet atelier, je vous partagerai cette base de travail qui m’a permis d’aider nombre de patientes à améliorer leur confort musculaire, et leur sommeil.
Et je vous proposerai une expérience collective d’hypnose d’une vingtaine de minutes dédiée au recadrage de cette confusion.
Séance qui s’appuiera sur ce que m’ont appris depuis plus de 15 ans, Claude, Luc, Gaston, Teresa…et les autres.
Séance dont la trame générale m’est très utile dans beaucoup de situations « difficiles ».
Je ne vous apprendrai donc rien…d’autre que ma façon de faire une synthèse de ces partages.
Et j’accueillerai avec gratitude vos propositions pour compléter, améliorer, et renforcer mon approche.

Intervenants

Thursday May 5, 2016 11:30 - 13:00 CEST
Amphithéâtre Maupertuis

11:30 CEST

Objectif mobilité

Pour Jackson, « les systèmes pathologiques se caractérisent par une rigidité excesive, un manque de flexibilité et des capacités de développement limitées ».

L’immobilité est une des caractéristiques des patients que vous recevez en thérapie brève.

L’un des premiers objectifs que vous devez vous fixer est de remettre le patient en mouvement afin d’’obtenir un premier changement, aussi petit soit-il. Ce premier changement est capital dans la suite de la thérapie.

Autant de techniques métaphoriques et sensorielles qui vous permettront, à vous et à vos patients, d’atteindre les objectifs communs.


Intervenants

Thursday May 5, 2016 11:30 - 13:00 CEST
Salle Bouvet 2

11:30 CEST

Algoneurodystrophie : la piste de la dissociation ?
L'algoneurodystrophie (ou syndrome régional douloureux complexe) perturbe souvent nos rééducations. A travers des séances d'hypnose qui révèlent le travail de l'imaginaire des patients, trouver le lien entre la réalité physiologique de l'algoneurodystrophie et la construction de ce qui ressemble à une dissociation.
Les techniques hypnotiques peuvent nous aider a solutionner cette pathologie. Mais les quelles utiliser et quelle est la réalité de ces symptômes .C'est souvent nos erreurs et nos échecs qui réveillent notre besoin de comprendre. C'est ainsi que la piste dissociative s'est construite autour du travail des mes patients.
Les visions en état de transe de leur réalité du membre pathologique, leurs solutions pour modifier et rendre confortable ces images, les techniques hypnotiques que nous pouvons utiliser leurs mise en place de leurs résultats : ré association, circulation, réification, mobilisation… par des séances seulement de travail hypnotique ou en en intégrant nos techniques de ré éducateur à la transe .
Sans mettre de coté les malaises psychologiques qui sont souvent a l'origine de cette pathologie, juste se focaliser sur le lien corps esprit et ces conséquences sur notre travail de kiné. Une approche différente pour réaliser un mariage heureux entre cerveau corps et kiné-hypnothérapeute.

Intervenants

Thursday May 5, 2016 11:30 - 13:00 CEST
Salle Lamennais 2

11:30 CEST

Atelier confort : comment redonner du lien entre corps et esprit ?
La notion de confort pour le patient comme pour le soignant est essentielle, à la fois dans le
cadre de la relation et pour le bon déroulement du soin.

Nous allons nous appliquer ici à en faire plus qu'une notion : Une véritable pratique quotidienne.

Pour cela, nous utiliserons et renforcerons des techniques connues de confort qui deviendront des automatismes...du bon sens et des techniques plus abouties pour enrichir votre boîte à outils de confort.


Thursday May 5, 2016 11:30 - 13:00 CEST
Salle Lamennais 1

11:30 CEST

Démonstration et mesure des effets de la suggestion pour améliorer la communication hypnotique
Dans notre thérapie et communication, nous considérons certaines idées négatives et d’autres positives.
La démonstration et les mesures objectives des effets des suggestions concernées peuvent améliorer notre travail.
Dans une étude récente, nous avons testé les effets des diverses suggestions verbales et non-verbales de la pratique clinique quotidienne sur la force musculaire du bras  (dynamométrie) et observé des réactions significatives bien que les suggestions testées n’étaient pas adressées à la force ou à la fonction musculaire.
Les participants sont invités à tester leurs propres suggestions (en français) avec le dynamomètre.

Intervenants

Thursday May 5, 2016 11:30 - 13:00 CEST
Salle Lamennais 4

11:30 CEST

La porte des nuages

Je demande à votre partie scientifique de bien écouter. Laissez l’autre partie se laisser bercer par ce que je vais dire.

Je vous invite à vous installer confortablement, à prendre un ou deux repères visuels dans la pièce, un ou deux repères sonores, à vous installer bien confortablement, à prendre une grande respiration, et à observer votre respiration, comment vous inspirez, comment vous expirez.

Puis j’invite une de vos deux mains à se poser sur un nuage. Le fameux CLOUD de I CLOUD, où sont stockées toutes vos données, vos images, vos documents, vos musiques, vos souvenirs. C’est aussi un espace de ressource, de solution à vos problèmes. Il suffit de laisser votre main se connecter à votre CLOUD, faire connaissance avec ce CLOUD, sa légèreté. Nietzsche disait « Tout ce qui est bon est léger », et laisser faire.

Le "CLOUD" est un outil hypnotique permettant de traiter une sensation désagréable, une émotion désagréable, d’induire la transe, de voyager dans l’espace, dans le temps, de pratiquer l’auto-hypnose. Bref c’est le SEB de l’hypnose dont il récapitule toutes les techniques.

À travers un exposé théorique, puis des exercices pratiques, venez découvrir l’univers du CLOUD !


Intervenants

Thursday May 5, 2016 11:30 - 13:00 CEST
Salle Bouvet 1

12:00 CEST

Anesthésie hypnotique : évaluation du gant magique avec une caméra thermique

Introduction. Lorsqu’on réalise une anesthésie locorégionale, la température augmente dans la zone anesthésiée par blocage des fibres sympathiques. L’hypothèse testée ici est qu'une anesthésie hypnotique de la main, entraine aussi des modifications thermiques dans la zone correspondant au gant.

Méthodes. Un gant hypnotique a été induit chez 15 volontaires. Les sujets, tous droitiers, avaient les deux mains posées sous une caméra thermique (PI 160 Optris, Berlin, Germany). Le gant était induit à la main droite après une période d’équilibration thermique de 10 minutes. L’induction du gant hypnotique évitait toute suggestion verbale de modification thermique. On enregistrait la température (en 2 points sur la main, en trois points sur l’avant-bras des deux côtés et dans 2 zones contrôles) en continu sur ces 12 points (fréquence d’échantillonnage: 2 Hz), tout au long du protocole. A la fin de la phase d’équilibration thermique, la commissure entre le pouce et l’index était pincée pour créer une douleur de l’ordre de 4-6 sur l'EVA, sans mobiliser la main. Puis on créait le gant hypnotique avant de réappliquer le même stimulus douloureux. Le gant était finalement retiré et une dernière stimulation douloureuse était réalisée

Résultats. Chez tous les sujets, l’EVA était réduite d’environ 50% par le gant magique. Des variations thermiques induites étaient  observées au niveau de la main où était installé le gant par rapport à l’avant-bras homolatéral mais également par rapport au côté opposé. Ces variations thermiques étaient soient une augmentation, soit une baisse de température.

Discussion.L’induction hypnotique d’un gant anesthésique s’accompagne d’une réduction de la perception douloureuse d’environ 50 % et est accompagnée de modifications de la température cutanée restreintes à la main qui porte le gant. Les modifications thermiques observées étant, soit une augmentation soit une baisse de la température, on peut faire l’hypothèse que ces variation pourraient dépendre de la nature du gant crée en imagination par chaque sujet.


Thursday May 5, 2016 12:00 - 12:30 CEST
Salle Vauban 1

12:00 CEST

L'hypnose, la remise en marche dans la rééducation
Cet exposé souhaite présenter l'intérêt et l'utilisation de l'hypnose en kinésithérapie dans un centre de rééducation.
Un accident de la voie publique, un accident de la vie privée... c'est un arrêt à un instant T.
Les patients sont souvent centrés sur leur traumatisme, la partie blessée est alors dissociée du reste du corps.
Comment l'hypnose permet-elle au patient de réintégrer son corps, d'activer ou de réactiver ses ressources, pour devenir acteur de sa rééducation ?
Intégrée à la prise en charge dans le centre de rééducation, l'hypnose en kinésithérapie ouvrede nouvelles techniques permettant d'approcher le patient dans sa globalité.

Intervenants

Thursday May 5, 2016 12:00 - 12:30 CEST
Salle Vauban 2

12:00 CEST

L'hypnose dans la culture du bonheur

Il y a plusieurs concepts du bonheur et ça vaut la peine de passer en revue quelques définitions, de faire la différence entre le vrai bonheur, source de satisfaction à long terme, dans la vie et au travail, le concept de vie pleine et celui de plaisir.

Les recherches de Keyes (2002), la continuité sur l’axe de bien-être et l’axe de maladie mentale d’autre part, montrent que l’absence de dépression ne garantit pas le bien-être, et que les gens qui souffrent de dépérissement sont très nombreux.

L’hypnose est utile pour semer les graines du bonheur et les cultiver. L’effet de l’hypnose sur les circuits d’émotions positives, l’importance de cette activation selon la broaden-and-build théorie des émotions positives sur le développement sera expliqué.

Quelques exemples d’activation de circuits d’émotions positives par l’hypnose seront donnés. L’hypnose et l’auto-hypnose aident à revisiter et relâcher les émotions négatives, à retrouver sa balance. La créativité en hypnose aide à créer un avenir attractif ce qui mobilise l’espoir, le moteur de changement. L’accès aux ressources et aux expériences qui donnent l’énergie, la présence (imaginaire) de support facilitent le chemin à suivre. Le client crée son avenir, et le voyage imaginaire laisse des traces dans la mémoire, et crée des circuits et des connexions neuronales : on pourrait parler de ‘souvenirs de l’avenir’! Si cela donne de l’espoir, cela a l’effet d’un amant, facilitant les démarches pour y arriver.


Intervenants

Thursday May 5, 2016 12:00 - 12:30 CEST
Auditorium Chateaubriand

12:30 CEST

Etude pilote de la validite de l'ANI (Analgesia Nociception Index) sur l'évaluation de la nociception chez des volontaires sains en état d'hypnose, comparé à l'échelle verbale numérique douloureuse (EVN)

L'ANI est une mesure récemment utilisée pour évaluer le confort du patient en peri-operatoire ou lors d'accouchements. Par détection de la variation du rythme cardiaque, il permet d'évaluer la variation du confort du patient due à l'anxiété ou la douleur ressentie. Il est compris entre 0 et 100, plus le chiffre est petit moins le patient est confortable, plus le chiffre est grand plus le patient est confortable.

La variation du rythme cardiaque reflète la variation du tonus para sympathique (système para sympathique). Ce qui nous a permis d'étudier la variation du tonus parasympatique en conscience ordinaire, et en état d'hypnose.

Il y a peu d'études qui étudient son utilisation en anesthésie avec accompagnement par hypnose.

Nous avons proposé deux phases distinctes d'hypnose :

- la première : remémoration d'un souvenir agréable.

- la seconde : avec la technique d'un "gant de protection".


Thursday May 5, 2016 12:30 - 13:00 CEST
Salle Vauban 1

12:30 CEST

Hypnose et rééducation: existe-t-il une place à la mentalisation du mouvement ?
Les techniques de réeducation ont énormement avancé dans la neurologie, particulièrement avec les patients lésés cérébraux. Réeducation basée sur la tâche et l’importance du bio feed back.
L’hypnose depuis plusieurs années est présente dans les centres de réeducation, axée le plus souvent sur la gestion de la douleur chronique ; et en se développant sur la douleur aigüe, la gestion du stress, les troubles du sommeil.
Se pose maintenant la question du développement de l’hypnose dans la mentalisation du mouvement.
Comment mettre en place cette mentalisation du mouvement?
Nous définirons tout d'abord ce qu'est la mentalisation du mouvement, les indications de la mentalisation du mouvement et comment les patients peuvent s'appropier cette technique

Nous analyserons les résultats , des facilités et difficultés pour le patient
Des cas cliniques ainsi que des vidéos nous permettront de réfléchir sur l'avenir de la mentalisation du mouvement en hypnose.


Thursday May 5, 2016 12:30 - 13:00 CEST
Salle Vauban 2

12:30 CEST

Paraverbalisons sans baliser

La communication s’oriente selon trois axes principaux :

  • les mots
  • le langage non verbal
  • le paraverbal

Le langage paraverbal est souvent délaissé, alors qu’une fois que le patient a les yeux fermés il représente une grande part de la communication et peut-être même la plus grande des parts.

Le langage paraverbal du thérapeute peut renforcer la technique hypnotique et rendre de grands services.

L’étude de celui du patient peut aussi apporter de grands renseignements dans le cadre de la communication thérapeutique ou dans celui de l’anamnèse.

Pourquoi le travailler ?

Comment le travailler ?

Un atelier sonore qui s’honore de votre intérêt.


Intervenants

Thursday May 5, 2016 12:30 - 13:00 CEST
Auditorium Chateaubriand

14:30 CEST

Dix ans après, que reste-t-il de ma formation initiale ?
J’ai assisté récemment à la première partie de la formation hypnose, anesthésie et douleur aiguë, formation que j’ai suivie il y a plus de dix ans. Evidemment, les notions présentées me sont connues, mais je constate une grande discordance entre l’installation ici et maintenant, le VAKO tel qu’ils sont expliqués et ma pratique réelle. Il est vrai qu’actuellement je n’ai plus l’occasion de pratiquer des hypnoanalgésies pour des interventions chirurgicales, mais uniquement un accompagnement lors de la réalisation d’anesthésies locorégionales, de péridurale ou avant une anesthésie générale mais je me contente souvent d’évocation d’un “lieu sur” en restant dans le flou ou de confusion, de confusion et de confusion. J’utilise sans retenue un langage dissociatif, mais j’ai oublié l’importance du confort, même si les patients sont satisfaits quand je les évalue. Même si j’utilise l’installation ici et maintenant et le VAKO lors de consultation de douleur chronique, je suis tellement obnubilé par la construction de métaphore ou la recherche d’objectif réaliste que j’en oublie aussi l’importance du confort. A force de vouloir réaliser le plus difficile, j’en ai oublié le plus simple. Cet évènement me pousse vers un retour aux sources, sans pour autant jeter les éléments issus de mes formations complémentaires. Il est évident que pour la réalisation d’actes techniques de courte durée comme la pose de péridurale en obstétrique, je ne vais pas vraiment modifier ma technique actuelle simple et rapide avec laquelle j’obtiens de bons résultats, mais dans d’autres situations je pense qu’il est souhaitable que je me remette en question. L’autre motif me poussant dans cette démarche est plus simple : ne pas donner de mauvais exemple aux différentes personnes de mon établissement actuellement en formation. Ce résultat est vraisemblablement secondaire à une pratique quasi solitaire et mon peu de participation à des supervisions.

Intervenants

Thursday May 5, 2016 14:30 - 15:00 CEST
Salle Bouvet 2

14:30 CEST

Hypnose et méditation zen pour calmer les douleurs chroniques
Depuis une dizaine d'années, les thérapies non médicamenteuses, telles que l'hypnose et la méditation, se développent et trouvent une légitimité. Les troubles anxieux, les dépressions, les troubles alimentaires, les addictions et les douleurs sont leurs principales indications.
Ces deux approches proviennent de deux cultures et de deux continents différents. Ces deux approches ont plus à gagner à se croiser qu'à s'opposer. Hypnose et méditation mettent en évidence l'existence de deux états ou de deux modes différents d'attention. Le soulagement n'est pas accessible en mode contrôle/intellect, mais il devient possible en mode élargi /sensoriel. Dans ce mode, le langage n'apporte plus rien. Ce qui est ressenti est au-delà des mots. C'est un mode d'attention non focalisée. Un certain nombre de principes sont mis en avant autant par l’hypnose que par le Zen. Quels sont-ils ? D’où provient leur efficacité ?
Cette confrontation des expériences entre hypnose et bouddhisme ouvre sur une meilleure compréhension de la cause des souffrances. Il pourrait en découler des applications thérapeutiques fort utiles aux soignants pour la prise en charge des pathologies chroniques.


Thursday May 5, 2016 14:30 - 15:00 CEST
Auditorium Chateaubriand

14:30 CEST

La manuelle de l'hypnose
De l’utile à l’agréable, Du confort au réconfort, de l’alliance à la confiance, La main est une compagne attentive des sensations muettes vers le chemin de la guérison.

Tout est parti lors du congrès de Paris. Y. Halfon parle de « jeux de main, jeux de soins ». Mme Nickles montre son film d’une intervention chirurgicale qu’elle a voulue en auto hypnose, elle demande une main posée sur son front pour l’aider. De ma propre expérience dans un acte réalisé sous hypnose, où la main de l’anesthésiste, posée sur mon épaule, a focalisée ma conscience vite transformée en confiance…

Infirmière anesthésiste, j’utilise beaucoup mes mains, et quand je pratique l’hypnose ? Quel est le rôle de mes mains ? Quel rôle joue celle du patient ? Ou celle de l’accompagnant ?
A l’arrivée, la poignée de main signe l’alliance et installent la confiance.
Les mains aident à l’installation du patient sur la table, outils utiles, elles assurent le confort, la chaleur, et elles rassurent.
Posées, déposées, reposées elles accompagnent et ressentent, lors d’une induction d’anesthésie, ou même du début à la fin de l’ intervention, lors d’un accouchement.
Les mains sont un outil muet pour rassurer, pour installer de la confusion, pour focaliser l’attention, pour accompagner une Catalepsie par là, une lévitation par ci, pour installer un ancrage, pour intégrer l’équipe, pour impliquer les familles présentes (Papa en maternité, parents en pédiatrie …)

Comme tous les manuels, j’ai formé mes mains à cette nouvelle pratique, et je suis touchée à chaque occasion par cette communication silencieuse, efficace et internationale !

Intervenants

Thursday May 5, 2016 14:30 - 15:00 CEST
Amphithéâtre Maupertuis

14:30 CEST

Allô maman bobo ! (au bloc opératoire)
« C’est quoi tous ces gens en bleu, pourquoi ils sont déguisés comme ça? On voit même pas leur bouche! Ça sent mauvais ici et en plus il fait trop froid!!!Et pourquoi je suis là d’abord? Maman elle m’a dit qu’ils allaient réparer mon bras. A tous les coups ils vont me faire mal! Ils sont où Papa et Maman?? Ils sont marrants tous ces gens bizarres à me dire de pas m’inquiéter et de pas bouger; on voit bien qu’ils sont pas à ma place! Et pourquoi ils me regardent tous là? Non mais moi, j’ai pas envie de m’allonger! Quoi? Ils m’attachent!!! Mais ça va pas non? Et qu’est-ce qu’il veut me faire lui? C’est quoi ça? Des électrodes!!! Il veut m’électrocuter? Oh non, j’ai pas envie de respirer dans son truc, il veut m’étouffer ou quoi ?? Au secooouuuuurs !!! Maaaammmmaaannnnn !!!!!! J’ai peeeuuuuuuuurrrrr !!!!! »
Que se passe t’il dans la tête d’un enfant qui passe au bloc opératoire? Pourquoi et de quoi a t’il peur? Qu’est-ce qui justifie ses réactions? Comment optimiser sa prise en charge pour renforcer son confort depuis son accueil jusqu’à son réveil? C’est ce que nous vous proposons d’explorer en pratique par un atelier dédié à l’accompagnement de l’enfant au bloc.
Infirmières anesthésistes exerçant en pédiatrie depuis de nombreuses années, nous avons, grâce à l’hypnose éricksonienne, développé certaines techniques et astuces permettant de créer le lien avec l’enfant et de le renforcer parfois de manière ludique. Cette approche spécifique favorise une meilleure adhésion aux soins avec endormissement et réveil plus sereins contribuant à un meilleur vécu de l’anesthésie et de la chirurgie.
Nous vous proposons donc, après réflexions sur les techniques utilisables selon l’âge cognitif de l’enfant, de participer à divers jeux de rôle axés sur l’accueil de l’enfant, la réification de sa peur, l’acceptation du masque, le conditionnement du monitorage et la façon de le rendre acteur principal de son aventure au bloc opératoire.


Thursday May 5, 2016 14:30 - 16:00 CEST
Salle Lamennais 3

14:30 CEST

Hypnose au bloc opératoire

Présentation de vidéos :

  • de consultations
  • d’interventions réalisées avec de l’hypnose au bloc opératoire

Exploration de différentes techniques appliquées aux besoins du soin :

  • inductions rapides pour soins courts
  • renforcements de la transe pour les inconforts
  • suggestions post-hypnotiques orientées
  • techniques spécifiques selon le type de chirurgie et/ou selon le type de patient…


Thursday May 5, 2016 14:30 - 16:00 CEST
Salle Lamennais 1

14:30 CEST

Hypnose et thérapie cognitive

Cette heure 1⁄2 d’atelier donnera un aperçu des stratégies et des suggestions hypnotiques afin d’aider les individus à mieux gérer leurs pensées automatiques qui contribuent à leur fonction psychologique globale. Je commencerai par une brève présentation des résultats de recherche démontrant les effets bénéfiques de l’hypnose et de la thérapie cognitive afin de modifier les auto-suggestions. Trois techniques de thérapie cognitive hypnotiques seront discutées et pris en modèle. Les participants seront encouragés à pratiquer ces stratégies au cours de l’atelier. Celui-ci se terminera par une discussion sur la façon dont les participants pourraient mieux intégrer ces approches dans leur pratique.




Intervenants

Thursday May 5, 2016 14:30 - 16:00 CEST
Salle Vauban 1

14:30 CEST

L'approche ericksonienne face au vaginisme
Le vaginisme, symptôme d’une véritable souffrance psychique, concerne les professionnels quand il y a nécessité d’un examen gynécologique. Les consultations peuvent tourner au drame pour la femme à qui l’on renvoie une image de « handicapée », d’autant plus que l’on ne sait pas quoi faire pour régler le problème à cet instant-là. Peu probable de lever cet « obstacle » en quelques minutes ; et pourtant il faut faire un examen.
L’approche éricksonienne peut permettre d’atteindre l’objectif (réaliser un examen par exemple), sans « guérir » nécessairement la « pathologie ».
Isabelle Bargelé et Armelle Touyarot vont vous présenter leurs différentes façons de faire dans ces situations.
Présentation de vignettes dans un climat interactif.
Démonstration d’un premier entretien et élaboration des pistes thérapeutiques avec l’auditoire.


Thursday May 5, 2016 14:30 - 16:00 CEST
Salle Vauban 2

14:30 CEST

La révélation du mouvement - Mobilis in mobili
Madame G., opérée du genou, hurle pour « qu'on lui donne (sa) morphine » et « ne veut pas qu'on (la) touche ».
Monsieur H. s'est défénestré et a été opéré de sa fracture du fémur. Mais il veut « être transféré à l'hôpital de St Brieuc » parce que « le chirurgien est un boucher », refuse tous les soins, y compris ceux des aide-soignantes (toilette) ou des infirmières.
Madame L. est atteinte d'un cancer des poumons métastasé, elle est en Unité de Soins Palliatifs, elle éprouve les plus grandes difficultés à respirer, elle est d'une faiblesse extrême, elle n'arrive plus à expectorer ni même à parler.
Madame F. a subi une ressection du rectum, elle est très mal à l'aise dans l'Unité de Soins Continus qui de son propre aveu constitue « un environnement hostile » où elle « ne trouve pas sa place ». Elle se plaint de douleurs abdominales insupportables.
Grâce à l'hypnose, en créant l'alliance malgré le refus de soin, nous pouvons faire de ces obstacles physiques qui ancrent le patient dans la transe négative ou le chaos, les outils qui vont le guider vers une acceptation de son état, une collaboration dans le soin, parfois à son insu, et le retour à une fonction normalisée ou grandement amléiorée.
Au cours de cet atelier, nous découvrirons au moyen d'une démonstration, d'exercices et de vidéos comment, en particulier, les confusions et les métaphores permettent de se jouer des résistances psychologiques et physiques.

Intervenants

Thursday May 5, 2016 14:30 - 16:00 CEST
Salle Charcot

14:30 CEST

Bases de communication thérapeutique
La communication thérapeutique est un outil simple, que l'on a toujours avec soi, et qui permet d'améliorer le confort du patient, de baisser son anxiété ou sa douleur.

Cet atelier vivant et interactif permettra aux participants de mettre en pratique la communication thérapeutique.

Grace à plusieurs mises en situation concretes les notions principales de la communication thérapeutique seront apprises ou révisées.

Chaque exercice sera la simulation d'une situation clinique, ouverte aux participants, qui sera ensuite débriefée grace à la vidéo afin de faire emerger ensemble au cours de la session les notions élémentaires de la communication en service de soins.

Atelier ouvert à tous, débutants bienvenus.


Thursday May 5, 2016 14:30 - 16:00 CEST
Salle Lamennais 4

14:30 CEST

Alliance thérapeutique créative
L'hypnose médicale ericksonienne, conversationnelle comme formelle, est avant tout le fruit d'une rencontre, d'une alliance thérapeutique, et d'une co-création entre un thérapeute et son patient. Que le thérapeute soit seul ou en duo, comme nous le pratiquons régulièrement lors de nos consultations à deux voix, c'est par cette alliance créative que nous choisissons de rendre de nouveau le patient acteur de sa thérapie. En aigu comme en chronique, en "one-shot" comme en stratégie, nous accompagnons dès les premiers instants le patient sur le chemin de ses objectifs pour l'autoriser à sortir du bocal.
Parfois paisible, souvent chaotique, cette randonnée où nous ne sommes qu'un guide, utilise la pensée globale du mind-mapping, une nouvelle perception du temps lors d'une anticipation d'un futur différent. Alternant démonstrations et exercices, lors de cet atelier interactif où vous serez particulièrement acteur, nous vous proposons de partager nos pratiques de l'alliance thérapeutique créative, de découvrir "les ressources du temps", et celles de la carte mentale émotionnelle.


Thursday May 5, 2016 14:30 - 16:00 CEST
Salle Lamennais 2

14:30 CEST

L'intention, sculpture de l'invisible
Nous travaillons tous sur le principe posé dès 1784 par la commission d’enquête étudiant les résultats du magnétisme animal de Messmer. Les effets observés de ce qui s’appellera l’hypnose sont le fait de l’imagination est-il écrit dans ce docte rapport. L’esprit a donc une action sur le corps, et les questionnements, études et découvertes ultérieurs seront en partie orientés vers l’exploration de deux horizons ; Celui que l’on parcourt en solitaire en utilisant l’autohypnose (je pense pour moi), et celui atteint en binôme, grâce à cette association patient/thérapeute, le second suggérant au premier, en sa présence (je pense avec l’autre). Inévitablement, la question peut être poussée plus loin, et l’Autre disparaître à l’horizon (je pense à l’Autre, là bas). Qu’en est-il alors ? De nombreux travaux scientifiques questionnent cette idée dérangeante de l'influence de la pensée à distance. Je vous propose ici d’aller encore plus loin dans cette exploration de l’intention au travers d'une expérimentation collective et participative.
Après avoir rappelé quelles sont les modalités ou circonstances qui favorisent l’efficacité d’une intention, vous participerez à un exercice grandeur nature sur ce thème en utilisant une intention et une cible prédéterminée. Un questionnaire sera distribué et récupéré à la fin de l’intervention afin de permettre une exploitation rapide et une communication des résultats obtenus. Les conditions s’apparenteront à un double aveugle et permettront l’exploitation statistique des chiffres recueillis. Nous prendrons le temps d'envisager quelques biais qui ressortent d'une précédente expérimentation au congrès de Paris. Venez repousser les frontières du possible !

Intervenants

Thursday May 5, 2016 14:30 - 16:00 CEST
Salle Bouvet 1

14:30 CEST

Soufflez les maux : auto-hypnose sous cohérence cardiaque
« Souffler les maux » est une méthode d'autohypnose facile d’accès mise au point par Marie-Agnès Chauvin.
Elle se fonde sur le principe élémentaire suivant : pour ancrer un changement ou une guérison, il faut que le corps et la psyché s'accordent parfaitement.
La méthode met en jeu deux actions simultanées :
• Le corps et la psyché sont mis au diapason grâce à la Cohérence Cardiaque.
• Dans cet état de cohérence entre le corps et la psyché, le thérapeute ou le patient lui même formule des suggestions de changement ou de guérison.

Intervenants

Thursday May 5, 2016 14:30 - 16:00 CEST
Rotonde Surcouf

15:00 CEST

Hypnose par l’interne, l’IADE : une odyssée ?
Catherine B. en est à sa deuxième grossesse. En salle de travail, les contractions sont violentes et intenses. Elle avait décidé d’accoucher sans péridurale mais la douleur est trop intense. L’anesthésiste appelé refuse de poser la péridurale car la parturiente est à 9 cm de dilatation. L’interne d’anesthésie est appelé à la rescousse par son collègue de gynéco-obstétrique. Il est en dernier semestre, l’an passé il a suivi une formation en hypnose à Rennes. Peut-il employer les techniques qu’il a apprises alors que son chef n’est pas formé et qu’il n’a pas voulu s’occuper de cette femme ?

Geneviève H. doit avoir une ponction d’ovocytes avec hypnose, c’est son souhait qu’elle a bien exprimé en consultation préanesthésique. Malheureusement le médecin qu’elle a rencontré n’est pas disponible le jour de la ponction et aucun des anesthésistes présents ce jour là n’est formé à l’hypnose. Annabelle, l’IADE de service est formée et le gynécologue responsable du bloc lui demande d’intervenir ; le médecin anesthésiste ne s’y oppose pas mais ne veut pas en entendre parler. Quelle attitude Annabelle doit elle adopter ?

Pierre O. est interne en premier semestre d’anesthésie, il souhaiterait s’inscrire à un formation d’hypnose mais son chef de clinique lui dit que c’est trop tôt.

Déjà rencontrés par certains, des problèmes de ce type se poseront bientôt quotidiennement, dans les services d’anesthésie de France. Comment y répondre, comment faire pour prendre les bonnes décisions ?

Un Odyssée moderne et pratique.

Intervenants

Thursday May 5, 2016 15:00 - 15:30 CEST
Salle Bouvet 2

15:00 CEST

Douleur chronique : aller au-delà de l'analgésie
En douleur aigue, on considère le symptôme douleur comme une information, un signal de détresse. Pourquoi pas en douleur chronique ?
Et si la douleur chronique était aussi le signal d'une souffrance ? D'une situation passée, engendrant un mode de fonctionnement devenu inutile mais qui perdure, ou bien d'une situation qui reste présente ou s'est réactivée ?
Prendre en compte cette donnée et la traiter permet au signal de s'estomper voire de disparaitre.
Parallèlement aux techniques d'analgésie pour soulager , je cherche des pistes avec le patient pour comprendre comment cela se fait que ça ne se répare pas, que le signal douloureux persiste ou semble disproportionné (avec +/- dérèglements des processus d'intégration de la douleur)
S'intéresser à l'émotion qu'il ressent, revenir sur une étape qui a pu figer une partie de lui-même, permet au patient d'avoir un éclairage nouveau.
De quoi le patient a besoin aujourd'hui pour réparer et reprendre le cours de sa vie ? Qu'il s'agisse de migraines ou de fibromyalgie, de lombalgies chroniques ou d'algodystrophie, nous verrons à l'aide de plusieurs exemples cliniques tirés de ma pratique quotidienne, comment on peut contribuer, grâce aux thérapies brèves et à l'hypnose, à transformer l'évolution de la douleur chronique.

Intervenants

Thursday May 5, 2016 15:00 - 15:30 CEST
Auditorium Chateaubriand

15:00 CEST

Hypnose numineuse, tâches et auto-hypnose
Ernest Rossi réfère régulièrement l'hypnose créative à la numinosité. Il en parle comme "un processus créatif de l'imagination active qui peut mener à des états extatiques d'excitation émotionnelle, de conscience et d'insights aiguisés"
De nombreuses tâches données par Milton.H.Erickson paraissent avoir un effet de transformation instantanée sur le patient comme une révélation ou une illumination validées ensuite en conscience critique.
Pouvons-nous approfondir ce concept de numinosité ? En faire émerger des pratiques numineuses spécifiques ? Et par l'alchimie des symboles réconcilier l'hypnose et la magie ancestrale ?
La numinosité est l’expérience d’une rencontre avec « ce qui nous dépasse et nous saisit » (C.G.Jung), qui est plus grand et plus vaste que nous, l’univers, l’inconscient, « l’âme du monde ». Lors de ce saisissement, une reconfiguration du monde intérieur se produit, salvatrice et créative.
Ce moment numineux, illumination, extase, satori, peut être considéré comme le point crucial d’une séance de thérapie et d’une transe hypnotique. Il entraîne une « métanoia », un changement de point de vue chez le patient et une métamorphose (structure) de ses émotions et comportements.
Explorons les tâches données par M.H.Erickson du point de vue numineux, suivons E.Rossi, éclairons notre lanterne avec C.G.Jung et les symbolisations de l’inconscient collectif.
Nous verrons que la transe puise sa puissance dans les symboles et les rituels anciens d’installation (cercle, transition, pneuma), de transformation (modifications de souffle, chemin, porte), de puissance magique (mana, énergie, force, ampleur), de transfiguration (toute expérience unique).
Identifions les composantes numineuses en hypnose et dans les tâches pour les utiliser et faciliter la guérison du patient ! Explorons le lien entre la tâche éricksonienne et l’autohypnose numineuse !

Intervenants

Thursday May 5, 2016 15:00 - 15:30 CEST
Amphithéâtre Maupertuis

15:30 CEST

Sur le chemin d'Hypnos (et ses douze travaux)
Retour d'expériences d'un stagiaire de la formation "Hypnose, douleurs aiguës et anesthésie", promotion "Chaussette et Colibri", année 2015 - Emergences Rennes
I - Quel est le chemin qui m'a conduit à entamer une telle formation ?
une expérience personnelle, déclic a posteriori (?) de la nécessité de mieux comprendre son fonctionnement intime (récit résumé d'une transe positive spontanée s'étant écoulée sous trois semaines en l'automne 2013)
les échecs, les errances dans mes pratiques quotidiennes
le désir d'en savoir un peu plus dans l'art de soigner, art de l'écoute et de l'observation
II - Ce qui nous conduit parfois à l'échec mais aussi à des humbles réussites
c'est le miroir de la destinée
c'est le sourire d'un mirage, plus rarement le souvenir d'un nuage
véritable source d'apprenti sage
III - "sur ce dont on ne peut parler, il faut garder le silence" aurait dit Wittgenstein
utiliser la méthode de Milch (vidéo) associée à une hypnose conversationnelle est une des expériences à partager (sous réserve d'un enregistrement vidéo exploitable d'ici le Congrès, sinon, vidéo de réductions en douceur de luxations d'épaule et de hanche au cabinet médical des 2 Alpes, dans un quasi silence)
l'illusion de la conscience est-elle un simple désir d'errance ou juste la première marche ... (à suivre)

Intervenants

Thursday May 5, 2016 15:30 - 16:00 CEST
Salle Bouvet 2

15:30 CEST

L'induction hypnotique par la respiration au bloc opératoire

Les techniques respiratoires simples permettent de gérer l’attente des patients mais aussi l’induction de transes pour la chirurgie.

La respiration est toujours présente et indispensable à la vie.

L’observation par le patient et la focalisation sur les phénomènes respiratoires amènent calme et confort chez le patient.

La synchronisation respiratoire améliore la communication entre thérapeute et patient.

Les différentes techniques de synchronisation, focalisantes ou dissociantes vous permettent à tout moment d’améliorer la communication ou d’induire une transe.

Revisiter ces différentes techniques sensorielles et métaphoriques pour amener de la légèreté dans la prise en charge des patients.


Intervenants

Thursday May 5, 2016 15:30 - 16:00 CEST
Auditorium Chateaubriand

15:30 CEST

Ne rien faire : paradoxe de la présence thérapeutique
François Roustang et Gaston Brosseau ont développé la notion de "NE RIEN FAIRE" dans le cadre de la prise en charge des patients. Cette posture au bloc opératoire ou dans d'autres situations cliniques dans lesquels "l'action prédomine" semble peut être paradoxale.
Dans quelles situations cet outil d'induction hypnotique peut-il être utilisé?
Doit on associer le "NE RIEN FAIRE" à d'autres suggestions?
En effet de nombreuses spécialités(dentistes, sages femmes, gynécologues pneumologues, dermatologues, anesthésistes....) utilisent actuellement l'hypnose dans des gestes diagnostiques et thérapeutiques. Si la lutte contre la douleur peut être le premier objectif, on constate que l'utilisation de l'outil hypnotique va bien souvent au delà.
Dans ces actions diagnostiques et thérapeutiques le praticien utilise des outils hypnotiques divers.
Pour notre part nous verrrons pourquoi et comment "NE RIEN FAIRE" aide à renforcer notre présence, notre posture, l'alliance thérapeutiquue et entraine ainsi le patient dans l'espace hypnotique de son choix.
Peut être que la suggestion "NE RIEN FAIRE" ouvre la porte à la liberté du praticien et du patient.

Intervenants

Thursday May 5, 2016 15:30 - 16:00 CEST
Amphithéâtre Maupertuis

16:30 CEST

L'alliance thérapeutique avec l'enfant à besoin spécifique au cabinet dentaire par focalisation sur un objet : à propos d'un cas
L'anxiété associée aux consultations dentaires reste très fréquente pour un grand nombre de patients et plus particulièrement l'enfant. Elle représente encore trop souvent un obstacle à la réalisation des soins tant pour le patient que pour le praticien.
Entrer en relation avec un enfant dont le développement psycho-moteur est différent et le faire évoluer vers l'acceptation des soins au cabinet dentaire est un défi que le praticien de l'art dentaire peut relever par l'apprentissage des notions de bases de la communication thérapeutique.
Après une description du syndrome de Williams et de ses caractéristiques comportementale et bucco-dentaire, des vidéos illustreront une technique de focalisation avec un sac à jouet au cabinet dentaire pour l'extraction d'une dent temporaire sous anesthésie locale chez une patiente âgée de 14 ans, porteuse du syndrome de Williams,
ayant eu antérieurement exclusivement des prises en charge sous anesthésie générale pour traitements dentaires. L'objectif de cette focalisation est de rendre le patient actif par exploration du sac contenant différents éléments et d'activer le canal kinesthésique. De son coté, le praticien part explorer la cavité buccale.
Il existe, à l'heure actuelle, suffisamment de techniques différentes proposées au praticien pour lui permettre d'offrir au patient des soins de qualité adaptés à son état.
Soyons créatifs !

Intervenants

Thursday May 5, 2016 16:30 - 17:00 CEST
Salle Vauban 1

16:30 CEST

Hypnose pré-opératoire dans le cadre d'un protocole de réabiliation améliorée en chirurgie digestive
La mise en place de protocole visant à améliorer les suites opératoires en chirurgie colorectale est maintenant généralisée à pratiquement toutes les équipes. Plusieurs publications ont insisté sur l'importance de l'implication du patient dans sa prise en charge et ont permis de corréler les résultats de tels programmes à la motivation des patients.
L'hypnose utilisée en pré et post opératoire permet au patient de découvrir et d'activer des ressources qui vont lui être utiles dans la gestion du stress, des douleurs ou d'autres élèments associés à la chirurgie (iléus, nausées...)
Depuis un an notre équipe met en place une consultation préopératoire et la possibilité d'un accompagnement post opératoire pour les patients inclus dans le protocole de réhabilitation améliorée.
Cette consultation est proposée de manière systématique à tous les patients. Elle permet un recadrage de l'hospitalisation à venir, le recueil des attentes et craintes du patient, et de définir quelques objectifs clairs avec lui
Les outils hypnotiques utilisés dépendent des objectifs établis par le patient.
Nous vous présentons notre retour d'expérience sur la mise en place de cette prise en charge adjuvante dans le traitement de pathologies lourdes. Les intérêts pour le patient, pour l'équipe soignante.


Thursday May 5, 2016 16:30 - 17:00 CEST
Salle Vauban 2

16:30 CEST

Hypnose et diabète chez l'enfant et l'adolescent
Cette conférence a pour objet ma pratique en cabinet libéral concernant la prise en charge d'enfants et adolescents ayant un diabète, diagnostiqué récemment ou bien diagnostiqué plusieurs années avant la demande de rendez-vous. Cela s'axera davantage sur la non-acceptation de la maladie et la non-acceptation de la pose de la pompe à insuline et donc de la pompe elle-même, chez ces jeunes patients rencontrés.
Il s'agit notamment de parler du diabète lors de l'adolescence, moment où l'on souhaite se conformer à ses pairs mais également de la façon dont la famille réagit. Il s'agit ici de vous parler de mon travail avec l'hypnose en lien avec ce type de pathologie qui peut créer une douleur morale et une douleur physique. En effet la douleur morale concerne le fait de ne pas être comme ses pairs avec un sentiment d'injustice et de colère. La douleur physique concerne la pose du cathéter qui semble être beaucoup plus intense lorqu'il existe un refus de la maladie. Il sera également présenté la prise en compte du système familial. Il est en effet necessaire de prendre en compte la façon dont le système fonctionne autour de la maladie.
Après une présentation succinte du diabète, la présentation se fera au travers de deux cas cliniques : une enfant âgée de 8 ans en refus de la maladie et une adolescente de 15 ans en difficulté dans le fait de ne pas se sentir comme ses pairs. Je vous présenterai le déroulement de la thérapie, la stratégie thérapeutique mise en place, de la première séance jusqu'à la fin de la prise en charge ainsi que les outils hypnotiques utilisés pour ces deux patientes. Il s'agira également au travers de ces deux exemples de présenter, dans les grandes lignes, le travail avec la famille.

Intervenants

Thursday May 5, 2016 16:30 - 17:00 CEST
Salle Bouvet 1

16:30 CEST

Hypnose en oncologie au centre de traitement ambulatoire aux Cliniques Universitaires Saint Luc, Bruxelles
L’annonce du cancer reste un traumatisme psychique majeur. Nos patients en oncologie doivent vivre la maladie et faire face à ses conséquences sur la vie sociale, familiale, personnelle et professionnelle.
Des fois, pas de temps à perdre après l’annonce, il faut faire le plus rapidement possible des traitements de chimiothérapie, de radiothérapie avant ou après la chirurgie.
Au Centre de traitement ambulatoire, nous rencontrons régulièrement des patients venant pour un traitement de chimiothérapie, très angoissés, stressés, peur pour l’avenir, aussi pour les effets secondaires de la chimiothérapie, peur des répercussions sur leur vie sociale et familiale. Ces angoisses, des fois, ralentissent leur tolérance au niveau du traitement.
Nous, les infirmières hypnothérapeutes du Centre de traitement ambulatoire, avons développé une consultation d’hypnose avant le traitement de chimiothérapie. Établir avec les patients, surtout ceux qui le désirent, un lieu de sécurité, un lieu où ils se sentent bien, où ils peuvent retourner seul en autohypnose autant de fois qu’ils en ont besoin.
Cette consultation sert de base pour les aider à affronter toutes contraintes rencontrées durant leur parcours contre la maladie.
Nous réalisons en pratique : un folder de l’hypnose en oncologie, une initiation à l’hypnose, des exercices à l’autohypnose, l’induction rapide en chambre pour la mise en place de perfusion, une communication thérapeutique.
Nous pratiquons en individuel à chaque consultation, ou des fois en collectif à l’initiation à l’hypnose dans des journées organisées spécialement aux patients.
Nous développons une feuille d'évaluation à la fin de chaque traitement pour mieux cibler leurs besoins dans l'avenir.


Thursday May 5, 2016 16:30 - 18:00 CEST
Salle Charcot

16:30 CEST

Le VAKO dans tous ses états
Le VAKO
Je vakote, tu vakotes, il vakote, nous vakotons, vous vakotez...parfois de la plaque.
Comment faire pour vakoter avec élégance ?
Comment faire pour vakoter si rien ne va(kote) plus ?
Vakotons joue contre joue
Vakotons à côté de ceux qui ne vakotent pas du tout !
Bienvenue au Vakotton club !

Intervenants

Thursday May 5, 2016 16:30 - 18:00 CEST
Auditorium Chateaubriand

16:30 CEST

L’hypnose dans le service des urgences : moins de chimie et un gain de temps
Pratique de l’hypnose aux urgences et en Smur au CHR de Metz-Thionville depuis 2012 pour la prise en charge de la douleur aigue et du stress, principalement lors de la réalisation de gestes techniques : sutures principalement chez l'enfant , réduction de luxations articulaires, pose de drain thoracique, réalisation de ponction lombaire , pose de voie veineuse périphérique …
En pré-hospitalier, aide à la gestion du stress de l’infarctus du myocarde en cours de transport et avant la réalisation d’une coronarographie et pour toutes les douleurs aigues.
En régulation médicale au Samu-Centre 15, travail sur la communication thérapeutique.
Un message fort transmis depuis deux ans au congrès annuel de la société Française de médecine d’urgences soutenu par le président de Samu-Urgences de France , le Dr François Braun, à travers un atelier dont le but est de convaincre les urgentistes de se former .
Aux urgences , la pratique de l’hypnose est facilitée par la baisse des résistances des patients
Elle apporte un bien être aux patients et un meilleur confort à l’urgentiste dans son travail quotidien.


Thursday May 5, 2016 16:30 - 18:00 CEST
Salle Lamennais 4

16:30 CEST

Bases de l'hypnose en douleur chronique

L’histoire d’un patient souffrant d’un trouble ou d’une douleur chronique est souvent l’histoire d’une longue liste d’échecs thérapeutiques et de déceptions.
La première rencontre avec ce patient est très importante.
Nous vous proposons de vivre un «premier entretien » lors de cet atelier, pour vous montrer comment un thérapeute actif peut mobiliser le patient pour le rendre actif (utilisation de l’hypnose formelle et informelle), grâce à un processus actif, et l’amener vers un futur créatif.


Intervenants

Thursday May 5, 2016 16:30 - 18:00 CEST
Salle Lamennais 2

16:30 CEST

Lâcher ou jeter ? Du « mudra de Jean » au « chaudron magique », deux outils pour l'hypnose
Il est un moment , dans le traitement avec hypnose des douloureux chroniques, où le patient exprime une souffrance,liée à des peurs, des expériences passées douloureuses, de vieilles stratégies inefficaces, mais encore remises en œuvre, des comportements rigides, des tentatives de compensations de la douleur, des habitudes rétrécissant son espace de vie.
L' accompagnement avec hypnose a permis d'amorcer le changement , et le patient est prêt à continuer, c'est alors que le thérapeute peut s'aider des deux outils que je décrirai.
Le « mudra de Jean » est le développement par le Dr Jean Becchio, d'un exercice de Ernest Rossi.
J'en commenterai les différentes versions ; lâcher ce qui entretenait la souffrance et bloquait le changement crée un vide ,utile nécessaire et agréable, qu'il faut combler de suite ,par quelque chose d'utile, nécessaire et agréable, qu'on amènera le patient à trouver dans son vécu. Cet exercice sert aussi aux soignants, en autohypnose.
Jeter peut être moins facile: l'exercice du « chaudron magique » , outil de l'hypnose russe, m'a été enseigné par le Dr Mikhail Ginzburg, (Professeur de psychologie, Saint Pétersbourg) au cours d'une formation d'Hypnodyssey.
L'utilisation que j'en ai faite dans ma pratique clinique à l'hôpital de Nanterre, me permettra d'en préciser les « indications, contre indications, précautions d'emploi », en France. Une bonne « alliance thérapeutique » , un parcours préalable d'hypnose, sont notamment nécessaires.

Intervenants

Thursday May 5, 2016 16:30 - 18:00 CEST
Amphithéâtre Maupertuis

16:30 CEST

Evaluer et objectiver votre confort en participant à une étude expérimentale

L’hypnose est un outil médical qui trouve sa place dans la prise en charge de l’anxiété. De nombreuses techniques sont proposées au patient. L’évaluation de l’anxiété du patient est incontournable dans notre pratique de soin. Or, les mots choisis pour cette évaluation ne sont pas toujours en cohérence avec l’amélioration apportée par nos techniques de communication hypnotique. Effectivement il est démontré que les mots à valence négatives, en lien avec la douleur, l’anxiété, la peur, sont susceptibles d’activer les zones cérébrales de la matrice cérébrale de la douleur. Si cette activation inconsciente est nécessaire pour l’adaptation à notre environnement, voire à la survie de notre espèce, il est des situations, notamment lors de la prise en charge pour un soin médical où le soignant se doit d’être plus protecteur. L’évaluation par une échelle d’auto évaluation de l’anxiété est souvent utilisée mais renforce l’idée et le concept d’anxiété. Aussi il faut orienter l’esprit du sujet vers le confort tout en l’évaluant. L’évaluation de l’efficacité d’une technique hypnotique repose essentiellement sur l’interrelation entre le patient et le soignant, donc des critères subjectifs, le plus souvent par le recours à des échelles comportementales. Le recours à l’autoévaluation par l’EVN lors d’interventions avec l’hypnose est relativement contraignante en pratique et parfois contre productive comme nous l’avons évoqué auparavant. L’Analgesia Nociceptive Index (ANI) est un index objectif variant de 0 à 100, extrait de façon non invasive à partir de l’ECG, basé sur la variabilité de la fréquence cardiaque et reflétant le tonus parasympathique. Chez le sujet conscient, cet index est le reflet du confort c’est à dire de l’anxiété (émotion, stress) et de la perception de la douleur, les deux composantes du tonus parasympathique.

Une valeur d’ANI proche de 100 correspond à un tonus parasympathique prédominant (bas niveau de stress) et une valeur proche de 0 correspond à un tonus sympathique prédominant (haut niveau de stress).

Nous allons proposer à travers cet atelier une objectivation du confort par les valeurs obtenues par l’ANI lors d’une courte séance d’hypnose proposée aux congressistes dont l’objectif est le confort. Nous colligerons ces données par un simple enregistrement électrocardiographie  pour une étude observationnelle simple menée lors du congrès.


Intervenants
avatar for Equipe de St Grégoire

Equipe de St Grégoire

L'équipe des anesthésistes du CHP Saint Grégoire


Thursday May 5, 2016 16:30 - 18:00 CEST
Salle Lamennais 1

16:30 CEST

Il était une fois la migraine

Les douleurs sont les symptômes majoritaires de prise en charge pour nous, kinésithérapeutes.

Parmi ces douleurs, la migraine est l’une des plus fréquentes avec des techniques en kinésithérapie limitées.

Tous les âges sont concernés par ces migraines, de l'enfant à l'adulte.

L'enfant se retrouve, subissant cette migraine sans pouvoir agir dessus autrement que par la prise des médicaments.

L’hypnose permet une prise en charge particulière et originale où la fée, l’inventeur, le magicien… viennent participer à la thérapie

L'enfant va se retrouver acteur de sa "guérison".

Il vient avec ses personnages préférés, leurs pouvoirs, leurs capacités et avec tout cela il construit sa séance.

La magie de ces séances va renforcer son intêret pour l'hypnose et l'inciter à poursuivre grâce à l'auto-hypnose.

Il deviendra autonome après 3 séances.

Quelques vignettes cliniques vous seront présentées.

Intervenants

Thursday May 5, 2016 16:30 - 18:00 CEST
Rotonde Surcouf

16:30 CEST

Hypnose quantique : vibrations et activation de conscience
La lumière est une onde, et donc une vibration.
Les notes de musique sont des ondes, et donc des vibrations.
Lorsque nous sommes au contact de l'instrument, nous en percevont les vibrations "matérielles".
En activant nos canaux sensoriels visuels, auditifs et kinesthésiques, nous pouvons saturer le champs de notre conscience, cet espace de travail global décrit par Messieurs Dehaene et Nacache, avec ces vibrations de toutes natures.Cette saturation fait perdre tout repère, mettant en place un état que j'assimile à de l'hypnose profonde, mais d'un type très particulier : nous activons notre conscience, et changeons d'état de conscience.Nous observons ainsi l'inventivité et la créativité de l'esprit non-conscient.Pour cela, j'utilise une chaise à palabre-cythare de fabrication artisanale, mais ce résultat peut être obtenu sans le canal kinésthésique.
Il y a donc un utilisateur priviligié, assis sur la chaise, mais les personnes assistant à l'atelier profitent largement del'expérience.

Intervenants

Thursday May 5, 2016 16:30 - 18:00 CEST
Salle Lamennais 3

16:30 CEST

Le traitement de la douleur dans la perspective historique de l’hypnose et de son précurseur Étienne-Félix Hénin de Cuvillers

Dans le contexte historique et social du déclin du magnétisme, Hénin de Cuvillers livre une réflexion rationnelle (ou préscientifique) de ce qu’il conceptualise comme la "phantasiexousie", du grec "phantasia", imagination, et "exousia", puissance. L’exploration des jalons biographiques de ce personnage appartenant à la fin du 18e et début 19e siècle, nous permet de découvrir les événements contributifs de son œuvre. Comment ses expériences de guerre, son activité de savant, mais également de représentant diplomatique ont forgé sa réflexion, sa créativité ? Nous réviserons les principaux thèmes développés dans les écrits d’Hénin de Cuvillers. À travers ces écrits qui ont traversé deux siècles, ce conteur original nous exposera les mécanismes et les utilités de l’hypnose. Nous suivrons son cheminement dans l’élaboration des multiples néologismes. Hénin de Cuvillers précisa des termes comme "hypnologie et "hypnotique", déjà connus du Dictionnaire de l’Académie Française (1814). Pendant l’atelier, nous approfondirons trois techniques d’hypnose, mentionnées par Hénin de Cuvillers. Nous approfondirons la technique qu’il nomme "Abéaston" et qu’il disait avoir retrouvé dans toutes les grandes civilisations et traditions religieuses. De nos jours, on la désigne comme « abhaya-mudrā », qui est une technique de l’hindouisme et du bouddhisme. Dans ces traditions, ce geste simple induit un réconfort et symbolise la dissipation de la peur et la réception de la béatitude. Ce geste consiste à placer la main devant soi, paume ouverte et les doigts joints, l’avant-bras à la verticale. Nous verrons comment cette technique peut induire le confort et aider à gérer la douleur. Une revue de la littérature scientifique pourtant sur certains fondements de cette technique sera présentée. J’illustrerai comment j’utilise cette technique dans ma pratique. En conclusion, nous poserons un regard global sur la contribution d’Hénin de Cuvillers comme précurseur de la science de l’hypnose que nous connaissons aujourd’hui.


Intervenants

Thursday May 5, 2016 16:30 - 18:00 CEST
Salle Bouvet 2

17:00 CEST

Hypnose erickisonienne et induction rapide : le mariage est-il possible ?
Le but de cet atelier n’est pas de démontrer l' intérêt de l'hypnose ericksonienne au cabinet dentaire mais de montrer que les années de pratique nous ont changés :
nous avons appris à choisir nos mots
nous avons changé nos attitudes
nous avons appris à observer nos patients
nous savons mieux créer des liens avec eux
l'apprentissage de l'hypnose et sa pratique régulière nous permettent d'installer une transe hypnotique de plus en plus facilement.
Notre créativité s'est développée et nous utilisons de mieux en mieux ce que nous apportent nos patients.
Il devient alors intéressant d’utiliser, en respectant certaines conditions, des inductions rapides tout en amenant nos patients dans des transes hypnotiques agréables et efficaces pour la réalisation de nos soins.

Intervenants

Thursday May 5, 2016 17:00 - 17:30 CEST
Salle Vauban 1

17:00 CEST

De l'utilisation de séances d'hypnoses collectives pour diminuer l'anxiolyse pré-opératoire

Les programmes de réhabilitation précoce après chirurgie orthopédique se multiplient. Ils sont à l’origine d’une diminution du temps d’hospitalisation et d’une augmentation de la satisfaction des patients. L’anxiété pré-opératoire augmente les douleurs chroniques post-opératoires. Cette anxiété pré-opératoire est diminuée par une préparation psychologique pré-opératoire. La question est de savoir si la mise en place de séance d’hypnose pré-opératoire collective peut diminuer cette anxiété, permettre une réhabilitation précoce et prévenir les douleurs chroniques post-opératoires. Nous avons donc voulu tester des séances d’hypnose collective pré-opératoire dans notre centre. Cette séance était proposée à tous les patients volontaires devant bénéficier le lendemain d’une intervention chirurgicale. Cette séance était animée par deux médecins anesthésistes. Il s’agissait, par diaporama, de présenter toute l’équipe du centre ainsi que le reste du personnel, d’utiliser des exercices de respiration et de lieu sûr. Régulièrement, les deux thérapeutes demandaient si tout allait bien. Un questionnaire a été mis en place en fin de réunion. Cette expérience a été jugée par les patients comme très intéressante et apaisante. Ils ont tous été satisfaits d’une telle réunion et nous ont dit qu’ils aimeraient que de telles réunions se généralisent.

Le biais de cet essai prospectif est bien entendu le recrutement des patients car la proposition d’assister à une telle réunion était faite le jour même de l’hospitalisation d’une part et qu’il nous paraît évident que seuls les patients intéressés se sont déplacés pour y assister. Nous pensons par la suite qu’une meilleure information doit être donnée aux patients sur l’intérêt d’une telle séance, peut-être par une vidéo et des témoignages de patients précédents. Par ailleurs, nous avons eu à faire face à un souci : des témoignages de patients sur des expériences malheureuses de chirurgie antérieure. Nous pensons donc sélectionner en amont les patients devant assister à la même réunion avant d’avoir peut-être un groupe plus homogène. Dans notre expérience, les patients nous sont apparus plus détendus le jour de l’intervention.



Thursday May 5, 2016 17:00 - 17:30 CEST
Salle Vauban 2

17:00 CEST

'Prenez place...' : Hypnose et éducation émotionnelle de groupe en fibromyalgie
"Prenez place..." : Hypnose et éducation émotionnelle de groupe en Fibromyalgie
L’organisation du Centre de la Douleur, au Village Santé Angers-Loire, permet une prise en charge multidisciplinaire : Médecins anesthésistes-réanimateurs, algologues, algologues-acuponcteurs, psychologues, hypnothérapeutes, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, et balnéothérapie… La prise en charge est pharmacologique, psychologique, s’y associent des gestes techniques, la stimulation transcranienne, etc.

Il nous a paru important d’offrir, principalement aux patients fibromyalgiques, la participation à des groupes dits éducationnels sur le thème des émotions. Nous avons structuré - de manière très souple – chaque séance en trois temps : Présentation-échanges, éducation, et hypnose commune.
Dans cet exposé, nous souhaitons partager avec vous les réflexions sur la mise en place, la constitution de groupes éducationnels émotionnels et thérapeutiques, la facilité de leur mise en œuvre, ainsi que les détails pratiques de l’organisation. Nous évoquerons aussi les obstacles, les écueils à éviter. De même seront exposés les résultats obtenus, les limites de la méthode.
Nous détaillerons la manière dont est conduite l’éducation émotionnelle, comment sont approchés les récits de vie qui viennent se revivre ici, les émotions qui les accompagnent. Seront abordées les manières d’intégrer celles-ci dans les moments d’hypnose partagées.
Nous partagerons avec vous les supports que nous utilisons.
Bien sûr, nous serons heureux d’entendre vos expériences personnelles sur le thème de l’hypnose de groupe et faire naître ainsi un échange fructueux.

Intervenants

Thursday May 5, 2016 17:00 - 17:30 CEST
Salle Bouvet 1

17:30 CEST

Hypnose et orthodontie

Nous comprenons tous aisément l’intérêt de l’hypnose, dans l’exercice de la dentisterie, pour la prise en charge de la douleur. Les cabinets d’orthodontie en revanche ont ouvert beaucoup plus récemment leur porte à l’hypnose médicale, et beaucoup de confrères s’étonnent encore que celle-ci puisse apporter une quelconque amélioration dans leur exercice quotidien.

Les hypnodontistes ont vite constaté qu’ils pouvaient avec cet outil améliorer grandement la communication qui est au cœur de toute relation de soin. La coopération et la motivation sont des sujets particulièrement sensibles en orthodontie car les traitements peuvent durer plusieurs mois, voire plusieurs années.

De la qualité des échanges avec le patient découlent plus de confiance, une meilleure observance thérapeutique, et plus encore, des soins ou des suites de soins nettement moins douloureux.

Les prises en charge orthodontiques peuvent engendrer une douleur aiguë, en particulier quand une chirurgie y est associée, comme lors de dégagement de canines, ou une douleur chronique exacerbée lors de l’activation des appareils.

Les confrères orthodontistes qui découvrent les bienfaits de l’hypnose médicale au sein de leur cabinet transforment en profondeur leur exercice professionnel qui gagne en efficacité et en confort. Les patients ne subissent plus les traitements proposés mais deviennent des « actients ».

Un outil de choix pour que chacun retrouve le sourire !



Thursday May 5, 2016 17:30 - 18:00 CEST
Salle Vauban 1

17:30 CEST

Métarelaxation avant chirurgie : le PSIO diminue-t-il l'anxiété pré-opératoire ?
Un acte chirurgical est un événement très perturbateur dans la vie d'un patient, tant physiquement que psychologiquement, et ce d'autant plus que le geste opératoire est important et/ou que la pathologie initiale est sévère. L'arrivée dans le service de chirurgie la veille de l'intervention est à elle seule une source de grande anxiété. Les patients se retrouvent dans un lieu inconnu, leur chambre, qu'ils doivent s'approprier en très peu de temps, sans référence humaine ou géographique familière. Ils doivent répondre à des sollicitations administratives multiples (accueil, service d'hospitalisation, questionnaires, check lists), ils sont accueillis par des personnes étrangères qui perturbent leur intimité physique (douche pré-opératoire, prélévements sanguins), tout en songeant à ce proche avenir angoissant et douloureux. Toutes ces "agressions" ne peuvent qu'aider le futur opéré à basculer en transe d'alerte.
Ces événements surviennent juste avant la nuit qui précéde la chirurgie, nuit que le patient passe souvent seul dans ce lieu qui lui est inconnu, ou bien à côté d'une autre personne dans une situation similaire à la sienne, voire plus préoccupante. Le confort, le sentiment de sécurité, le bien être, la proxémie, la sensorialité : tout est mis à l'épreuve.
Le PSIO est un appareil qui combine luminothérapie et musicothérapie ou relaxation. Il est déjà employé dans diverses cadres : relaxation, troubles du sommeil, fatigue, douleur, anxiété....
Déjà utilisé au bloc opératoire avec des programmes spécifiques, notamment en salle de réveil et au cours des anesthésies loco-régionales, nous avons souhaité évaluer cet appareil afin d'améliorer le confort préopératoire des patients, en diminuant leur sentiment d'anxiété et d'insécurité la veille de l'intervention.

Intervenants

Thursday May 5, 2016 17:30 - 18:00 CEST
Salle Vauban 2

17:30 CEST

'...Dessine-moi une IRM...'
« Ici, il y a de grosses machines, des docteurs en blouses blanches, des personnes en pyjama bleu qui me parle de piqures, papa et maman ont l’air stressés, et je dois rester sage, ne pas bouger, tout cela me fait peur… »

Et si on s’inspirait de St Exupéry, et de son petit prince, et que l’on te demandait « dessine-moi une IRM »…
Une graine à germée, l’idée à grandit, et voilà que passer une IRM cérébrale, ou encore un scanner cardiaque devient un jeu, une découverte, ou une aventure.
Quand la créativité et la sincérité des enfants, rencontrent celles des soignants, une belle relation de confiance s’installe naturellement.
Dans notre service, nous n’avons pas accès à l’anesthésie, mais nous avons le jeu, le rire, l’imagination, et surtout notre âme d’enfant !


Thursday May 5, 2016 17:30 - 18:00 CEST
Salle Bouvet 1
 
Friday, May 6
 

09:00 CEST

Les suggestions et les attentes modifient la douleur
Les mots peuvent être douloureux, à la fois par la suggestion, comme l’activation des images intérieures et en induisant des
perspectives négatives, comme les effets nocebo. Une connaissance plus approfondie des suggestions négatives, des effets
nocébo et de leurs mécanismes complexes aide à les éviter ou les neutraliser. L’attention accrue et l’influençabilité des patients
dans des situations médicales peuvent être utilisées pour mettre en oeuvre des suggestions et perspectives positives. Même
l’efficacité des meilleurs analgésiques est reproduite par placebo et compromise par des effets nocebo. En outre, l’apprentissage
par l’observation des patients peut induire ou réduire la douleur.

Intervenants

Friday May 6, 2016 09:00 - 09:40 CEST
Auditorium Chateaubriand

09:40 CEST

Yes You Can !
Milton H. Erickson disait que tout problème recèle en lui sa solution. Les conditions particulières de l'urgence extra-hospitalière m'ont fait chercher comment améliorer le confort et la sérénité des patients pour lesquels nous sommes parfois confrontés aux limites de la sédation analgésie conventionnelle. C'est ainsi que l'hypnose médicale ericksonienne a trouvé sa logique dans ma démarche de soins afin de pouvoir rendre le patient acteur de cette expérience aussi inattendue que souvent traumatique et traumatisante qu'est l'urgence. De l'infarctus aux traumatismes de la voie publique, de la crise d'asthme aux menaces d'accouchement, autant de situations où grâce à l'hypnose conversationnelle comme formelle le patient pourra extérioriser ses ressources insoupçonnées pour faire de ce moment un apprentissage, une chance pour lui. Prise en charge de la douleur, de l'anxiété du moment et prévention du stress post-traumatique, à chaque étape l'hypnose ericksonienne est un outil complémentaire en médecine d'urgence. De ce moment de partage émotionnel intense que l'on peut avoir avec nos patients nait une alliance thérapeutique alors même que nous allons les rejoindre au cœur de leur transe négative pour les guider vers une transe positive avant leur réassociation empreinte de suggestions post-hypnotiques tout aussi positives.
Il ne restait qu'à briser une croyance : "L'hypnose se pratique dans un espace calme et silencieux".
Et bien non, il suffit que le soignant lâche prise et s'autorise à observer et utiliser tous les parasites qui se présentent pour en faire de nouvelles ressources de la transe et tout devient possible et confortable.
Cette conférence vous donnera les clefs de cette transformation et répondra à une question que l'on m'a souvent posé : "Mais comment diable peut-on être urgentiste et praticien en hypnose ? C'est antinomique"

Intervenants

Friday May 6, 2016 09:40 - 10:20 CEST
Auditorium Chateaubriand

10:20 CEST

Qu'est-ce qu'une induction ericksonienne ?
La douleur aiguë per-opératoire, quand elle n’implique aucun risque pour le patient, est très propice à l’évaluation de l’efficacité des techniques hypnotiques. En premier lieu parce que le praticien est très rapidement fixé sur la qualité de son induction : réussie si l’analgésie est installée et plus ou moins ratée selon le niveau de la douleur qui persiste. Le patient donne toujours l’information très rapidement. En second lieu, parce qu’il est souvent assez facile de modifier extemporanément l’induction pour observer une amélioration ou une dégradation de l’analgésie. En quelques années de pratique, j’ai ainsi pu tester les méthodes Ericksoniennes que j’avais apprises et avec lesquelles j’avais des échecs. Pour améliorer mon taux de réussite j’ai cherché du côté des précurseurs de l’hypnose (Faria, Liébault, Berheim, Delboeuf et Elman) et j’ai découvert des techniques classiques qui pouvaient être très efficaces chez des patients rebelles au "souvenir agréable". Mais par conséquent je me suis demandé comment ce psychiatre américain, génie et re-fondateur de l’hypnose aurait-il pu ne pas voir ces choses qui me semblaient évidentes. La relecture de ses conférences confirme qu’il utilisait aussi les techniques classiques. Son innovation fondamentale réside dans son approche utilisationnelle que l’on peut résumer par : « Votre tâche est de transformer la situation en une situation qui ne soit pas une lutte ». Pour cela, il est certain que la permissivité est un élément important qui augmente considérablement le taux de réussite mais ce n’est pas un dogme et : « Dans certains cas vous pouvez avoir besoin d’utiliser une technique autoritaire : Je veux que vous bougiez votre doigt… ». Nous allons voir comment, en douleur aiguë, la redécouverte des techniques classiques peut améliorer considérablement nos résultats en hypnose ericksonienne.

Intervenants

Friday May 6, 2016 10:20 - 11:00 CEST
Auditorium Chateaubriand

11:30 CEST

Peindre pour soigner ses peines : un atelier d'art-thérapie destiné à des personnes âgées atteintes de démences en EHPAD
En France aujourd'hui, dans les EHPAD (Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes), il est dénombré environ 80 % de personnes atteintes d'une démence de type Alzheimer, bien souvent au stade déjà sévère. La prise en charge de ces personnes et de leurs multi pathologies est complexe pour les soignants. Les personnes âgées souffrent de troubles anxio-dépressifs, voire de dépression profonde et les soignants s'épuisent parfois devant des troubles du comportement difficiles à gérer. L'observation clinique des soignants nous montre que les troubles des personnes atteintes de démences, plus particulièrement de démences fronto-temporales (DFT), renvoient chacun à un imaginaire de chaos, difficile à transformer.
Psychologue en EHPAD de la Croix-Rouge française, avec une mission de neuropsychologue, j'ai proposé un atelier "d'art-thérapie", destiné à des personnes souffrant de démences de type Alzheimer au stade sévère, et plus particulièrement de démences de type frontal afin de permettre à ces personnes d'exprimer autrement leurs émotions, dans un cadre paisible et bienveillant, au sein de la structure et de voir diminuer leurs troubles majeurs du comportement. Cette expérience avait aussi pour but d'alléger le fardeau de prise en charge des soignants et de leur permettre d'avoir un "regard différent" sur ces personnes âgées. L'apport théorique des neurosciences et celui de l'esprit des enseignements de Milton H. Erickson donnaient sens à ce cadre thérapeutique. Le fond sonore du CD "Hypnose musicale" (Dr. O-P, Paris, 2015), est utilisé comme amorçage d'une induction hypnotique et permet une plus libre représentation créative, en lien avec l'éveil des autres sens (VAKOG). J'illustrerai par de courtes vidéos, ce qui se vit dans cet atelier où les personnes accueillies retrouvent un certain état de conscience et le plaisir de créer. Nous sommes appelés alors à nous émerveiller comme le dit Milton Erickson en 1979 "Vous ne pouvez pas savoir ce qu'est la vie, vous ne savez pas ce qui va advenir de vos graines semées et quelles fleurs vont apparaître"...


Friday May 6, 2016 11:30 - 12:00 CEST
Salle Vauban 2

11:30 CEST

Intérêt de la catalepsie en hypnosédation
La catalepsie est une puissante technique d’induction hypnotique que l’on peut utiliser avant une phase d’accompagnement plus classique. Ce phénomène idéomoteur permet également de renforcer la dissociation au cours de la transe pour ainsi stabiliser d’avantage le processus d’activation de la conscience hypnotique.
Cette posture inhabituelle maintenue pendant de longues minutes, signe selon Erickson la présence de la transe. Ainsi, cet indicateur visuel simple et rapide d’installation va pouvoir permettre de conforter l’hypnothérapeute sur la profondeur et la stabilité de l’hypnosédation .
En chirurgie de la face, l’observation du visage est rendue impossible du fait de l’installation chirurgicale très spécifique : le patient est placé sous les champs opératoires et reste généralement inaccessible durant toute l’intervention.
Les codes de communication hypnotique habituels sont modifiés : par exemple, les mimiques du visage qui sont fréquemment utilisés en signaling ne sont plus observables au cours de ces interventions. Dans cette indication, la catalepsie nous a paru avoir toute sa place en tant que « monitorage » non invasif. Pour cela, nous avons également adapté nos modes de communication verbale en utilisant des casques audio qui nous permettent ainsi de maintenir le lien verbal tout en étant à une certaine « distance physique » du patient, sans gêner le chirurgien au cours de son acte.
Des exemples filmés viendront illustrer ces différentes techniques d’induction de catalepsie pour obtenir des transes confortables au bloc opératoire, toutes chirurgies confondues et plus spécifiquement en chirurgie de la face.


Friday May 6, 2016 11:30 - 12:00 CEST
Amphithéâtre Maupertuis

11:30 CEST

Communication thérapeutique en Finistère : le best pour Brest
En 2006, l'instauration d'une formation en communication thérapeutique voit le jour au CHU de Brest sur un pôle d'activité.
D'abord modeste, cette fomation devient progressivement plus importante jusqu'à son épanouissement, puisqu'elle connait actuellement un développement sur l'ensemble de l'instution depuis 2012.
Comme beaucoup d'établissements de santé, le CHU de Brest connait ses difficultés. Malgré cela, un projet humaniste persiste, en dehors de tout objectif financier.
L'engouement du personnel pour cet enseignement y est pour beaucoup. L'efficacité immédiate de trois jours de formation sur le confort du patient mais aussi du soignant en ont fait un axe prioritaire.
Comment faire pour monter un projet de cette envergure ?
Comment le faire vivre ?
Comment convaincre les instances administratives de soutenir une action de ce type ?
Quels débouchés une formation de cet ordre peut-elle trouver ?
Faut-il former tous les personnels (medicaux, paramédicaux, non-soignants...) ?

Le Finistère a fini de se taire !

Intervenants

Friday May 6, 2016 11:30 - 12:00 CEST
Salle Lamennais 4

11:30 CEST

Bases de l'hypnose au cabinet dentaire

L’hypnose a maintenant ouvert beaucoup de portes dans le milieu soignant, autant dentaire que médical.
Quand on la connaît et la maîtrise, l’hypnose devient un outil important, voire indispensable, pour changer la vie dans nos cabinets dentaires. La vie de nos patients bien sûr, mais aussi la nôtre.
Pourquoi laisser nos patients phobiques, petits et grands, nos propres peurs sans solution, alors que l’hypnose peut apporter une réponse simple et efficace ?
Nous vous montrerons que l’hypnose est un outil pertinent, un indicateur de qualité au sein de nos salles de soins, qui peut devenir le fil directeur de nos protocoles, un facteur important pour la réussite de nos soins en créant une relation positive avec nos patients.
On entend parfois cette objection : « Oui, mais combien de temps ça demande ? On n’a pas le temps pour faire ça en plus ! ».
Et si, au lieu de vous faire perdre du temps l’hypnose vous en faisait gagner ?



Friday May 6, 2016 11:30 - 13:00 CEST
Salle Bouvet 2

11:30 CEST

Et ma main t'accompagnera
Atelier pratique destiné aux soignants travaillant au bloc opératoire.
Nous savons que la communication comprend 3 facettes : verbale, paraverbale et non verbale.
Lorsque nous effectuons une prise en charge hypnotique, nous nous attachons à porter une attention extrême aux mots que nous prononçons ; et pourtant cela ne représente que 8 à 16 % de notre communication (Mehrabian 1967).
Avons-nous conscience, en tant que soignant, que toucher un patient pendant un soin peut être pertinent ou totalement inapproprié.
Toucher un patient, c’est communiquer avec lui de façon non verbale : la composante la plus importante de la communication.
Le but de cet atelier est de faire mesurer aux participants que toucher un patient n’est pas anodin ; que nous pouvons générer des résistances ou au contraire renforcer l’alliance thérapeutique pendant notre prise en charge hypnotique.
Pour cela, 3 ou 4 exercices seront proposés.

Intervenants

Friday May 6, 2016 11:30 - 13:00 CEST
Salle Charcot

11:30 CEST

Approche intégrative du syndrome algoneurodystrophique
Travailler avec un patient présentant un syndrome algoneurodystrophique est souvent perçu comme une gageure, même pour les praticiens expérimentés…
Mais ici plus qu’ailleurs, l’approche intégrative prend tout son sens.Ici plus qu’ailleurs encore, nous ne pouvons travailler qu’avec une approche intégrant le Corps dans l’Esprit et l’Esprit dans le Corps, ne pouvons que devenir des psycho-corpo-thérapeutes.
Lorsqu’un psychotraumatisme survient, on peut penser que le souvenir traumatique n’est pas intégré dans la mémoire autobiographique, ce qui pourrait expliquer les phénomènes de Flash Back. Le travail avec les Mouvements Oculaires (EMDR-IMO, HTSMA, MATHS etc…), en évoquant le trauma dans un contexte secure (comme en hypnose), serait une approche de choix. Les Mouvements Oculaires sont connus comme inductions et approfondissement de transe hypnotique depuis plus de deux siècles, et n’auraient jamais dû quitter le monde de l’hypnose !
Focalisation, dissociation, distorsion du temps, absorption, recadrage, sont des ingréfients tout à fait communs à l’hypnose et aux techniques des mouvements oculaires.
Les mouvements oculaires vont mélanger, et intégrer les différentes sensorialités du souvenir au sein du corps et du psychisme de l’individu plus « unifié », intégré et réassocié. Un peu comme si la charge émotionnelle associée aux souvenirs traumatiques, diminuait significativement en très peu de temps. Comme si des traumatismes pouvaient s’éloigner, s’évaporer, se diluer dans l’espace et dans le temps.
Comme si les douleurs anciennes pouvaient s’éloigner, comme si les douleurs récentes pouvaient s’atténuer, et ainsi...

Intervenants

Friday May 6, 2016 11:30 - 13:00 CEST
Salle Lamennais 3

11:30 CEST

Auto-hypnose chez le douloureux chronique
L'autohypnose chez le douloureux chronique. Quelques pistes de reflexions pour travailler en sécurité.

Construire une première seance.
Apprendre à son patient à pratiquer l'autohypnose :
- en lui enseignant differents moyens d'entrer en etat hypnotique.
- en lui apprenant differentes techniques de travail sur la douleur.
- en l'aidant à construire un objectif de travail.
- en lui expliquant comment travailler avec cet objectif.
Les séances suivantes.
Accompagner son patient dans cet apprentissage et valider les résultats obtenus.

Intervenants

Friday May 6, 2016 11:30 - 13:00 CEST
Rotonde Surcouf

11:30 CEST

De la théorie à la pratique de l'hypnose... cette inconnue !

« La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. » Albert Einstein

L'aspect paradoxal de l'état hypnotique est qu'on ne connaît pas vraiment son architecture, mais qu'on sait exploiter sur son efficacité.

Il y a donc là quelque chose qui transcende la théorie. Des malins ont dit que si les faits ne s'ajustent pas la théorie, alors il faut changer les faits. Logiquement, continuons à faire évoluer la théorie à partir des observations cliniques.

Cet atelier tentera de soulever le voile du phénomène de la transe hypnotique pour en saisir  la mécanique à sa plus simple expression. L'assistance  sera donc invitée à fournir une explication originale de l'hypnose en dehors des définitions classiques. Et si nous y parvenions tous et toutes ensemble !

Intervenants

Friday May 6, 2016 11:30 - 13:00 CEST
Auditorium Chateaubriand

11:30 CEST

Intérieur-Extérieur
Dans son parcours de soin, le patient est face à des difficultés multiples qui sont liées à son état intérieur et qui rejaillit aussi sur la perception de son état extérieur. Ce dernier a du mal à investir son intérieur ce qui peut modifier sa propre vision de son extérieur.
Il s’agit de vous présenter une technique qui permet au patient de visiter son intérieur et son extérieur en s’appuyant sur la technique de Ernest L Rossi qui repose sur l’alliance du corps et de l’esprit. Comme le souligne Ernest L Rossi dans Psychobiologie de la guérison (2002), la vie est un système d’informations, et aujourd’hui, nous parlons de quantique…
A travers cette technique que je vous propose, le patient peut rentrer dans une phase de rénovation, de réparation intérieure tout en s’équipant à l’extérieur…
Cette approche lui permet de se relier avec les organes de son corps qui sont endommagés pour le rendre acteur de sa propre rénovation intérieure.
Dans cet atelier « intérieur-extérieur », il s’agit de travailler sur les phénomènes psycho-somatiques en donnant la possibilité au patient de faire un état des lieux de son intérieur et de son extérieur telle une habitation et le projeter vers sa propre réhabilitation…
N’est il pas le rôle du thérapeute qui pratique le travail hypnotique que de conduire le patient à réassocier et réorganiser ses complexités psychologiques internes et à utiliser ses capacités propres d’une façon qui soit en cohérence avec ses apprentissages singuliers de la vie ?
Depuis son intérieur plus ou moins confortable, le regard tourné vers une fenêtre qui s’ouvre sur l’extérieur, et là bas au gré du vent ces feuilles sur cet arbre, ces feuilles librement… dans le mouvement du vent… qui emporte… et bien plus encore…

Intervenants

Friday May 6, 2016 11:30 - 13:00 CEST
Salle Bouvet 1

11:30 CEST

L'énergie du symptôme et le ressenti hypnotique : accueillir pour éloigner
L’objectif de cet atelier est de travailler en association avec le symptôme et le ressenti hypnotique pour gérer une situation douloureuse psychologique et /ou physique sans solliciter davantage notre équilibre interne.
Avec la présentation de cas cliniques et l’entraînement à des exercices hypnotiques dynamiques, chacun à son rythme, pourra se renforcer et jouer avec l’énergie du symptôme pour le contrôler, l’éloigner, voire le neutraliser.
Cet atelier fait appel à une certaine dimension martiale où l’esquive et la force de l’adversaire sont utilisées pour le maîtriser.
Pour rencontrer cette dimension, un travail affiné en autohypnose est indispensable pour qu’elle devienne une façon de vivre et une remise en question permanente et ce, avant de prétendre accompagner le patient avec l’énergie du symptôme.

Intervenants

Friday May 6, 2016 11:30 - 13:00 CEST
Salle Vauban 1

11:30 CEST

L'hypnose comme voie d'accès au bonheur
À la recherche du « temps perdu », souffrant de dépérissement, démotivation, ne pas se sentir bien dans son assiette : les patients,
comme les professionnels de santé qui se plaignent sont nombreux. L’absence de pathologie ou de maladie mentale n’assure pas
le bonheur. L’hypnose est utile pour semer les graines du bonheur et les cultiver. L’état d’hypnose ouvre une porte vers plusieurs
expériences positives.
En hypnose, le calme et les changements neurophysiologiques favorables aident à se libérer du fardeau, des restrictions cognitives
tout en favorisant la créativité et le changement. L’imagination d’un avenir rêvé ou souhaité en transe hypnotique aide à s’imaginer
une réalité, et donne des adaptations à un niveau implicite – un apprentissage sous-conscient nourrissant l’espoir. Le patient crée
son avenir, le voyage imaginaire laisse des traces dans sa mémoire et crée des circuits et des connexions neuronales : on pourrait
parler de « souvenirs de l’avenir » ! Tout cela a l’effet d’un aimant, facilitant les démarches pour y arriver. Le renforcement de soi
avec l’accès aux ressources et le relâchement des tensions avec l’ancrage positif et négatif favorise la balance et résulte dans une
attitude d’activité pour prendre les premières démarches de changement. On se prépare aux défis et on lâche des expériences
négatives.
Les souvenirs du passé, les moments de bonheur peuvent être revisités en transe, comme si on tourne les pages d’un album
de photos ou regarde un documentaire avec les moments de bonheur, de satisfactions, de bien-être… Revivre ces émotions et
sensations en transe, de sorte qu’un sourire apparaît spontanément, libère les expériences utiles du passé, pour les transférer
au futur ou les utiliser pour recadrer d’autres expériences. Le travail en hypnose mérite une place pour modifier les variables du
bonheur. Quand les graines sont semées, bien cultivées, les fruits du bonheur peuvent être récoltés.

Intervenants

Friday May 6, 2016 11:30 - 13:00 CEST
Salle Lamennais 1

11:30 CEST

Réification
La réification est une technique qui consiste à accompagner le patient dans la description d’une sensation douloureuse, ou d’une émotion qui se traduit par une sensation corporelle, en vue de procéder à la modification de l’objet ainsi « créé » durant une transe.
Nous explorerons en détail les différents niveaux de description à aborder, leur articulation les uns par rapport aux autres, différentes manières d’induire une transe hypnotique dans cette technique et d’aider le patient à activer ses ressources en vue de modifier cet objet.
Pour se faire, nous utiliserons un diaporama récapitulant les principales étapes de la mise en oeuvre de la réification, leur contenu respectif et les différentes variantes possibles d’induction de transe. 2 à 3 exercices seront proposés, pour présenter la réification sous deux aspects différents: traitement d’une douleur / émotion douloureuse et mise en oeuvre d’une ressource en réifiant une émotion agréable.
Nous évoquerons également deux cas cliniques et la place qu’a tenu cette technique dans une thérapie globale: un cas où elle a permis d’ouvrir chez le patient la possibilité de travailler un deuil et un autre cas où la réification s’est révélée nécessaire suite à une technique d’hypnose orientée sur ce même thème (deuil).

Intervenants

Friday May 6, 2016 11:30 - 13:00 CEST
Salle Lamennais 2

12:00 CEST

Alliance thérapeutique de type hypnotique dans le cadre d'une chirurgie ophtalomologique

L’Hôpital Privé de la Loire réalise 2500 chirurgies de la cataracte par an sous anesthésie topique.

Cependant celle-ci à ses limites et parfois,  le recours à l’anesthésie générale est alors utilisé, avec un risque de complications chez une population âgée, associant des pathologies à co morbidité lourdes.

A travers le cas clinique d’une septuagénaire, polyarthrosique, cyphotique, impossible à allonger, et refusant l’anesthésie générale deux IADES, novices en hypnose en cours de formation montrent l’intérêt de l’outil hypnotique dans la prise en charge de cette patiente. Elles exposent comment elles ont pu réussir à créer l’alliance thérapeutique avec cette patiente résistante, au sein d’une équipe inexpérimentée.

Elles décrivent les techniques utilisées qui ont permis la réalisation de la chirurgie du premier œil sous hypno-sédation puis la chirurgie secondaire du deuxième œil sous hypnose. Ainsi les limites de la topique ont pu être repoussées.

Saisir l’opportunité, réussir à convaincre, recruter des alliés sont les impératifs à rassembler pour créer une dynamique au sein d’un établissement et les clés de la réussite.

Objectifs :

  • Appliquer immédiatement sur le terrain ce que l’on apprend en formation.
  • Créer l’alliance thérapeutique de type hypnotique.
  • Montrer l’intérêt de l’outil hypnotique dans la prise en charge de la douleur aiguë.


Friday May 6, 2016 12:00 - 12:30 CEST
Amphithéâtre Maupertuis

12:00 CEST

Hypnose et personnes âgées ayant des troubles cognitifs : quelles possibilités ?
Il y a quelques années encore, l’utilisation de l’hypnose en gérontologie était rare. En effet, peu d’études s’étaient intéressées au sujet âgé, et lorsqu’elles l’avaient fait les patients ayant des troubles cognitifs en étaient exclus. Pourtant, comme chez le sujet jeune, l’utilisation de l’hypnose est possible même dans le grand âge et quelque soit l’atteinte cognitive du patient.
Jusque chez le patient ayant une démence modérément sévère ( Mini mental status (MMS) > 10), en s’adaptant aux canaux résiduels, il est possible d’utiliser la transe hypnotique et de leur apprendre l’autohypnose dans des contextes de douleurs chroniques, mais aussi en analgésie sur des douleurs induites et aiguës, ainsi que sur l’anxiété. Lorsqu’elle est proposée avec des explications, c’est une thérapeutique très facilement acceptée par notre population âgée.
Chez ces patients, les séances seront très répétitives, utilisant précisément leurs mots, et saupoudrées de beaucoup de sécurité. Les séances ne doivent également pas être trop longues afin de ne pas épuiser le patient. La valorisation d’un nouvel apprentissage encore possible chez ces patients est très importante, et avec un support audio (cassettes) cela est faisable. 42 patients âgés douloureux chroniques ont bénéficié de séances d’hypnoanalgésie. La moyenne d'âge de notre population est de 83,7 an s, la plus âgée a 95 ans et a appris l'autohypnose en 5 séances. Le MMS moyen est de 22/30 +/- 6.8 avec des extrêmes allant de 30 à 7. 95% des patients qui ont commencé les séances font leur cycle de 5 séances (une toutes les 3 semaines), et ce malgré les difficultés à se déplacer.
Pour les patients ayant des troubles cognitifs sévères (MMS< 10), la focalisation n’est pas possible, mais les patients sont déjà dissociés. L’hypnose devient alors une communication hypnotique adaptée aux troubles cognitifs. On utilisera tous les sens pour orienter l’attention (musique, odeurs…), il faudra accepter la mobilité, et sans jugement adhérer au délire du patient en l’apaisant par du saupoudrage et des suggestions directes.
Dans la pratique, il s'avère donc que non seulement le grand âge et les troubles cognitifs ne sont pas une contre-indication, mais que l’hypnose dans cette population a toute sa place.

Intervenants

Friday May 6, 2016 12:00 - 12:30 CEST
Salle Vauban 2

12:00 CEST

L'hypnose en établissement de santé : stratégie et méthodologie de mise en place
Mai 2012, gros "déclic" au congrès EMERGENCES de Quiberon : nous prenons conscience de la difficulté que représente la mise en place d'un projet HYPNOSE au sein d'un établissement sans qu'il ne repose sur l'enthousiasme et la bonne volonté d'un seul professionnel et de l'importance de l'appui institutionnel pour en faire un axe majeur.
Le projet HYPNOSE se construit alors à l'aide d'une stratégie et d'une méthodologie réfléchies et structurées avec l'appui des professionnels prêts à entrer dans "l'aventure".
Un comité de pilotage, des groupes projet et des groupes de travail voient le jour, avec chacun leurs acteurs, missions et objectifs. Organisation, formations, initiations, rédaction d'un process et de rapports d'activités, communications interne et externe, évaluations, travail de recherche...sont des outils que nous avons exploités et mis en oeuvre.
4 ans plus tard, au travers d'EMERGENCES, 11 professionnels du bloc opératoire sont formés à "Hypnose, douleur aiguë et anesthésie" et plus de 80 professionnels des unités sont initiés à la communication thérapeutique. Le processus de formation est toujours en cours.
L'hypnosédation et la communication thérapeutique font ainsi, aujourd'hui, partie intégrante de notre projet d'établissement 2014/2018.
Afin d'assurer ce projet dans la pérennité, de maintenir les enthousiasmes, de créer la réflexion et d'oser sereinement les remises en questions pour toujours s'améliorer et offrir aux patients une prise en charge de qualité et aux professionnels une satisfaction dans leur investissement, nous poursuivons nos rencontres entre acteurs impliqués, évaluations et actes de communication.


Friday May 6, 2016 12:00 - 12:30 CEST
Salle Lamennais 4

12:30 CEST

Le 'pacing-mètre'
Le pacing, ou mirroring respiratoire, est un outil puissant pour induire une hypnose ou pour maintenir voir approfondir une transe.
Malheureusement, lors des hypnosédations au bloc opératoire, il est souvent difficile de percevoir la respiration du patient, son thorax étant caché par les champs opératoires ou la couverture chauffante.
Grace au « pacing-mètre », petit dispositif très simple à fabriquer avec du matériel disponible dans tout bloc opératoire, percevoir les mouvements respiratoires du patient pour faire du pacing devient très facile, permettant ainsi à l'hypnopraticien de se concentrer sur autre chose.
Le "pacing-mètre" peut également être utilisé pour l'induction hypnotique, être tourné en confusion ou en humour suivant l'inspiration de l'hypnopraticien, et même servir de support aux champs opératoires pour qu'ils reposent pas sur le visage du patient.
Cet exposé, accompagné de vidéos d'hypnosédation avec un pacing-mètre, vous montrera comment fabriquer et utiliser cet appareil particulièrement utile dans les chirurgies du sein sous hypnosédation.

Intervenants

Friday May 6, 2016 12:30 - 13:00 CEST
Amphithéâtre Maupertuis

12:30 CEST

Hypnose et maladie d'Alzheimer
L'hypnose va agir sur les différents paramètres de la maladie d'Alzheimer:
Psychosomatiques; car cette affection se caractérise par une certaine prégnance du corps et par un retour à des mainifestations de cet oerdre à partir du corps qui de répond plus et ne se présente plus comme avant. Ainsi l'utilisation des diféents axes sensoriels visuel, auditif, kinesthésique, olfactif, gustatif,(VAKOG) auquel il faudra ajouter le tactil, va permettre au patient de prendre consciece de ce qui se passe dans l'instant présent.
Aider le patient en se synchronisant à see rythmes corporels tout en réflétant les mouvements de son corps nous permet de rentre dans leur monde et non pas essayer à tout prix de les en faire sortir.
Famillial car la famille est de plus en plus sollicitée dans les dispositifs de prise en charge
Cgnitif car cette affection est pensée dans l'ombre du du déficit et de la perte. la réalisation par les patients de la perte progressive de leurs capacités mentales augmente les niveaux d"anxiété et de dépression ce qui réduit encore plus le capacités cognitives de ces patients.
Interéactionnel car le comportemnt dérotant du sujet atteint de maladie d'Alzheimer trouble le soignant déq lors qu'il n'en comprend pas le sens. Il lui parait alors insensé d'apporter une réponse comportementale qui a toutes les chances de s'avérer inappropriée.

Intervenants

Friday May 6, 2016 12:30 - 13:00 CEST
Salle Vauban 2

12:30 CEST

L’hypnosédation au bloc opératoire : mise en place, bénéfices et axes d’amélioration
Nous proposons l’hypnosédation depuis Novembre 2013 pour la réalisation d’actes chirurgicaux ou endoscopiques. A ce jour, plus de 300 actes ont été effectués sous hypnose.
La mise en place a nécessité de la communication auprès des praticiens : information sur la technique, explications et justifications mais aussi beaucoup d’écoute…
Le développement de l’hypnose dans un vaste bloc opératoire pluri-disciplinaire a été possible grâce à une organisation, en équipe, centrée sur le secrétariat d’anesthésie. Ceci a permis la programmation et la planification des hypnoses qui étaient proposées par les opérateurs (chirurgiens et gastro-entérologues). Les hypnoses programmées étaient réalisées par un anesthésiste ou un infirmier anesthésiste afin d'assurer une permanence d'accès à la technique. Un système de traçabilité et d’évaluation des hypnoses a également été mis en place en association avec le CLUD, permettant d’identifier les forces et faiblesses de l’organisation mais aussi une amélioration des techniques utilisées.
Les bénéfices sont multiples tant dans les relations entre les différents professionnels du bloc opératoire que dans le recentrage du soin sur le patient. Un effet « contagion » de la communication thérapeutique a été également remarqué dans le bloc opératoire et même à l'extérieur.
Certains axes d’amélioration ont été identifiées pour améliorer cette prise en charge : l’information permanente des personnels paramédicaux du bloc opératoire, la discussion avec les confrères opposants et la perpétuelle amélioration de l’organisation.

Intervenants

Friday May 6, 2016 12:30 - 13:00 CEST
Salle Lamennais 4

14:30 CEST

Accompagnement hypnotique des patients et transformation des soignants en médecine nucléaire
Depuis 2010 l’hypnose s’invite en Médecine Nucléaire au CHU de Nîmes. Un praticien se forme en hypnose et accompagne les patients claustrophobes en TEP-TDM (Tep scan) et les patients douloureux lors d’examens longs et inconfortables. Au vu des résultats, dans le cadre d’un projet de service, suite à une EPP portant sur la douleur, onze soignants sur dix huit se forment à l’hypnose en cinq ans. Par ailleurs l’ensemble du personnel soignant et non soignant se forme à la communication thérapeutique.
Les patients claustrophobes, repérés à la prise de rendez vous par les secrétaires viennent sur un créneau spécifique. Un soignant «d’astreinte hypnotique» les accompagnent.
En cas de claustrophobie, le chemin hypnotique le plus fréquemment emprunté est la transe « formelle », avec lieu de sécurité pour certains, la créativité des soignants fait le reste… Afin de renforcer la bulle hypnotique, le patient et son accompagnant sont reliés entre eux par des casques émetteur et récepteur réglés sur la même longueur d’onde.
L'hypnose modifie profondément notre pratique. Tous, formés ou non, pratiquent l’alliance thérapeutique, le langage de confort et de sécurité au long du trajet du patient dans le service.
L’ensemble des gestes techniques: pose de cathéter, intraveineuse, sous cutané pour ganglion sentinelle…réalisés par le personnel formé sont fait en utilisant confusion, gant de protection, stylo magique… L’imagination des praticiens en hypnose fait la richesse des outils au service des patients…
L’usage des outils de l’hypnose dans le service en est presque devenu banale, d’usage courant. Et nous ne mesurons pas forcément le chemin parcouru, ni les changements dans nos pratiques, dans notre rapport au patient. Le temps est venu de faire le point pour franchir ensemble un nouveau cap.
Que change l’hypnose en nous soignants ? Que change-t-elle dans notre vie d’équipe soignante ? Qu’a-t-elle modifié la dynamique de notre service? Qu’allons nous proposer demain ? Quels nouveaux chemins allons nous parcourir avec nos patients ?


Friday May 6, 2016 14:30 - 15:00 CEST
Salle Bouvet 2

14:30 CEST

Objectif changement ...quelles tâches !
Résumé -
Les objectifs sont d’une importance primordiale tant pour le patient que pour le thérapeute. Ils sont source de vérité sur ses attentes ainsi qu'une occasion rêvée de les recadrer pour les rendre accessible et permettre le changement.
Le changement...ce que tout thérapeute recherche afin d'enclencher petit à petit une dynamique menant le patient vers la guérison ou vers une autre manière de vivre son problème.
Définir ces propres objectifs vont permettre de dresser le cadre de la thérapie, les buts à atteindre.
Ces buts sont bien souvent dépassés si le recadrage a été soigneusement effectué ... source alors de satisfaction pour le patient et objet de ratification pour le thérapeute.
Ces objectifs protègent:
• le patient, rassuré de ne pas devoir gravir une montagne avant de savoir marcher
• le thérapeute "libérant " son patient une fois qu'ils seront atteints.
Dans cet exposé, je désire vous parler de ce qui se passe avant et après une séance d’hypnose proprement dite. Certes, la transe et avec elle la technique utilisée est importante dans le processus de soin mais, nous savons que c'est dès l'entrée du patient que tout se joue.
Les tâches suggérées en fin de séance entretiennent le patient dans sa remise en question. Celles-ci sont importantes pour juger de sa volonté d'avancer et de se dépasser.
Lançons nous et soyons créatifs, le sourire et les vrais changements nous tendent les bras !

Intervenants

Friday May 6, 2016 14:30 - 15:00 CEST
Amphithéâtre Maupertuis

14:30 CEST

Comment intégrer la créativité dans le traitement des douleurs
Les outils hypnotiques qui conduisent le patient vers l'espace hypnotique sont nombreux.
Dans les différentes phases du processus hypnotique le praticien par sa présence fait oeuvre de créativité.
Cette créativité partagée avec le patient nécessite de la part du praticien une ouverture, un relachement et une disponibilité.
Le praticien est-il comme un peintre devant sa toile vierge ou comme l'écrivain devant sa page blanche?
Le patient doit - il être dans cette même posture?
Nous savons que cette créativité résulte de la formation du praticien mais aussi de son travail personnel. Cette recherche doit être constante et autorise par là même à ouvrir des portes.
Quelque soit le champ d'application, l'hypnose s'intégre dans un processus thérapeutique multidisciplinaire. L'intégration des outils hypnotique ne doit pas être un obstacle à la créativité.
Cette dernière ouvre la porte à une liberté partagée par le patient et le praticien.
Nous developperons comment dans cette posture créative, la pratien s'autorise à partager ces imaginations créatives avec le patient et comment le patient trouve sa liberté.
Cette liberté partagée dans le traitement des douleurs offre à chacun une ouverture thérapeutique nouvelle.

Intervenants

Friday May 6, 2016 14:30 - 15:00 CEST
Salle Vauban 2

14:30 CEST

L'hypnose et le soin chez les enfants au cabinet dentaire
Le cabinet dentaire est un lieu rempli de "pensées négatives", dans lequel le bruit, la vision et les odeurs amplifient l'anxiété, voire les phobies des patients qui le visitent. Ceux-ci attendent souvent la dernière minute pour consulter et ne viennent que lorsqu'ils sont confrontés à la douleur, ce qui rend l'exercice du praticien encore plus difficile.
Toutes les études actuelles le démontrent : l'hypnose est un outil qui participe à la gestion de l’anxiété et de la douleur. L'intégrer dans sa pratique quotidienne, c'est s'assurer un exercice confortable et apaisé, ainsi que la reconnaissance des patients enfin sereins lors de leurs séances de soins.
L'hypnose au cabinet dentaire, ce sont avant tout des attitudes (la poignée de main), des mots à utiliser depuis l'accueil en salle d'attente jusqu'à la fin du soin. Mais c'est aussi la mobilisation des ressources propres du patient pour diminuer son stress, rendre le soin confortable, et d'autres choses plus étonnantes encore.
L'enfant et l'adolescent sont des patients particuliers. Les séances de soins sont souvent agréables mais peuvent devenir très difficiles avec nos très jeunes patients, l’adolescent lui arrive avec ses phobies.
Cet atelier vidéos vous montrera comment adapter l'outil hypnotique dans les séances de soins pour les enfants difficiles ou, ayant connu une mauvaise expérience antérieure, comment se mettre à leur niveau et, ainsi, rendre le soin possible.

Intervenants

Friday May 6, 2016 14:30 - 16:00 CEST
Salle Charcot

14:30 CEST

1, 2 ou 3 minutes pour induire rapidement une analgésie hypnotique

La douleur aigüe per-opératoire, quand elle n'implique aucun risque pour le patient, est très propice à l'évaluation de l'efficacité des techniques hypnotiques. En premier lieu parce que praticien est très rapidement fixé sur la qualité de son induction : réussie si l'analgésie est installée et plus ou moins ratée selon le niveau de la douleur qui persiste. Le patient donne toujours l'information très rapidement. En second lieu, parce qu'il est souvent assez facile de modifier extemporanément l'induction pour observer une amélioration ou une dégradation de l'analgésie. En quelques années de pratique j'ai ainsi pu tester les méthodes Ericksoniennes que j'avais apprises et avec lesquelles j'avais des échecs. Pour améliorer mon taux de réussite j’ai cherché du coté des précurseurs de l'hypnose (Faria, Liébault, Berheim, Delboeuf et Elman) et j'ai découvert des techniques classiques qui pouvaient être très efficaces chez des patients rebelles au "souvenir agréable". Mais par conséquent je me suis demandé comment ce psychiatre américain, génie et re-fondateur de l'hypnose aurait-il pu ne pas voir ces choses qui me semblaient évidentes. La relecture de ses conférences confirme qu'il utilisait aussi les techniques classiques. Son innovation fondamentale réside dans son approche utilisationnelle que l'on peut résumer par : « Votre tache est de transformer la situation en une situation qui ne soit pas une lutte ». Pour cela, il est certain que la permissivité est un élément important qui augmente considérablement le taux de réussite mais ce n’est pas un dogme et : « Dans certains cas vous pouvez avoir besoin d’utiliser une technique autoritaire : Je veux que vous bougiez votre doigt…». Nous allons voir comment, en douleur aigüe, la redécouverte des techniques classiques peut améliorer considérable nos résultats en hypnose Ericksonienne. 

Intervenants

Friday May 6, 2016 14:30 - 16:00 CEST
Auditorium Chateaubriand

14:30 CEST

Bases de l'hypnose en douleur aiguë

Qu’est-ce que l’hypnose ? Comment cela fonctionne ? Comment cela peut-il aider en douleur aiguë ?

En premier lieu, pour comprendre ce qu’est l’hypnose, nous avons besoin de comprendre nos différents états de conscience.

Ensuite, nous allons aussi exposer brièvement les bases scientifiques qui nous permettent de dire que l’hypnose modifie le ressenti douloureux.

Enfin, pour utiliser l’hypnose dans le cadre de nos soins, nous devons connaître :

  • des techniques de communication (permettre d’éviter de générer ou d’augmenter des douleurs) 
  • des techniques de focalisation (pour permettre au patient de s’en éloigner)
  • des techniques de dissociation (reset , gant magique,…)

Toutes ces techniques permettent à chaque patient d’accéder à l’état hypnotique. Nous décrirons comment l’utilisation de la sensorialité et de la respiration peut aider à gérer des périodes de douleur aiguë. Chacun pourra faire l’expérience de techniques faciles à utiliser. L’un ou l’autre exercice sera proposé. Cet atelier sera bien sûr adapté en fonction des attentes des participants. 



Friday May 6, 2016 14:30 - 16:00 CEST
Salle Lamennais 3

14:30 CEST

La souffrance de l'obsessionnel/compulsif : l'hypnose à la rescousse

La souffrance de l’obsessionnel/compulsif

Les patients souffrant de Toc (environ 3% de la population) vivent l’enfer des rituels et le dédale des cogitations. Les solutions magiques qu’ils croient trouver pour exorciser la crainte du malheur les enferment dans des cercles répétitifs qui ne font qu’amplifier leurs problèmes : « Qui ritualise ritualisera ; qui cogite cogitera ; qui évite évitera ».

Qu’apporte l’hypnose à ce type de patient ? Un décisif mieux être. L’expérience hypnotique offre  une alternative idéale à la fabrication de leurs symptômes : elle  est habilitée à calmer leur corps et apaiser leur esprit.

L’atelier (s’inspirant du Training de la Restauration de la Confrontation  mis au point par l’animateur de l’atelier – le TREC) proposera quelques techniques hypnotiques permettant aux patients, dans un premier temps, de suspendre leurs rituels, d’effacer leur pensée, d'éviter les évitements et, dans un second temps, d'accéder au coeur de leur problème existentiel et de le dénouer.

Intervenants

Friday May 6, 2016 14:30 - 16:00 CEST
Salle Lamennais 2

14:30 CEST

Hypnose et algodystrophie de la main
L’algodystrophie (Syndrome Douloureux Régional Complexe de type I), est une complication fréquente après chirurgie des membres. Ce syndrome associe douleurs chroniques, troubles végétatifs (sueurs, oedeme, pilosité), et troubles du schéma corporel, avec une exclusion du membre “pathologique”. Une des hypothèses physiopathologiques retenues est celle d’une discordance entre l’intention motrice et les feedbacks proprioceptifs et visuels, persistant après le traumatisme initial. Comme dans l’algohallucinose, les remaniements corticaux associés, liés à l’exclusion du membre, entretiendraient les phénomènes douloureux. Depuis 2015, le service de chirurgie de la main oriente les patients souffrant d’algodystrophie qui le souhaitent vers la consultation d’hypnose médicale. L’exclusion du membre “pathologique” peut être considérée comme une dissociation chronique: les patients parlent volontiers de “cette main”, “ce bras”, avec une sensation d’étrangeté. L’objectif de la prise en charge en hypnose est d’interrompre le cercle vicieux douleur exclusion, afin d’aider les patients à retrouver l’intégrité de la perception de leur corps, mais également de traiter les phénomènes douloureux. Dans le cadre de la transe, les différents phénomènes dissociatifs impliquant la main ou le membre supérieur (signaling, catalepsie, lévitation) peuvent ainsi être utilisés afin de permettre au patient de redécouvrir son bras. Le membre sain peut être présenté comme une ressource pour le patient. La communication entre les côtés droit et gauche est suggérée (mise en commun du problème et des ressources du patient). L’accent est mis, lors de la ré-association et des suggestions post-hypnotiques, sur l’intégrité corporelle retrouvée. Au cours du premier semestre 2015, 13 patients ont été adressés à la consultation d’hypnose. On notait pour 8 d’entre eux une amélioration significative avec diminution voire disparition des douleurs, et reprise d’une activité professionnelle, après 1 à 3 consultations. 3 patients n’ont pas noté d’amélioration après 3 consultations. 2 ont été perdus de vue et n’ont pas consultés à nouveau en chirurgie.

Intervenants

Friday May 6, 2016 14:30 - 16:00 CEST
Salle Lamennais 1

14:30 CEST

Hypnose et méditation et plus si affinités

L’hypnose et la méditation sont deux techniques basées sur des processus de la conscience.

Depuis plusieurs années, des programmes de méditation sont entrés dans les hôpitaux, les écoles, les entreprises. Parallèlement, l’hypnose connaît un développement croissant.

Nous avons passé deux semaines de retraite à méditer et à apprendre ce qu’était la méditation dans un cadre universitaire afin de pouvoir répondre à ces questions.

Nous avons trouvé certaines réponses, pas toujours celles que nous attendions mais aussi des réponses à des questions que nous ne nous étions pas posées.

L’hypnose est entrée depuis plusieurs années dans notre pratique professionnelle, et la méditation depuis peu dans notre vie personnelle sans qu’il n’y ait finalement de confusion des genres.

Qu’ont-elles en commun ? Qu’est-ce qui les différencie ? Sont-elles complémentaires ? Sont-elles antagonistes ?



Friday May 6, 2016 14:30 - 16:00 CEST
Salle Lamennais 4

14:30 CEST

Prévention du burn-out
Après avoir été longtemps tabou, le syndrome d’épuisement professionnel ou burn-out est aujourd’hui reconnu et décrit. Ce sont
les professionnels de santé qui sont les plus concernés, professionnels dont la mission fondamentale est de maintenir le confort et
la sécurité vitale des autres. Des métiers ou la disponibilité affective et émotionnelle sont au premier plan. Des métiers où l’idéal
serait que chaque patient aille parfaitement bien après les soins et de compenser les aléas physiques, psychologiques, sociaux
des autres. Vaste programme. Utopies dangereuses qui guident encore ce choix magnifique vers une profession de santé.
Nous montrerons comment l’apprentissage et la pratique de l’hypnose contribuent à améliorer la qualité des praticiens, de
leur famille... et des patients. Nous montrerons aussi l’intérêt majeur de l’auto-hypnose en nous appuyant sur des expériences
concrètes avec l’ensemble des participants.

Intervenants
avatar for Virot Claude

Virot Claude

Directeur, Emergences
Organisateur du Congrès, Claude Virot est également médecin psychiatre à Rennes, directeur du centre de formation médicale continue Emergences et président de la Société Internationale d'Hypnose (ISH).


Friday May 6, 2016 14:30 - 16:00 CEST
Rotonde Surcouf

14:30 CEST

Réification métaphorique
La pratique de l'auto-hypnose est un outil indispensable pour les patients souffrant de douleurs chroniques.
Mes névralgies cervico-brachiales m'ont amené à pratiquer régulièrement des réifications en auto-hypnose. Les douleurs, alors, se stabilisaient. Progressivement, cependant, cette technique s'est avérée insuffisante ; j'avais besoin de quelque chose de plus efficace, qui aille plus loin ; comment faire ? Peut-être me fallait-il une aide non pas extérieure mais intérieure ?
C'est ainsi, un soir où l'inconfort était plus important, qu'une joyeuse bande de lutins est apparue... Depuis, ils ont élu domicile dans mon corps. Ils répondent à mes appels et se chargent de la réification de la douleur en étant, grâce à leur nombre, d'une efficacité étonnante. Parfois, c'est le feu dans mon épaule qu'ils éteignent, ou cet étau autour de mes vertèbres cervicales qu'ils desserrent, ou encore cette protubérance qui appuie sur une racine nerveuse qu'ils rabotent.
J'ai alors voulu mettre à profit cette expérience auprès de mes patients, leur proposer d'accueillir, eux aussi, un groupe de lutins. Ainsi est née la lutinothérapie.
En m'appuyant sur une technique classique de l'auto-hypnose (telle qu'enseignée par Claude Virot), je propose d'en présenter une utilisation particulière élargie à l'accueil et l'utilisation de lutins réificateurs. Je m'appuierai également sur un montage vidéo pour vous présenter la mise en place d'une séance avec un patient.


Friday May 6, 2016 14:30 - 16:00 CEST
Salle Vauban 1

14:30 CEST

Réification musicale 2ème mouvement
Joyce Mills nous a appris à utiliser les dessins en thérapie. Ils permettent d'exprimer différemment et avec davantage de finesse les problèmes, les conforts et les solutions. Et peu importe que le thérapeute n'arrive pas à en décoder le sens, la représentation est là, posée sur la feuille, témoin concret de l'existence et déjà de l'extériorisation du problème. Certains patients sont gênés par cette proposition. Peut-être parce qu'elle reste, qu'elle est témoignage, matière... Le mot donne l'existence aux choses parait-il, mais le dessin aussi. D'autres n'autorisent sur le papier que la révélation née d'une réflexion contrôlée, maîtrisée, et le dessin qui apparait alors ressemble davantage à un manuel d'utilisation, à une cartographie détaillée, empêchant la surprise d'un changement à venir ou l'envie même d'un voyage.

La musique pourrait-elle proposer une approche utilisant une autre branche des sensorialités, et offrir cette spontanéité créatrice? Nous poursuions notre réflexion débutée pour le congrès de Paris 2015 et vous invitons, au-delà du langage verbal ou de la musique écrite, à dessiner les sons, à sculpter des motifs vibratoires et ce faisant, à explorer une autre forme de réification. Une réification artistique.

Cet atelier est accessible à tous, aucune connaissance musicale n'est requise.


Friday May 6, 2016 14:30 - 16:00 CEST
Salle Bouvet 1

15:00 CEST

Allo 2070 !! Le téléphone sonne de plus en plus !!
Il y a deux ans, au congrès de la Rochelle, nous vous avions présenté une étude montrant l'utilité de l'hypnose lors de l'ablation de drains. Grace à cette étude nous avons pu développer l’hypnose au sein de notre établissement. Après un bref état des lieux sur ce qui a été mis en place à l’infirmerie protestante en termes d’hypnose, nous souhaitons vous faire partager notre expérience sur la pratique infirmière qui existe maintenant depuis près de 18 mois. Comme les bénéfices de l'hypnose sur la prise en charge de la douleur, sur l'anxiété et l'accompagnement dans les soins ne sont plus à demontrer, nous voulions vous faire partager, à l'aide de vidéos, quelques témoignages de soignants qui font régulièrement appel à nous. Nous reviendrons aussi sur nos peines et nos joies qui rythment notre quotidien hospitalier.


Friday May 6, 2016 15:00 - 15:30 CEST
Salle Bouvet 2

15:00 CEST

De la communication simple à de l'hypnose cachée
A-t-on réellement marché sur la Lune?L'homme descend-il réellement du singe?Croire ou ne pas croire ce que l'on nous raconte.Autant de sujets de conversations avec nos patients.
Le patient se retrouve souvent perdu dans les discours médicaux qui lui sont tenus.Il est souvent passif,subit les recommandations ainsi que les soins qui lui sont proposés.Le patient s'enferme complètement dans sa douleur.Il lui est impossible de s'intéresser à autres choses.
L'hypnose est aussi un sujet de conversation.Ce mot fascine,intrigue.Les patients sont demandeurs.Mais que savent-ils réellement de l'hypnose?
Dans ma profession d'Aide réeducateur,je suis amené à discuter beaucoup avec les patients.J'utilise des mots.Des mots qui amènent le patient à se dépasser,des mots qui permettent juste de redonner du courage dans un moment de faiblesse.
A travers plusieurs aventures vocales ou simplement conversationnelles,je vous propose un voyage à travers la réalité imaginaire des personnes,peut-ètre diminués partiellement ou simplement dans une période difficile de leur vie,et comment quelques mots peuvent apporter le changement.

Intervenants

Friday May 6, 2016 15:00 - 15:30 CEST
Amphithéâtre Maupertuis

15:00 CEST

De la plainte à la re-configuration du monde, ou de la tentative de suicide au goût nouveau pour la vie
A partir d'extraits d'une séance de thérapie, il s'agit de mettre en évidence comment la transe, en réactivant la sensorialité de la patiente suicidaire, a pu lui permettre de reconfigurer son monde, transformant ainsi sa relation à elle-même, aux autres, changeant radicalement son rapport à la vie.
Comment l'hypnose,intégrée au processus thérapeutique, peut conduire des sens, en tant que sensorialité au sens, en tant que signification de la vie; et comment elle peut permettre à des patients, en prise avec une douleur psychique trés forte, au désespoir, à la dépression en début de travail, de retrouver une forme de cohérence avec eux-mêmes, d'unité corps/esprit, émotion/pensée, un équilibre durable.
On s'interessera aussi à la posture et à l'éthique du thérapeute, et à ce qui les soutend, en s'arrêtant sur quelques moments-clé qui ponctuent ses différentes interventions. Comment sa propre capacité à entrer en hypnose invite, dans une interaction active, le patient à s'aventurer à son tour dans le monde des nouvelles possibilités qu'offrent la transe.

Intervenants

Friday May 6, 2016 15:00 - 15:30 CEST
Salle Vauban 2

15:30 CEST

Mise en place et pratique de l'hypnose en salle de cardiologie interventionnelle ou à coeur vaillant
Le Centre Anesthesia de Saint-Martin dans lequel je suis IADE a une salle de Cardiologie Interventionnelle qui traite en moyenne 2500 patients par an. Les IADE en salle de KT prennent en charge les patients.Au cours de ma formation au DU Hypnose, Il nous a paru intéressant d’introduire l’Hypnose en salle pour accompagner les patients, dans l’urgence ou dans la programmation réglée, pendant les angioplasties coronariennes. Alors que la musique trouve sa place en salle de KT (1), peu de salles de KT proposent de l’Hypnose en France.
Pourquoi de l’Hypnose en salle de KT ?Parce que le coronarien est un patient potentiellement douloureux et anxieux (2) parfois âgé, pour qui la diazanalgésie n’est pas une réponse suffisante à offrir (troubles de la mémorisation, risques de troubles cognitifs chez le sujet âgé, risques de dépression respiratoire)
Quelle hypnose en salle de KT ?Hypnose conversationnelle pour tous dès l’installation en salle jusqu’à la prise de l’artère radiale puis entretien per procédure.Hypnose formelle quand c’est réalisable, et souhaité ou souhaitable.
Les problèmes rencontrés.Le chemin a été semé d'embuches(3).Des problèmes sécuritaires : l’émission des rayons X. Des problèmes organisationnels : la programmation de l’hypnose.Des problèmes environnementaux : l’indiscipline de l’équipe de Cardiologie.
Les solutions trouvées :- Le casque et la colonne d’hypnose ou « Wall-Hy» (cf ABSTRACT Drs. VALLE et BRETON)- L’hypnose au pied levé- L’hypnose dans le bruit- L’hypnose contre vents et marées.
Intérêts :- Retour positif des patients- Retour positif de l’équipe indisciplinée (participation au congrès de cardiologie APPAC 2015 afin de présenter l’intérêt de l’hypnose en salle de KT)- Retour positif d’autres soignants confrontés aux mêmes problèmes redynamisés par notre pugnacité
Conclusion : Nous avons eu envie de partager cette année d’Hypnose en Cardiologie interventionnelle avec les soignants confrontés aux mêmes affres.

Intervenants

Friday May 6, 2016 15:30 - 16:00 CEST
Salle Bouvet 2

15:30 CEST

Education thérapeutique : apprentissage de l'auto-hypnose en groupe
Apprentissage à un groupe de cinq personnes maximum à pratiquer dix séances utilisant des outils et également les moyens de pratiquer l'autohypnose.
Celles-ci ciblent essentiellement la douleur et le stress et leur permettent ainsi de mettre en pratique ce qui leur a été le plus bénéfique en pratiquant par la suite l' autohypnose.
Ces séances abordent :
l 'énergie
la réification
le gant protecteur
le lieu sûr
la cicatrisation
une méthode de Rossy
la lévitation
la catalypsie
une séance où ils vont choisir leur moyen de débuter leur transe et leur outil et faire seul leur séance
enfin une focalisation sur le VAKO suivie d une métaphore qui leur est racontée

Ces personnes concernées sont en internat ou en externat dans le centre de rééducation où je travaille.
Je vous propose également des anecdotes sur des expériences vécues lors des séances proposées.


Friday May 6, 2016 15:30 - 16:00 CEST
Amphithéâtre Maupertuis

15:30 CEST

"Playtherapy" ou l'utilisation de l'hypnose ericksonienne avec les enfants et les adolescents
Quelle formidable aventure que de communiquer avec un enfant pour l'adulte qui le veut vraiment! Les échanges à la fois simples,purs et riches traversent différentes dimensions de la relation, du langage verbal et non verbal, de l'inconscient systémique et collectif, permettant l'utilisation de ce que j 'appelle la "communication caméléon" du thérapeute, pour créer et entretenir l'alliance thérapeutique.

De façon spécifique seront abordés:
• la suggestion et la psychologie de l'enfant et de l'adolescent dans les stratégies de psychothérapie
• les principes hypnotiques dissociatifs (cathartiques et curatifs) au service du soutien psychologique et de la psychothérapie
• Le conseil aux parents pour restaurer et favoriser la communication intrafamiliale

Plus largement, un panel de quelques pistes de stratégies de communication utilisables avec les enfants et les adolescents sera exposé, adaptables à tout type de professionnel selon son métier et l'enjeu du soin à prodiguer.

Intervenants

Friday May 6, 2016 15:30 - 16:00 CEST
Salle Vauban 2

16:30 CEST

Acupuncture couplée à l'hypnose chez le patient

La mise en jeu des neurones miroirs lors de la vie quotidienne et lors du soin nous laisse penser que le stress du patient se répercute chez le soignant. L’utilisation de l’hypnose permettant d’augmenter l’anxiolyse du patient est ainsi bénéfique pour le soignant avec un rôle probable de prévention des accidents coronariens et du Burn-Out. L’hypnose agit bien entendu grâce au travail de l’esprit conscient et inconscient. La question est de savoir si l’acupuncture peut agir de manière synergique à l’hypnose sur l’esprit du patient et ainsi avoir une action positive chez le soignant ?

Le cœur, en médecine chinoise, est le maître des organes, tel un monarque. Ses fonctions sont de gouverner l’esprit et le sang, de contrôler les vaisseaux sanguins et d’abriter l’esprit. L’état du cœur joue sur différentes fonctions : l’activité mentale, la conscience, la mémoire, la réflexion et le sommeil. Quand le cœur est fort, le corps et l’esprit fonctionnent convenablement. Plusieurs études ont déjà montré que l’acupuncture diminue les facteurs de stress. La variabilité de la fréquence cardiaque (VFC) est la fluctuation du rythme cardiaque au cours du temps entre deux battements. Cette VFC est liée au mode de vie, à l’activité physique, à l’alimentation, au sommeil, au tabagisme. Cette variabilité est influencée par le système hormonal et végétatif. Les études montrent que la VFC est également un indicateur du stress au travail. Le thérapeute, subissant un stress professionnel constant, présente donc une diminution de la VFC, facteur de mauvais pronostic dans la survenue d’accident cardio-vasculaire et d’hypertension artérielle. D’après Wang et al, la stimulation des points d’acupuncture joue un rôle dans la VFC du patient bénéficiant de l’acupuncture. Qu’en est-il du thérapeute lorsqu’il traite le patient avec de l’acupuncture associée à de l’hypnose ? L’objectif est donc, lors de nos hypnoses quotidiennes, de traiter le cœur du patient pour ainsi traiter le cœur du soignant et agir de manière synergique à l’hypnose. Dans notre expérience, la stimulation de points tels que Yin Tang et Du Mai 20, C7 ou MC6 permet d’apaiser l’esprit et d’augmenter la puissance de la transe hypnotique. Nous utilisons donc ce protocole de points avant et pendant la transe.


Intervenants

Friday May 6, 2016 16:30 - 17:00 CEST
Salle Lamennais 2

16:30 CEST

L'oeuf ou la poule ?
Nos patients viennent nous voir parce qu’ils souffrent, parce qu’ils ont mal. Douleur du corps ou douleur de l’âme.

La douleur aigüe a une fonction biologique d’alerte. Et généralement la prise en charge médicale traditionnelle permet la cicatrisation des dommages tissulaires et le soulagement de la douleur. Mais parfois cette douleur persiste et devient chronique, elle peut ainsi avoir des effets délétères sur l’organisme. La douleur-symptôme devient alors une douleur-syndrome.

Cependant, toutes les douleurs ne sont pas d’origine purement somatique, il y a des douleurs d’origine psychologique. Ces douleurs sont sans lésion et pourtant elles n’ont rien d’imaginaire. D’où viennent-elles ? D’un état anxieux, d’une dépression masquée ? Freud évoquerait probablement une conversion hystérique ou une hypocondrie.

Mais peut-on séparer le somatique du psychique ? Nous le savons tous, les deux sont totalement intriqués et indissociables. D’ailleurs la douleur n’est-elle pas une souffrance psychologique ?

Et si certains thérapeutes prétendent que la dépression est la conséquence de la douleur chronique, d’autres disent que la dépression est le facteur causal principal de la douleur. Où est l’œuf, où est la poule ? Par où commencer, lequel soulager ? Voilà des questions qui peuvent se poser à nous et nous voilà parfois comme une poule devant un couteau...

Intervenants

Friday May 6, 2016 16:30 - 17:00 CEST
Salle Lamennais 3

16:30 CEST

Hypnose conversationnelle dans le cabinet d'orthodontie pour la gestion du stress et de la douleur
Depuis quelques années nous constatons un regain d’intérêt pour l’hypnose dans le traitement de la douleur. De plus en plus de chirurgiens-dentistes et orthodontistes font appel aux formations d’hypnose pour gérer au mieux leurs cabinets dentaires ainsi que la prise en charge de leurs patients.
En orthodontie, une fois le diagnostic posé par le praticien, un plan de traitement est proposé. Au sein de notre cabinet, le plan de traitement est présenté une première fois par l’orthodontiste et une deuxième fois par l’assistante.
La proposition de ce plan de traitement fait appel à l’hypnose conversationnelle : discours positif, techniques d’harmonisation et d’écoute pour permettre au patient de se sentir le plus confortable possible et de poser ainsi plus facilement ses questions. En procédant ainsi lors du démarrage du traitement puis lors de la pose de l’appareil, le patient s’adapte beaucoup plus rapidement aux différents appareils orthodontiques, et nous avons constaté que la prise médicamenteuse est nettement plus faible.
Les antalgiques étant moins nécessaires, nous avons modifié notre protocole en proposant une ordonnance lors de la pose de l’appareil et non plus lors du rendez-vous précédent, comme nous le faisions auparavant. Cette ordonnance était quasiment une suggestion de douleur et engendrait un stress inutile.
Lors du premier contrôle, nos patients nous font part d’une adaptation rapide, confortable, et pour certains, d’une absence totale de douleur, phénomène nouveau dans le cabinet.
La confiance et la prise en charge de la composante émotionnelle de la douleur qui découle de cette procédure, nous permet d’obtenir une coopération et une observance thérapeutique, absolument nécessaires pour une bonne évolution du traitement en orthodontie, d’autant qu’il dure plusieurs mois, voire plusieurs années.
L’apport de l’hypnose conversationnelle, qui est au cœur de chacun des échanges avec nos patients, nous permet d’être plus confortables dans notre travail et de rendre nos patients plus coopérants et confiants. La question de la douleur est passée au second plan aujourd’hui.
Toute notre équipe, chirurgiens-dentistes, orthodontistes, assistantes, secrétaires utilisent en permanence l’hypnose conversationnelle, outil majeur pour la diminution du stress, de l’anxiété et de la douleur.


Friday May 6, 2016 16:30 - 18:00 CEST
Salle Bouvet 2

16:30 CEST

1, 2 ou 3 minutes pour induire rapidement une analgésie hypnotique (suite)
Notre objectif est de montrer comment on peut induire très rapidement un état hypnotique de protection. Cet atelier est essentiellement destiné à tous les professionnels de santé qui pratiquent quotidiennement des actes douloureux : médecins, dentistes, sages-femmes, infirmières… Nous verrons comment nous pouvons aider nos patients à installer une analgésie pour soulager rapidement une douleur aiguë et/ou sortir d’une situation de stress. Les techniques présentées sont dérivées de la méthode de catalepsie des paupières initiée par Dave Elman. Ce sont des méthodes rapides, directes et permissives. Ces trois qualificatifs sont très souvent considérés comme antinomiques par les praticiens qui pensent que l’on va provoquer des résistances. Pourtant la rapidité est fondamentale et les techniques trop lentes sont tout simplement inutilisables pour des soins courants. Nous verrons également comment ces techniques directes peuvent être permissives et respectueuses du patient.

Intervenants

Friday May 6, 2016 16:30 - 18:00 CEST
Auditorium Chateaubriand

16:30 CEST

De Pinocchio au château enchanteur, algodystrophie et hypnose
J'ai rencontré Hannah en 2010, cette jeune femme IDE avait subit une accouchement catastrophique en 2008, la sédation lors de la césarienne n'avait pas fonctionnée, sans suivait un comportement d'évitement de tout rapport sexuel. Le travail réalisé alors se fit en EMDR.
Hannah revient en septembre 2015 pour une algodystrophie invalidante sur tableau dépressif majeur. Sentiment d'inutilité, absence de patience avec les enfants (elle en a trois à présent), préfèrerait disparaitre que de continuer ainsi. Les ressources familiales sont inexistantes, voire mortifères, rupture depuis son dépot de plainte à 18 ans contre son frère aîné pour abus sexuels dans l'enfance. Sa mère viendra toutefois la voir le jour de la naissance de J.... et lui dire définitevement adieu.
La douleur initiale apparait peu après la naissance de J. (mai 2013), il s'agit d'une tendinite du pied droit au niveau de la maléole, aucun analgésique ne fonctionnant elle est opérée début 2015, s'en suivent six semaines d'immobilisation et, une douleur persistante avec "pied de bois" au réveil et élancements le soir.
Nous emploierons la métaphore : Pinocchio, pantin de bois devenu petit garçon mais dont les pieds ici restent de bois et lui appliqueront la technique du "gant magique".
Séance suivante, il n'y a plus eu de douleur pendant huit jours, mais là, ça revient. Nous reprenons la "chaussette magique", surtout pour qu'Hannah se l'approprie, puis parlons de l'utilité de la douleur : ne plus travailler, rester avec les enfants, mais manque d'argent, au fur et à mesure, la douleur faiblit.
Séance suivante, plus de douleur mais des fourmis dans le pied que je l'invite à chasser de la main comme elle le ferait de véritables insectes, courbatures aussi puisque marche, se balade avec le chien qu'elle est allée chercher à deux heures de route il y a deux jours. Repartons donc des promenades faites avec le chien pour l'emmener en forêt... découverte d'un château, présence de ses deux filles. Hannah pleure, se sent bie, plus de douleur. Revient bientôt, peut-être pour ... ne rien faire.

Intervenants

Friday May 6, 2016 16:30 - 18:00 CEST
Amphithéâtre Maupertuis

16:30 CEST

Hypnose et réhabilitation neurofonctionnelle

Pendant longtemps les pensées collective et scientifique ont considéré que le cerveau- et par voie de conséquence le système neuronal, était figé dès lors qu’il avait atteint, achevé son développement ; que s’il subissait des lésions (maladies, accidents), c’était irréversible.

La notion de plasticité cérébrale reconnue et développée dans les 30 dernières années nous ouvre de nouveaux champs du possible.

Si cette plasticité présente un pic d’efficacité durant toute la période de développement (de la période embryonnaire jusqu’à l’âge adulte), elle est présente tout au long de la vie. Elle montre le cerveau comme un système dynamique en perpétuelle reconfiguration,  laissant ainsi entrevoir des perspectives nouvelles- perspectives qui intéressent particulièrement les patients atteints de troubles neurologiques, de maladies neuro-dégénératives.

Différentes recherches ont également mis en évidence que cette plasticité pouvait être favorisée, amplifiée par :

-  des stimulations sensorielles périphériques

- l’hypnose

L’association des deux techniques  utilisées simultanément et alternativement laisse envisager des perspectives encore plus riches.

C’est cette hypothèse qui nous a amenés – Raphaël Royer et moi-même, en juillet 2014 a créé ce partenariat, à allier nos compétences, techniques respectives et à introduire l’hypnose au centre de rééducation neuro-fonctionnelle chiropractique de Saint Malo où se côtoient des patients souffrant de séquelles d’AVC, de maladies neuro-dégénératives  (troubles parkinsoniens, SEP…) IMC…

C’est toute cette aventure, expérience que nous vous proposons de partager aujourd’hui.


Friday May 6, 2016 16:30 - 18:00 CEST
Salle Vauban 2

16:30 CEST

Animer des ateliers auto-hypnose en groupe pour les patients douloureux chroniques
Au cours de cet atelier, j'expose le travail effectué en relation avec le Réseau "Lutter Contre la Douleur".
Le réseau reçoit des personnes en consultation adressées par des médecins genéralistes ou spécialistes de ville. Le médecin du Réseau évalue leur traitement et soins et les adresse éventuellement à des professionnels qui pratiquent la kinésithérapie, l'hypnose, la relaxation, méditation. Depuis quelques années, j'anime de ce fait, des groupes de patients porteurs de douleurs chroniques.
Les résultats obtenus et évalués par des questionnaires passés avant et après l'atelier, puis 6 à 12 mois après, sont présentés.
J'expose la façon dont j'anime ces ateliers, les exercices d'autohypnose proposés. Les difficultés rencontrées, les arrêts éventuels, les échecs sont aussi présentés.
Il est demandé aux personnes qui s'engagent dans l'atelier une présence aux six ateliers et un travail quotidien. Il convient que les personnes soient prêtes à ces changements.
Il est indispensable que les acteurs : médecins généralistes, professionels du réseau travaille en coordination. Nous vous parlons de ces relations.

Intervenants

Friday May 6, 2016 16:30 - 18:00 CEST
Salle Lamennais 4

16:30 CEST

Evaluer et objectiver votre confort en participant à une étude expérimentale

L’hypnose est un outil médical qui trouve sa place dans la prise en charge de l’anxiété. De nombreuses techniques sont proposées au patient. L’évaluation de l’anxiété du patient est incontournable dans notre pratique de soin. Or, les mots choisis pour cette évaluation ne sont pas toujours en cohérence avec l’amélioration apportée par nos techniques de communication hypnotique. Effectivement il est démontré que les mots à valence négatives, en lien avec la douleur, l’anxiété, la peur, sont susceptibles d’activer les zones cérébrales de la matrice cérébrale de la douleur. Si cette activation inconsciente est nécessaire pour l’adaptation à notre environnement, voire à la survie de notre espèce, il est des situations, notamment lors de la prise en charge pour un soin médical où le soignant se doit d’être plus protecteur. L’évaluation par une échelle d’auto évaluation de l’anxiété est souvent utilisée mais renforce l’idée et le concept d’anxiété. Aussi il faut orienter l’esprit du sujet vers le confort tout en l’évaluant. L’évaluation de l’efficacité d’une technique hypnotique repose essentiellement sur l’interrelation entre le patient et le soignant, donc des critères subjectifs, le plus souvent par le recours à des échelles comportementales. Le recours à l’autoévaluation par l’EVN lors d’interventions avec l’hypnose est relativement contraignante en pratique et parfois contre productive comme nous l’avons évoqué auparavant. L’Analgesia Nociceptive Index (ANI) est un index objectif variant de 0 à 100, extrait de façon non invasive à partir de l’ECG, basé sur la variabilité de la fréquence cardiaque et reflétant le tonus parasympathique. Chez le sujet conscient, cet index est le reflet du confort c’est à dire de l’anxiété (émotion, stress) et de la perception de la douleur, les deux composantes du tonus parasympathique.

Une valeur d’ANI proche de 100 correspond à un tonus parasympathique prédominant (bas niveau de stress) et une valeur proche de 0 correspond à un tonus sympathique prédominant (haut niveau de stress).

Nous allons proposer à travers cet atelier une objectivation du confort par les valeurs obtenues par l’ANI lors d’une courte séance d’hypnose proposée aux congressistes dont l’objectif est le confort. Nous colligerons ces données par un simple enregistrement électrocardiographie  pour une étude observationnelle simple menée lors du congrès.


Intervenants
avatar for Equipe de St Grégoire

Equipe de St Grégoire

L'équipe des anesthésistes du CHP Saint Grégoire


Friday May 6, 2016 16:30 - 18:00 CEST
Salle Lamennais 1

16:30 CEST

Bases de l'hypnose en médecine physique

L’utilisation de l’hypnose en médecine physique commence dès le premier entretien.

Nous vous donnerons des éléments pour le réussir.

Comment utiliser les quatre modalités hypnotiques qui sont :

  • la communication thérapeutique
  • l’hypnose conversationnelle
  • la transe formelle
  • l’auto-hypnose lors des soins

Quels outils apporter au patient pour la gestion de sa rééducation ?

Nous vous proposerons, à l’aide de vidéos et d’exercices, de vous faire découvrir puis d’échanger sur l’intérêt de ces pratiques.



Friday May 6, 2016 16:30 - 18:00 CEST
Salle Bouvet 1

16:30 CEST

L'annonce, l'hypnose et la continuité de soi
Une annonce difficile : « oh, au vue des résultats vous en en avez pour 6mois ! »
Je vois ce patient, 3mois après, adressé par son radiothérapeute car il le trouve dans un état particulier, dépressif, anéanti, prêt à tout arrêter. Avant l'arrivée de l’ambulancier, il est pris par un état de panique incapable de se poser. Il passe du salon au jardin et du jardin au salon ?
Je décrirai comment cet homme est entré dans un état de rupture de la continuité de soi.
Je m 'appuierai sur les travaux de Daniel Stern pour situer ce phénomène dans le soi « noyau » et pour décrire le processus en cours qui permet de créer un sentiment de permanence de soi.
Cette « illusion » du sentiment de permanence de soi est indispensable. Il permet la continuité dans le chaos de impermanence fondamentale (Damasio). Tout change tout le temps. Chaque matin ni tout à fait un autre ni tout à fait le même. Et pourtant il est essentiel que le « film de notre vie » nous paraisse continu (Stéfano Colombo).
Cet état, de rupture de la continuité de soi, est à la source de troubles anxieux, de troubles phobiques, de trouble de l'adaptation, de troubles dépressifs. Il se rencontre systématiquement dans les situations d'annonce ratées.
Je montrerai, au cours de cet atelier, comment le reconnaître et, grâce à la pratique de l’hypnose, le réparer, parfois, car c'est nécessaire, en une seule séance.

Intervenants

Friday May 6, 2016 16:30 - 18:00 CEST
Salle Charcot

16:30 CEST

Technique de récapitulation : serait-il possible d'être libre ?
Décrite par Castaneda, encore pratiquée en Amérique Centrale, cette technique spirituelle et psychothérapeutique trouve sa place dans une approche d'hypnothérapie. Faisant appel à une trance spontanée, elle permet, en lâchant nos vieilles casserolles, d'accéder à plus de liberté.
Indiquée dans des situations de stress émotionnel, de burn-out, d'angoisse, d'anxiété, de traumatisme, de changement de vie, etc... , cette technique peut être pratiquée par le patient, à son domicile. Dans son implication spirituelle, elle sert de base à une nouvelle ouverture à plus de liberté. Dans sa totalité, elle peut même être une condition sine qua non à toute pratique thérapeutique éthique.
Cet atelier a pour but de démontrer cette approche, de la situer dans le contexte de l'hypnothérapie et des thérapies proches ou similaires, d'en expliciter les possibles et les éventuelles limites, ainsi que de s'interroger sur la transposition de modes thérapeutiques "exotiques" dans nos pratiques occidentales.

Intervenants

Friday May 6, 2016 16:30 - 18:00 CEST
Salle Vauban 1

16:30 CEST

Travailler avec les salariés en souffrance

La souffrance au travail, avec en point d’orgue le burn out, impacte un nombre grandissant de salariés, quelque soit leur niveau de responsabilité, leur secteur d’activité, la taille de leur entreprise, etc. Bien que l’origine de cette souffrance puisse être variée (changement de cycle de vie professionnelle, harcèlement, dénigrement, vexations, sanctions injustifiées, mise au placard, surcharge de travail, modification arbitraire des conditions de travail, dépassement des ressources professionnelles (compétences)…), c’est bien souvent sur le triptyque implication - motivation - satisfaction que repose le mal-être du patient. 

Nous aborderons la place du travail dans la vie d’un individu (fonctions identitaire et sociale, description de l’articulation du triptyque pré-cité), le fonctionnement d’une entreprise (au travers des notions de statut, fonction et rôle), les différents cycles de vie que traverse tout professionnel dans sa carrière, en faisant le parallèle avec les cycles de vie traditionnellement utilisés en thérapie et décrirons les crises potentielles que chacun peut susciter. Nous aborderons également les évènements susceptibles d’être à l’origine d’une crise professionnelle. 

Suite à cette présentation, nous listerons les ressources thérapeutiques et hypnotiques qui peuvent être mises en oeuvre: un « entretien-type » qui permet de ramener le salarié aux sources de son attrait pour son métier et de l’amener à prendre conscience de la dégradation progressive de ses relations professionnelles, ainsi que du déséquilibre entre son investissement et la satisfaction qu’il ressent; l’utilisation de l’organigramme comme d’un « génogramme professionnel » permettant de mettre en avant les ressources, les difficultés et les modes de fonctionnement pathogènes. Enfin, nous présenterons des stratégies d’utilisation de l’hypnose.

3 exercices (obligatoires) - 3 lignes

recueil et analyse d’organigramme, simulation de premier entretien, présentation d’une transe utilisant les ressources professionnelles

3 objectifs (obligatoires) - 3 lignes

développer une lecture spécifique des problématiques d’origine professionnelle (chaos et cycle de vie professionnels), aborder l’entreprise dans une approche systémique, utiliser des stratégies thérapeutiques et hypnotiques dédiées


Intervenants

Friday May 6, 2016 16:30 - 18:00 CEST
Rotonde Surcouf

17:00 CEST

Miroir hypnotique ou hypnose miroir ?
La thérapie miroir est aujourd'hui bien reconnue dans la prise en charge des patients amputés décrivant des douleurs du membre fantôme.
Si elle offre une alternative non médicamenteuse pour agir sur ces douleurs, elle ne s'arrête pas à ce type de patients.
Les neurosciences s'intéressent de près à cet outil et considèrent qu'il permet d'opérer des changements sur l'organisation du cerveau lui même. Ce qui le rend intéressant dans les pathologies où la composante centrale (cérébrale) de la douleur est majoritaire comme l'algoneurodystrophie (SRDC).
Tout se passe comme si l'information visuelle prenait le pas sur l'information tactile. Si le patient est conscient qu'il s'agit d'une illusion, son esprit se laisse tout de même "berner". Un véritable tour de passe passe...
Très rapidement le patient ressent des sensations et active ses ressources. Dans ce contexte, les outils hypnotiques s'avèrent décisifs pour potentialiser l'expérience du patient.
Dès lors, une complémentarité entre le miroir et la communication thérapeutique apparait. L'un potentialise l'autre...

Intervenants

Friday May 6, 2016 17:00 - 17:30 CEST
Amphithéâtre Maupertuis

17:00 CEST

Différentes approches de la gestion de la douleur : Milton H Erickson et Yoga

Milton H. Erickson vs. Yogis : deux approches de la gestion de la douleur.

Cette étude compare l’art de guérir tel que l’envisage Milton H. Erickson, basé sur l’hypnose, avec celui des yogis, fondé sur l’expérience millénaire de la maîtrise de soi.

Atteint de poliomyélite à l’âge de 17 ans, Erickson a été confronté personnellement toute sa vie au problème de la douleur. C’est cette souffrance qui lui a permis de développer différentes stratégies d’hypnose et d’autohypnose destinées à diminuer ou supprimer ses douleurs. Lors de ses conférences sur l’art de guérir il proposait des méthodes de gestion de la douleur dont il avait expérimenté sur lui-même l’efficacité. Pour gérer ce problème, Erickson propose une suggestion hypnotique basée, le plus souvent, sur un déplacement de l’attention du patient de la zone douloureuse vers une zone saine de son corps avec laquelle le patient se sent à l’aise et éprouve du bien-être. Il propose une autre stratégie qui consiste à suggérer au patient des lieux et des souvenirs plaisants qui induisent le patient dans une hypnose ou une autohypnose analgésique. C’est cette technique qui est très souvent utilisée avec succès lors d’interventions chirurgicales.

L’autre approche, celle des yogis, se révèle également efficace dans de nombreux cas. Cette méthode, « la chasse au point douloureux »,  consiste à se concentrer sur la région diffuse de la douleur et à la faire se rétrécir jusqu’à ce qu’elle ne soit plus qu’un point grâce à une relaxation utilisant une imagerie mentale ciblée, puis à faire disparaître complétement ce point douloureux par de nouvelles suggestions hypnotiques ou auto hypnotiques. Cette technique est tout à fait intéressante dans des cas de migraine et de névralgie. Avant d'enseigner au patient l'autohypnose afin qu'il devienne autonome dans sa thérapie, il est important de pratiquer sur lui l’hypnose afin de lui faire connaitre les sensations de la transe hypnotique et du bien-être qu’elle procure ce qui lui permettra de rechercher avec confiance ces sensations dans la pratique de l’autohypnose

Bien que, de prime abord, ces deux méthodes paraissent éloignées l’une de l’autre, elles apportent l’une comme l’autre des outils précieux  pour enrichir nos thérapies de gestion de la douleur et ainsi d’augmenter "le champ des possibles », formule chère à Mony Elkaïm.

Intervenants

Friday May 6, 2016 17:00 - 17:30 CEST
Salle Lamennais 2

17:00 CEST

Le chaos en clinique
J. GLEICK a présenté sa théorie du chaos en 1987. Elle a été beaucoup étudiée par le Dr Claude VIROT qui l'a développéenotamment dans le domaine de la pratique clinique, en thérapie, depuis plusieurs années. J'ai commencé à travailler avec les patients chaotiques après avoir bénéficier de l'enseignement du Dr VIROT.
Le chaos est un phénomène complexe. Le chaos est source de déséquilibre pour le patient lorsqu’un choix se présente, lorsque le système interne exige une adaptation immédiate. Cela s’apparente au passage d’un cap qui fait référence à la notion de cycle de vie comme l’arrivée d’un enfant mais également à l’occasion de la necessité d'une prise de décision. Le chaos est une phase créative parce que l'énergie est mobile, c'est de la vie. Le thérapeute doit être également mobile et vivant...Le champs d'action du thérapeute se fait dans la finesse et la créativité face à un patient qui est motivé et qui cherche ses repères.
Après une présentation des caractéristiques du chaos, enseigné par le Dr VIROT, je vous présenterai trois vidéos d'une patiente en phase chaotique.
La première séance mettra en relief les signes observables du chaos, la seconde séance mettra en relief l'utilisation de l'hypnose avec toute la créativité du patient. La troisième séance mettra l'accent sur la sortie du chaos, le calme retrouvé de la patiente et le nouvel équilibre installé ainsi que les changements qui en ont découlé.

Intervenants

Friday May 6, 2016 17:00 - 17:30 CEST
Salle Lamennais 3

17:30 CEST

Application et étude des effets microcirculatoires de l’hypnose chez des patients atteints de phénomène de Raynaud
Avant-propos : Les symptômes liés au phénomène de Raynaud sont responsables d’une gêne fonctionnelle non négligeable. L’utilisation de l’hypnose a été proposée comme alternative thérapeutique du fait de l’efficacité limitée des traitements médicamenteux existants.
L’objectif principal de cette étude prospective était de mettre en évidence un effet de l’hypnose sur le vasospasme microcirculatoire lors d’une exposition au froid standardisée. L’objectif secondaire était de démontrer un effet bénéfique de l’hypnose sur la symptomatologie des patients.
Matériel et Méthode : Douze volontaires ont participé à cette étude (1 homme, 11 femmes). L’état de la vascularisation distale a été enregistré par vélocimétrie Laser-Doppler. Nous avons exposé la main droite des sujets en état de transe hypnotique à des variations de température selon un protocole standardisé (vasoplégie obtenue après réchauffement à 45°C, puis exposition à l’eau froide (11°C) et ventilation simultanée du thorax humidifié afin d’obtenir un vasospame maximal). Lors de la phase de test au froid, des suggestions hypnotiques ont été utilisées pour obtenir une vasodilatation.
Résultats : Les résultats sont en faveur d’un effet objectif de l’hypnose sur la microcirculation distale : un tiers des sujets a présenté une augmentation majeure des flux microcirculatoires distaux après utilisation de suggestions hypnotiques durant une exposition au froid, un autre tiers a présenté une amélioration modérée de ces flux.
L’ensemble des volontaires ont décrit une amélioration franche de leurs symptômes lors du test au froid.
Discussion-conclusion : Les meilleurs résultats en terme d’amélioration de flux distaux ont été obtenus auprès de volontaires ayant déjà bénéficié de séances d’hypnose et présentant une forte adhésion au scénario hypnotique utilisé. A terme, il serait intéressant de proposer un programme de séances d’hypnose vers une prise en charge par autohypnose, laissant au patient la possibilité d'anticiper ou de traiter ses symptômes lors des crises.

Intervenants

Friday May 6, 2016 17:30 - 18:00 CEST
Amphithéâtre Maupertuis

17:30 CEST

Hypnose, acupuncture et créativité thérapeutique

Je voudrais parler du chaos. Dans la vie, il y a des périodes de stabilité. Et, à l’occasion d’un événement malheureux, un deuil, ou heureux, une rencontre, une réussite, nous passons par des hauts et des bas. Dans tous les cas, nous allons toujours du plus bas vers plus haut, comme si les phases d’évolution ne pouvaient jamais se passer dans la sérénité.

Notre esprit inconscient est notre espace de ressources, d’apprentissages et de solutions… C’est cette petite voix de sagesse que nous avons nous et qui nous relie à la Sagesse universelle. L’hypnose nous relie à notre « disque dur », en considérant l’homme dans son système de vie. L’acupuncture appréhende l’homme entre Ciel et Terre. Ce point d’acupuncture est un endroit de vide, de vacuité. Cette vacuité est nécessaire pour accueillir le changement. C’est le « lâcher prise ». C’est ce qui se passait dans l’esprit de Picasso pendant les semaines où il a peint ces Ménines qui ont révolutionné la vision de l’art moderne. L’art et la Beauté nous relient à la Vérité. Qu’il s’agisse de peinture, de musique, de danse, de poésie il s’agit toujours d’ondes sonores visuelles, tactiles ou olfactives. Les couleurs, les sons, les odeurs, nous renvoient aux Cinq éléments, qui sont eux-mêmes liés aux Cinq Organes, aux Cinq Sentiments… Thérapeutes, nous nous mettons sur la même longueur d’onde que nos patients. Nous vibrons à l’unisson, nous mettons en « résonance » en érigeant nos neurones miroirs. Il est maintenant connu et reconnu qu’il ne peut pas y avoir de lien thérapeutique sans activer ces fameux neurones qui vont activer notre créativité thérapeutique. Les aiguilles d’acupuncture mettent le patient en état vibratoire, comme l’iphone à l’instant où l’on réarrange ses applications. Il a été démontré que les soignants en état d’empathie activent les mêmes zones que celles qui sont activées chez les patients en état d’hypnose, comme si pour soigner nous devions nous mettre dans cet état particulier qui va stimuler notre intuition thérapeutique.

Nous, soignants, devons être réactifs avec nos patients. Créativité, réactivité, ces deux mots s’écrivent de la même manière. Il suffit de modifier l’ordre des lettres !


Intervenants

Friday May 6, 2016 17:30 - 18:00 CEST
Salle Lamennais 2

17:30 CEST

L’hypnose, un « état modifié du corps »
Faire de l’hypnose commence par une induction. Ensuite vient la place des suggestions. Mais qu’est-ce qu’une induction ? L’induction crée l’« état d’hypnose » et cet état augmente la réponse aux suggestions, qu’elles soient positives ou négatives.

Le problème est qu’on ne sait pas comment agit l’induction.

L’essentiel de la recherche sur l’ « état d’hypnose » s’intéresse à la physiologie cérébrale.
Pourtant, c’est d’abord dans le corps que quelque chose se passe. Pour une majorité d’hypnothérapeutes internationaux, l’expérience de la transe caractérise l’état d’hypnose (1). La « transe », du latin trans, au-delà, qui traverse l'espace ou la limite. Dans l’expérience de la transe hypnotique, de nouvelles limites du corps sont expérimentées avec des effets thérapeutiques.

Lors de cette présentation nous verrons que les sens sont bien plus nombreux que les « 5 » sens d’Aristote ou du VAKOG. Nous verrons comment l’induction hypnotique passe par la stimulation sensorielle avec un impact sur la conscience du corps (2).

Intervenants

Friday May 6, 2016 17:30 - 18:00 CEST
Salle Lamennais 3
 
Saturday, May 7
 

09:00 CEST

Hypnoanalgésie au cours de soins en SSR pédiatrique
Mme Verva, puéricultrice, et moi-même médecin de rééducation, aimerions présenter ce que la pratique de l'hypnose a changé dans notre service.
J'ai moi-même été formée à Emergences en 2013 dans la promotion "Hypnose et médecine physique", puis en 2014 "Hypnose et douleurs chroniques". Mme Verva a suivi la formation "Techniques d'hypnoanalgésie en pédiatrie" à l'IFH en 2015.
Nous exerçons dans un service de SSR pédiatrique. Nous y accueillons des enfants de 6 mois à 18 ans, qui viennent en rééducation pour des raisons diverses: traumatologie, orthopédie, neurologie, cancers...Parmi eux, des enfants viennent bénéficier d'un traitement local de la spasticité par injection de toxine botulique. Il s'agit, par des injections ciblées, de diminuer l'hypertonie musculaire qui entraine des troubles de la marche ou qui empêche certains mouvements des membres.
Cela nécessite de réaliser des séances comportant 6 à 10 piqures avec une aiguille de stimulation envoyant un courant de détection, ressenti de manière désagréable voire douloureuse, d'autant plus qu'il est répété.
Même si tout le personnel n'est pas formé aux techniques d'hypnoanalgésie, la distraction faisait déjà partie intégrante des soins.
Nous souhaitons présenter la manière dont se déroulent ces séances, maintenant que nous pouvons utiliser l'hypnose, et ce que ça a changé pour les enfants, les familles et le personnel.
Nous recevons également de plus en plus d'enfants présentant des douleurs chroniques, et l'utilisation de l'hypnose a changé notre regard sur eux, ainsi que notre prise en charge.
Ainsi, nous voudrions communiquer sur ces apports récents pour nous, et présenter quelques extraits filmés, ainsi que des témoignages de l'équipe soignante et des familles.


Saturday May 7, 2016 09:00 - 09:30 CEST
Salle Lamennais 3

09:00 CEST

Place de l'hypnose dans l'activité d'une consultation douleur chronique pédiatrique
L'hypnose et la méditation sont deux techniques basées sur des processus de la conscience.
Depuis plusieurs années, des programmes de méditation sont entrés dans les hôpitaux, les écoles, les entreprises. Parallèlement, l'hypnose connait un développement croissant.
Nous avons passé deux semaines de retraite à méditer et à apprendre ce qu'était la méditation dans un cadre universitaire afin de pouvoir répondre à ces questions.
Nous avons trouvé certaines réponses, par toujours celles que nous attendions mais aussi des réponses à des questions que nous ne nous étions pas posées.
L'hypnose est entrée depuis plusieurs années dans notre pratique professionnelle, et la méditation depuis peu dans notre vie personnelle sans qu'il n'y ait finalement de confusion des genres.
Qu'ont-elles en commun ? Qu'est-ce qui les différencie ? Sont-elles complémentaires ? Sont-elles antagonistes ?


Saturday May 7, 2016 09:00 - 09:30 CEST
Amphithéâtre Maupertuis

09:00 CEST

L'impact de la communication thérapeutique issue de l'hypnose sur la santé mentale du soignant, effet modérateur du burn-out
L’impact de la communication thérapeutique issue de l’hypnose, et de l’hypnose formelle, sur la santé mentale des soignants anesthésistes. Effet modérateur de la communication thérapeutique issue de l’hypnose sur le burnout. Effet médiateur de l’hypnose formelle sur le burn out.
L’étude de Bertholet, Davadant, Cromec, Mette Berger (2011), citée dans la Revue Médical Suisse met en avant l’impact de l’hypnose sur les soignants dans un centre de brulés dont les résultats montrent que l’utilisation de l’hypnose associée aux procédures sur des patients brûlés réduit significativement le stress des soignants, cet effet étant particulièrement marqué en unité de réanimation.
L’hypnose médicale dans la relation avec le soigné est une technique qui utilise avant tout des outils relationnels et linguistiques. C’est pourquoi, nous parlons de la communication thérapeutique qui découle de l’hypnose. Nous précisons qu’une personne formée à l’hypnose formelle est également formée à la communication thérapeutique. Nous excluons les personnes formées uniquement à la communication thérapeutique dans la présente étude.
Dans le cadre de cette étude, nous allons distinguer d’une part, la communication thérapeutique issue de l’hypnose et d’autre part l’hypnose formelle.
En effet, la communication thérapeutique issue de l’hypnose peut être abordée sous l’angle d’une compétence sociale qu’utilise le soignant selon son propre souhait dans la relation soignant-soigné, indépendamment du contexte. Nous situons donc la pratique de la communication thérapeutique par les soignants anesthésistes au niveau individuel.

Alors que l’hypnose formelle nécessite l’adhésion de l’équipe de travail et une certaine organisation adaptée (comme par exemple, faire le moins de bruit possible). Il s’agit de mettre en exergue que l’utilisation de l’hypnose formelle dans les soins contribue à apporter un meilleur confort de travail pour l’hypno praticien anesthésiste permettant d’expliquer son effet médiateur sur le burnout.

Intervenants

Saturday May 7, 2016 09:00 - 09:30 CEST
Salle Lamennais 2

09:00 CEST

Hypnose à la montagne
L'hypnose au centre hospitalier de Bourg Saint Maurice en Savoie. La spécificité de cet hôpital d'altitude est la prise en charge de toute la traumatologie liée à la pratique des sports de montagne:
- ski et sports de glisse
- alpinisme
- vtt
- pathologie d'altitude (mal aigu des montagnes) ......
Dès l'arrivée du polytraumatisé, fréquemment en hélicoptère, sa prise en charge en urgence et son cheminement jusqu'au bloc opératoire se réfèrent dès que possible à la pratique de l'hypnose, l'imprévisibilité de l'intervention médicale le plaçant le plus souvent en transe négative.
Depuis l'hiver 2014 la mise en œuvre de la communication thérapeutique et les soins sous hypnose se sont progressivement mis en place.
Cette pratique a été aussi étendue aux autres interventions médiale réalisées dans l'établissement :
- les consultations d'anesthésie (en particulier pour pallier les résistances à la crainte des piqûres et aux interventions sous anesthesie locorégionale)
- la préparation à l'accouchement (utilisation du mind mapping et des échelles événementielles)
- la pose de la péridurale sous hypnose
- la prise en charge des enfants avec le gant ou le stylo magiques, l'usage des contes ...
- les contes et les métaphores sont aussi très appréciés par les adultes qui ont une réticence envers l'hypnose formelle
La taille réduite de cet hôpital a permis une large adhésion des soignants concernés

Intervenants

Saturday May 7, 2016 09:00 - 10:30 CEST
Salle Bouvet 1

09:00 CEST

Surcouf de l'hypnose mais pas pirate dans la création du lien thérapeutique et l'induction
Surcouf de l'hypnose mais pas pirate dans la création du lien thérapeutique et l'induction
Cet atelier se propose après quelques rappels fondamentaux de présenter et d'expérimenter la phase essentielle et indispensable de création du lien thérapeutique et d'installation sécuritaire de la transe hypnotique, qui permet l'accès à la phase de travail thérapeutique et à l'émergence des ressources du patient.
Les différentes situations dans le quotidien de l'environnement de la douleur aiguë seront explorées à l'aide de démonstrations et permettront à l'auditoire de participer à des exercices.
Le but essentiel de cet atelier est d'optimiser les techniques souvent connues en précisant leurs indications respectives en fonction du terrain clinique et dans le respects des règles éthiques qui sont garantes d'un travail hypnotique de qualité.

Intervenants

Saturday May 7, 2016 09:00 - 10:30 CEST
Salle Charcot

09:00 CEST

L'étude musique, toucher et hypnose dans la douleur chronique
Dans l'étude sur la douleur chronique en cours à l’hôpital Tenon, l’utilisation d’un CD  composé spécialement pour accompagner les séances d’hypnose a permis de standardiser les séances pour une meilleure reproductibilité. Le CD aide également le patient lors de ses séances d’auto-hypnose. Il était important que la musique soit interprétée par un hypnothérapeute lui même en transe pour garantir l’efficacité de la musique. Enregistrée piano solo pour ne pas gêner la voix du thérapeute pendant la séance, la musique est basée sur un rythme inférieur à 60 battements par minute, celui d’un cœur lent, qui, à 4 temps par mesure, rejoint le rythme de la respiration. Après une phase d’induction, la musique comprend plusieurs métaphores de mouvements qui suggèrent la marche, l’eau qui coule ou les vagues. Durant la phase de travail, un unique motif répété, neutre, permet au patient d'être à l'écoute de son inconscient, tout en continuant à être soutenu par la musique mais sans être influencé par elle. Les résultats préliminaires de l’étude avec les patients du CETD montrent une nette amélioration des EVA douleur et anxiété avant et après la séance, avec un certain degré de rémanence à deux jours et à huit jours. Un effet positif sur le sommeil est également observé. Ces bons résultats viennent probablement de l’association de la stimulation multisensorielle, kinesthésique par le toucher des points d’acupuncture et auditive par la musique, simultanément à une suggestion verbale en hypnose Ericksonienne. Cette thérapie sensorielle est également une approche énergétique de l’hypnose puisque les méridiens d’acupuncture véhiculent l’énergie et que le son est également une énergie qui vibre dans la totalité du corps. Les patients douloureux chroniques étant dissociés dans la douleur, cette approche sensorielle de l’hypnose semble appropiée car elle favorise l'enracinement et l’association dans la réalité  plus que la dissociation dans l’imaginaire.


Saturday May 7, 2016 09:00 - 10:30 CEST
Salle Vauban 1

09:00 CEST

Bases d'auto-hypnose

Après s’être côtoyés toutes ces heures en ces rives malouines, il est une évidence : le moment de quitter le port approche, pour se tourner vers l’horizon et l’inconnu …

Comment garder vivaces et bien présentes toutes ces heures, ces nombreux apprentissages, ces inestimables ressources puisées sous le drapeau de l’hermine cravatée d’or ? En rencontrant l’auto-hypnose, je vous le dis !

L’auto-hypnose … « auto » … est-ce à dire que la pratique est mécanique, auto-mobile ? je veux dire automatique, évidente ? … à réécouter l’énoncé prononcé à haute voix, on entend « loto » … est-ce à dire qu’il s’agit de chance, de hasard ?  « L’eau » … faudrait-il comprendre qu’une fluidité est nécessaire, première et dissimulée ? « Ose » … c’est plus classique … Frédéric et Olivier, compères  en terre malouine et qu’on retrouve en terra incognita vous proposent d’envisager cette pratique (solitaire) et de préparer dans vos bagages le nécessaire à auto-hypnose et ses modes d’emploi.


Saturday May 7, 2016 09:00 - 10:30 CEST
Rotonde Surcouf

09:00 CEST

Du corps aux pieds
"Du corps aux pieds"
Professionnels de santé, formés à la pratique de l’hypnose par Emergences Rennes, nous exerçons avec notre intuition, nos expériences, nos compétences professionnelles diverses, en libéral, en institution, à l’hôpital.
Nos approches sont diverses : infirmières, dentiste, orthophoniste... Nous avons complété notre formation initiale par des supervisions.
Nous y apprenons l’observation, le bon timing, le travail sur des hypothèses, la stratégie..., et plus nous avançons, plus nous sommes convaincus que tout se passe dans le corps...
Nos patients pensent tout résoudre avec leur tête, nous leur montrons le chemin des sensations pour retrouver la voie vers un nouvel équilibre, « incarné », qui prendra en compte leur corps...
Et la tête nous direz-vous? Et bien, veillons à ce qu’elle soit bien posée, en équilibre, dessus, à la bonne place. Ni trop près des pieds, ni trop près des nuages...Assurons nous que le tout soit bien ancré.
Comment chacun de nous, nous approprions-nous cette approche?
Observer...Observer...Observer... Telle est la prescription thérapeutique héritée de Milton Erickson.
Ainsi, grâce à nos propositions (essentiellement vidéos), nous vous entraînons dans la trajectoire de notre oeil, sourd à tout autre signe.


Saturday May 7, 2016 09:00 - 10:30 CEST
Salle Bouvet 2

09:00 CEST

Ecoute comme tu raisonnes et apprivoise le silence
Lors du récent congrès de Paris, I Célestin-Lhopiteau mettait l'accent sur le fait "qu'une des forcesde l'hypnose était sonaspect intégratif" et doncqu'elle permettait d'élargir ses pratiques en s'ouvrant sur des traditionsanciennes ou venant d'autres horizons.
Au cours de l'atelier, nous nousproposons d'explorer un éventail de pratiques psycho-corporellestransmisespar les traditions du yoga et des méditations tantriques,nous permettant d'éprouver et d'apprivoiser notre capacité à observer nossensations, et àfaire silence à l'intérieur de nousmême,de s'y trouver bien au point de laisser tranquillement émerger et s"épanouir notre "sagesse universelle" chère à Térésa Robles.
Nouscommencerons par nous intéresser aux vibrations qui se produisent dans notre corps lorsque nous émettons des sons. La pratique de "Bhramari": l'abeille, et de ""ujjayi": la respiration psychique nous y aideront.
Puis,nous expérimenterons deux types de mantras: les mantras sonores et "ajapa japa"." Le japa est la répétition continue d'un mantra, il devient ajapa, c'est à dire spontané quand le mantra se répète de lui même automatiquement sans effort conscient"; nous dit Swami Satyananda.Dans ajapa japa, le mantra "So- Ham" est répété mentalemant en le synchronisant d'une certaine manière avec la respiration.Nous évoquerons ensuite la pratique du yoga nidra . Nous verrons comment adapter ces pratiques aux enfants.
Ces pratiques peuvent nous aider à soulager les patients douloureux chroniques, migraineux, hypertendus, souffrant de stress,de troubles du sommeil... qui pourrons, après une période d'apprentissage, se les approprier en les réinvestissant de façon autonome.

Intervenants

Saturday May 7, 2016 09:00 - 10:30 CEST
Salle Lamennais 1

09:00 CEST

L'énergie dans le mouvement
• Dans ma pratique en kinésithérapie depuis 25 ans, j'aide à remettre les gens en mouvement suite à des traumatismes,en travaillant la marche,la posture,en levant des blocages.
• En hypnose j'aide à réactiver les ressources des patients,à faire circuler l'énergie à l'intérieur du corps.

• Je voulais faire les deux en même temps,dynamiser la séance d'hypnose,le corps et l'esprit associés.
• l'alliance des deux permet :
_ d'activer le corps par la dissociation des ceintures.
_ augmenter le niveau d'énergie pendant la mobilisation des ressources avec les mains
• L'ensemble,en mouvement accompagné d'une musique,mobilise tous les sens du patient afin d'ouvrir le champ des possibles.
• Je vous invite à vivre cette expérience énergétique en trois temps,au rytme que vous allez choisir,au son qui vous correspond et qui peut être une source d'activation de vos resssources pour retrouver légèreté et fluidité dans l'action .
• Vous pouvez aussi l'utiliser pour augmenter votre propre énergie

Intervenants

Saturday May 7, 2016 09:00 - 10:30 CEST
Salle Vauban 2

09:00 CEST

Transes instantanées pour le contrôle de la douleur

À partir de la proposition de travailler avec la Sagesse Universelle, les participants apprendront trois méthodes pour induire des transes instantanées pour contrôler la douleur qu’ils pourront ensuite enseigner à leurs patients comme des exercices d’auto-hypnose. Ceci se fera au moyen de démonstrations et de pratique.

Exercices pratiques

  • Induction instantanée à travers la dissociation
  • Induction à travers l’imagination
  • Induction à travers des souvenirs agréables
  • Utilisation de la Sagesse Universelle pour faire l’auto-hypnose

Intervenants

Saturday May 7, 2016 09:00 - 10:30 CEST
Auditorium Chateaubriand

09:00 CEST

« Apprendre à mieux s’aimer » ou « le coffre extraordinaire »
Il n’est pas rare que, lors de la première séance (ou la deuxième…) en thérapie un patient me dise : « je ne m’aime pas ! ».
Ces patients sont souvent en attente d’un « amour idéal » : celui que lui seul peut se donner.

Intervenants

Saturday May 7, 2016 09:00 - 10:30 CEST
Salle Lamennais 4

09:30 CEST

'Immobile comme un rocher' ou le défi de l'hypnosédation pour curiethérapie de prostate
La curiethérapie de prostate est une procédure douloureuse: de 15 à 20 aiguilles positionnées dans le périnée sur une profondeur d'une dizaine de centimètres vont permettre l'implantation de grains radioactifs dans la prostate. L'immobilité du patient est indispensable à la procédure.
Cette intervention est réalisée habituellement sous anesthésie générale ou rachianesthésie.
En cas de douleur ou inconfort pendant l'intervention, le patient peut demander la conversion en anesthésie générale (à ce jour 4 patients sur 38).
L'échelle visuelle analogique (EVA) de 0 à 10 points a été utilisée pour évaluer le niveau de confort peropératoire. En moyenne, le confort était évalué à 7.5 avec des extrêmes entre 4 et 10.
Sédation par Rémifentanyl à doses légères.
Induction par catalepsie de la main, visualisation du futur lors du retour à domicile,puis laisser venir un personnage bienveillant de son choix qui intervient pour l'aider à mettre en place différentes couches de protection au niveau du périnée. Puis, toujours aidé de son personnage bienveillant il va régler le niveau des "sensations" et "l'immobilité totale" de tout le bas du corps.
L'intervention peut commencer et le patient dans l'hypnose, guidé par l'anesthésiste, va revivre un souvenir agréable de son choix, préalablement mis en place lors d'une conversation téléphonique 24 à 48h plus tôt.
Des suggestions de confort postopératoire et de reprise des fonctions urinaires et sexuelles accompagnent la fin de l'intervention.
A notre connaissance,il s'agit de la première expérience de Curiethérapie de prostate sous hypnosédation. Nos premiers résultats démontrent que cela est possible et confortable.

Intervenants

Saturday May 7, 2016 09:30 - 10:00 CEST
Salle Lamennais 3

09:30 CEST

Hypnose et Syndrome de l'Intestin Irritable (SII)
Le SII représente est un véritable handicap quotidien altérant de façon majeure la qualité de vie des malades. Dans le SII, il a été constaté des anomalies de la motricité intestinale, une hypersensibilité viscérale par sensibilisation centrale et périphérique, une altération de la réponse au stress, des interactions neuroimmunologiques avec une réponse inadaptée à une inflammation digestive aiguë, des anomalies de la perméabilité membranaire mais aussi un dysfonctionnement dans la perception de la douleur.
Le diagnostic positif de SII est possible sur l’histoire de la maladie, et l’examen clinique (critères de Rome III). Les explorations complémentaires doivent être limitées et la prise en charge devra être sans danger et proportionnée. Elle fera appel à une approche médicale ciblée sur les différents axes pathologiques impliqués dans le SII.
L’hypnose a largement démontré ses effets psychologiques positifs, en réduisant le niveau d’anxiété et de dépression chez les patients SII. Les patients SII ont des perceptions cognitives anormales de leurs symptômes. L’hypnose centrée sur l’intestin peut réduire la force des contractions dans le colon distal, normaliser la sensibilité rectale, améliorer la vidange gastrique, modifier le réflexe gastrocolique au repas et ralentir le temps de transit oro-caecal diminuant ainsi la douleur abdominale et les symptômes digestifs.
Dans le SII, le processus du stimulus douloureux par le cortex cingulaire antérieur pourrait être exagéré. Il a été démontré que l’hypnose pouvait agir sur l’activité de cette aire cérébrale. L’hypnose a démontré sa capacité à moduler la réponse immunitaire et les phénomènes inflammatoires. Ainsi l’hypnose peut influencer de nombreux facteurs comme l’état psychologique, la physiologie intestinale, la fonction immunitaire, l’inflammation et la perception de la douleur impliqués dans le SII.
L’hypnose représente un traitement additionnel dans le cadre de la prise en charge biopsychosociale du SII. En démontrant son efficacité clinique, l'hypnose permet d’améliorer les symptômes des patients mais aussi leur qualité de vie tout en réduisant les coûts médicaux liés à une moindre consommation de soins et d’arrêt de travail.

Intervenants

Saturday May 7, 2016 09:30 - 10:00 CEST
Amphithéâtre Maupertuis

09:30 CEST

Apport de l'hypnose et de l'acupuncture dans la prévention du burn-out

Médecin anesthésiste depuis de nombreuses années, mon cheminement de président du CLUD (Comité de LUtte contre la Douleur) m’a amené à me former à l’hypnose il y a une dizaine d’années, puis m’a conduit à l’acupuncture.

Mon terrain d’expérimentation a naturellement été mes proches : ma famille, mes amis et mes collègues de travail. Ces derniers venaient régulièrement vers moi pour des céphalées, des troubles du sommeil, des lombalgies ou des scapulalgies. Le dénominateur commun de toutes ces pathologies est souvent l’expression corporelle d’un malaise professionnel.

De par l’hypnose, le problème du burn-out a été maintes fois soulevé. Il a été prouvé que la pratique régulière de l’auto-hypnose contribue à la prévention du burn-out. Le principe est de faire appel à notre esprit inconscient, qui est notre système « d’auto-homéostasie » tant physique que psychique et notre espace d’apprentissage de ressources et de solution à nos problèmes.

Le propos est maintenant de voir comment l’acupuncture peut contribuer à la prévention ou à la prise en charge du burn-out des soignants. Hormis quelques spécificités, ce propos peut bien entendu être étendu à l’ensemble des soignants.


Intervenants

Saturday May 7, 2016 09:30 - 10:00 CEST
Salle Lamennais 2

10:00 CEST

Hypnose et biopsie pulmonaire sous scanner : retour d'expérience depuis mars 2012
Quand ? De mars 2012 à octobre 2015, j’ai réalisé 60 biopsies pulmonaires transthoraciques sous scanner avec séance d’hypnose associée, ainsi que de nombreuses biopsies avec simple hypnose conversationnelle, toujours en association à une anesthésie locale. Comment ? Le premier temps se situe dans la chambre du patient, rencontre unique avec d’abord le recueil de son anxiété le plus souvent double : vais-je avoir mal ? Est-ce un cancer ? J’adopte un vocabulaire et une attitude non verbale de mirroring, je l’informe de façon scientifique en m’adressant à sa conscience critique. Ensuite, je lui propose une hypno-analgésie, s’il est motivé, je recueille un thème d’activité ou d’apprentissage agréable qui lui est particulier avec des détails. Un lien de confiance est établi.
Le deuxième temps se situe au scanner, j’invite le patient à prêter attention à l’environnement (Vakog), j’initie l’induction après le repérage et avant l’anesthésie locale par focalisation sur la respiration, Vakog inversé ou concentration sur la pince pouce/index, avec une voix plus basse, plus douce et accordée au temps respiratoire du patient qui devine le mien…
Le moment de la traversée pulmonaire avec la mise en place du guide est le plus délicat et s’est longtemps avéré difficile modifiant malgré moi mon attitude et ma voix par hyperconcentration et stress, provoquant alors souvent la sortie en transe du patient ; je propose, après exercices en formation continue en atelier avec Elizabeth Barbier, un exercice d’hyperconcentration en miroir pour le patient en lui faisant compter quelque chose en relation avec ce qu’il vit en hypnose : par exemple de compter les marches d’un escalier lors de sa promenade. Après sortie de transe, le témoignage des patients après question neutre « Comment cela s’est-il passé pour vous ? » est très positive et je félicite le patient de ses ressources et de sa coopération. Cette expérience est très gratifiante pour moi et rappelle que le radiologue reste un médecin pouvant faire appel à l’hypnose en mêlant l’art à la médecine.
Des exemples plus concrets de séances dans cette aventure toujours renouvelée seront donnés lors de la conférence.

Intervenants

Saturday May 7, 2016 10:00 - 10:30 CEST
Salle Lamennais 3

10:00 CEST

Prise en charge des glossodynies par le chirurgien-dentiste
Nous comprenons tous aisément l’intérêt de l’hypnose, dans l’exercice de la dentisterie, pour la prise en charge de la douleur. Les cabinets d’orthodontie en revanche ont ouvert beaucoup plus récemment leur porte à l’hypnose médicale, et beaucoup de confrères s’étonnent encore que celle-ci puisse apporter une quelconque amélioration dans leur exercice quotidien.
Les hypnodontistes ont vite constaté qu’ils pouvaient avec cet outil améliorer grandement la communication qui est au cœur de toute relation de soin. La coopération et la motivation sont des sujets particulièrement sensibles en orthodontie car les traitements peuvent durer plusieurs mois, voire plusieurs années.
De la qualité des échanges avec le patient découlent plus de confiance, une meilleure observance thérapeutique, et plus encore, des soins ou des suites de soins nettement moins douloureux.
Les prises en charge orthodontiques peuvent engendrer une douleur aigue, en particulier quand une chirurgie y est associée, comme lors de dégagement de canines, ou une douleur chronique exacerbée lors de l'activation des appareils.
Les confrères orthodontistes qui découvrent les bienfaits de l’hypnose médicale au sein de leur cabinet transforment en profondeur leur exercice professionnel qui gagne en efficacité et en confort. Les patients ne subissent plus les traitements proposés, mais deviennent des « actients ».
Un outil de choix pour que chacun retrouve le sourire !


Saturday May 7, 2016 10:00 - 10:30 CEST
Amphithéâtre Maupertuis

10:00 CEST

Prise en charge précoce d'un traumatisme psychologique grave après une erreur d'injection en salle de réveil
Prise en charge précoce d'un traumatisme psychologique grave après une erreur d'injection en salle de réveil
L’hypnose, dans nos esprits de soignants, est un outil indispensable pour améliorer notre prise en charge des patients.
A propos d’un cas clinique nous allons illustrer que l’hypnose peut aussi être utile pour la prise en charge d’un soignant en souffrance aiguë et grave, après une situation de soin ayant généré un stress majeur.
Dans nos esprits de soignants, l'hypnose est un outil indispensable pour améliorer notre prise en charge des patients.
A propos d’un cas clinique nous allons illustrer que l’hypnose peut aussi être utile pour la prise en charge d’un soignant en souffrance aiguë et grave, après une situation de soin ayant généré un stress majeur.

Intervenants

Saturday May 7, 2016 10:00 - 10:30 CEST
Salle Lamennais 2

11:00 CEST

Hypnose et chirurgie ambulatoire
L'hypnose est un outil thérapeutique dont l'intérêt en anesthésie est indéniable pour la prise en charge de l'anxiété et de la douleur.
Si l'hypnosédation est apparue il y a près de 20 ans, les progrès opératoires permettant une chirurgie moins invasive et les contraintes économiques liées au soin ont permis d'en élargir les indications.
Dans quelle mesure l'hypnose peut elle contribuer à faciliter la réhabilitation post opératoire et s'intégrer dans l'amélioration des pratiques et le développement de l'ambulatoire?
Au delà de l'outil de communication, l'hypnose conversationelle ou formelle permet de diminuer le recours aux agents anesthésiques et par là même en diminuer les effets secondaires.
Quel est l'état des lieux à travers les données de la littérature?
Des études récentes tentent de démontrer l'intérêt de l'hypnose non seulement lors d'anesthésie générale, mais également lors d'anesthésie loco-régionale où le patient reste conscient lors du soin.
Quelles sont les perspectives pour faciliter et renforcer l'intégration de l'hypnose dans les schémas de la réhabilitation post opératoire ?
La formation des personnels soignants doit être adaptée à leur rôle dans le parcours de soin ambulatoire. L'outil hypnotique doit aussi s'intégrer dans une démarche d'amélioration de la qualité des soins visant à améliorer le confort du patient.

Intervenants

Saturday May 7, 2016 11:00 - 11:30 CEST
Amphithéâtre Maupertuis

11:00 CEST

Les dossiers de l'écran
La consultation est un moment important dans le parcours de soin du patient.
Quelle que soit la profession du soignant, il faut interroger, examiner et informer. Mais il faut aussi dans le même temps : rassérener et inquiéter
Le tout demande une certaine subtilité puisque tout en rassurant, il faut présenter les éventuelles complications inhérentes à ce qui va être proposé au patient (chirurgie, anesthésie…) de façon à obtenir un consentement éclairé.
Comment faire pour réaliser ce tour de force en 15 minutes environ tout en entrant les données patient dans un dossier informatisé, les yeux rivés en partie sur l'écran ?
Les bases de l'hypnose nous donnent déjà des éléments de réponse à cette problèmatique.
L’envoi de signaux d’alliance grâce à des méthodes simples et informelles en apparence, comme la modification de la configuration du bureau de consultation, vient s’inscrire et compléter ce qui peut être fait en communication thérapeutique.
L’utilisation d’échelles comparant des probabilités de la vie courante à celles des principales complications à décrire est d’une aide appréciable pour préciser tout en relativisant les risques dont il faut parler.
L’évaluation de ces outils est parfois délicate, tant les paramètres de confort (ou d’inconfort) peuvent être nombreux en consultation.
L’utilisation de questions simples associée à celle des échelles d’évaluation les plus couramment utilisées apportent des réponses au clinicien.
Informatisation, Information, Informalisation et plus si affinités...


Saturday May 7, 2016 11:00 - 11:30 CEST
Rotonde Surcouf

11:00 CEST

Groupe d'analyse des Pratiques OGDPC - Bases Hypnose Dentaire
Vous avez acquis par vos formations, vos expériences, et par les différentes présentations au cours du congrès des techniques efficaces et éprouvées.

L’objectif de cet atelier est de faire évoluer VOTRE pratique  en tenant compte de votre expérience personnelle et de votre contexte de soin. Les animateurs, experts vont explorer avec vous des situations concrètes présentées par les participants. Pour chaque problème présenté, les animateurs analyseront les éléments en présence : contexte du soin, motivation du patient et de l’équipe, techniques employées, adaptation ici et maintenant afin de proposer des solutions sur-mesure. Au delà des réponses apportées à chaque situation présentée, vous pourrez acquérir une méthodologie applicable à chaque fois qu’une difficulté apparaitra dans votre quotidien professionnel.
L’objectif est de passer du savoir au savoir-faire et au savoir-être.


Saturday May 7, 2016 11:00 - 13:00 CEST
Salle Vauban 1

11:00 CEST

Groupe d'analyse des Pratiques OGDPC - Bases Hypnose et Douleur aiguë
vous avez acquis par vos formations, vos expériences, et par les différentes présentations au cours du congrès des techniques efficaces et éprouvées.
L’objectif de cet atelier est de faire évoluer VOTRE pratique  en tenant compte de votre expérience personnelle et de votre contexte de soin. Les animateurs, experts vont explorer avec vous des situations concrètes présentées par les participants. Pour chaque problème présenté, les animateurs analyseront les éléments en présence : contexte du soin, motivation du patient et de l’équipe, techniques employées, adaptation ici et maintenant afin de proposer des solutions sur-mesure. Au delà des réponses apportées à chaque situation présentée, vous pourrez acquérir une méthodologie applicable à chaque fois qu’une difficulté apparaitra dans votre quotidien professionnel.
L’objectif est de passer du savoir au savoir-faire et au savoir-être.


Intervenants

Saturday May 7, 2016 11:00 - 13:00 CEST
Salle Charcot

11:00 CEST

La douleur chronique : techniques d'inductions et travail hypnotique corporel
Dans les processus chroniques, la créativité des patients fait presque toujours défaut, rendant rendant le travail hypnotique difficile et parfois décourageant pour les thérapeutes. Les inductions "classiques"peuvent être mises en échec.

Il existe pourtant une ressource qui reste intacte chez ces patients en situation d'arret: leur capacité à se mettre en mouvement physique et leur capacité à prendre ou reprendre contact avec des sensations.

nous apprendrons à dévellopper notre sens de l'observation, à prendre en compte le langage corporel de nos patients, à utiliser leurs mouvements spontanés et leurs changements de niveaux émotionnels pour mobiliser leurs sensations.nous apprendrons à utiliser cette compétence, à l'enrichir pour permettre à nos patients de reprendre contact avec leurs apprentissages émotionnels et donc avec leur créativité.

Intervenants

Saturday May 7, 2016 11:00 - 13:00 CEST
Auditorium Chateaubriand

11:00 CEST

Les 10 commandements personnels, un outil d'hypnose numineuse en douleur chronique
Le patient douloureux chronique se présente souvent figé, victime, plaintif, prisonnier d'une définition linéaire et sous emprise de son trouble. La technique des "10 commandements personnels" décline et combine des apports d'hypnose créative et d'hypnose éricksonienne pour tenter de favoriser chez le patient du mouvement, une réorientation vers une réalité plus positive, une causalité multiple et systémique du trouble, une liberté des choix, une sensation de contrôle, une définition personnelle du probléme et des solutions.
Il s'agit de définir des dimensions du probléme puis autant de vecteurs de ressources déclinés à la fois sur le mode digital (mots) que analogiques (dessins, collages, peintures...). C'est une technique qui peut se pratiquer pendant la séance ou être prescrite en tâche d'observation puis de changement. Le patient peut utiliser ses "10 commandements personnels" pour initier et orienter des moments d'auto-hypnose créative. Ils servent également de points d'appui pour des pratiques d'hypnose en séance durant la thérapie. Les supports (liste de mots, séquences de dessins créatifs) deviennent des objets chargés de puissance (Mana) qui peuvent accompagner le patient dans son quotidien, l'aider à reconfigurer son fonctionnement et à se protéger instantanément.
L'"Hypnose Numineuse" est inspirée de la démarche créative d'Ernerts.L.ROSSI, des travaux de Milton.H.ERICKSON et de la notion originelle de numinosité de C.G.JUNG (reprise par ROSSI). En suivant JUNG, la numinosité est l'expérience d'une rencontre avec des forces vastes et puissantes, transcendantes, qui "saisissent et relient" la conscience avec d'autres éléments intérieurs et extérieurs (archétypes et symboles), facteurs de changements décisifs (métamorphose et métanoia)

Intervenants

Saturday May 7, 2016 11:00 - 13:00 CEST
Salle Lamennais 2

11:00 CEST

Groupe d'analyse des Pratiques OGDPC - Bases Hypnose et Douleur Chronique
L’objectif de cet atelier est de faire évoluer VOTRE pratique  en tenant compte de votre expérience personnelle et de votre contexte de soin. Les animateurs, experts vont explorer avec vous des situations concrètes présentées par les participants. Pour chaque problème présenté, les animateurs analyseront les éléments en présence : contexte du soin, motivation du patient et de l’équipe, techniques employées, adaptation ici et maintenant afin de proposer des solutions sur-mesure. Au delà des réponses apportées à chaque situation présentée, vous pourrez acquérir une méthodologie applicable à chaque fois qu’une difficulté apparaitra dans votre quotidien professionnel.
L’objectif est de passer du savoir au savoir-faire et au savoir-être.


Saturday May 7, 2016 11:00 - 13:00 CEST
Salle Vauban 2

11:00 CEST

Groupe d'analyse des Pratiques OGDPC - Bases Hypnose et Médecine Physique
L’objectif de cet atelier est de faire évoluer VOTRE pratique  en tenant compte de votre expérience personnelle et de votre contexte de soin. Les animateurs, experts vont explorer avec vous des situations concrètes présentées par les participants. Pour chaque problème présenté, les animateurs analyseront les éléments en présence : contexte du soin, motivation du patient et de l’équipe, techniques employées, adaptation ici et maintenant afin de proposer des solutions sur-mesure. Au delà des réponses apportées à chaque situation présentée, vous pourrez acquérir une méthodologie applicable à chaque fois qu’une difficulté apparaitra dans votre quotidien professionnel.
L’objectif est de passer du savoir au savoir-faire et au savoir-être.


Saturday May 7, 2016 11:00 - 13:00 CEST
Salle Bouvet 2

11:00 CEST

Groupe d'analyse des Pratiques OGDPC - Bases hypnotiques
vous avez acquis par vos formations, vos expériences, et par les différentes présentations au cours du congrès des techniques efficaces et éprouvées.
L’objectif de cet atelier est de faire évoluer VOTRE pratique de (la communication thérapeutique en tenant compte de votre expérience personnelle et de votre contexte de soin. Les animateurs, experts en (communication thérapeutique) vont explorer avec vous des situations concrètes présentées par les participants. Pour chaque problème présenté, les animateurs analyseront les éléments en présence : contexte du soin, motivation du patient et del’équipe, techniques employées, adaptation ici et maintenant afin deproposer des solutions sur-mesure. Au delà des réponses apportées à chaque situation présentée, vous pourrez acquérir une méthodologie applicable à chaque fois qu’une difficulté apparaitra dans votre quotidien professionnel.
L’objectif est de passer du savoir au savoir-faire et au savoir-être.

Intervenants
avatar for Emergences

Emergences

Intervention assurée par un des 40 formateurs Emergences (nom à venir)


Saturday May 7, 2016 11:00 - 13:00 CEST
Salle Bouvet 1

11:00 CEST

Moyens divers pour progresser en auto-hypnose

Pendant le processus d'une thérapie avec l'hypnose, on trouve fréquemment que le thérapeute entre soi-meme dans la transe. Ce phénomène était décrit par Erickson et Rossi (1977) comme "externally oriented interpersonal trance", ou come la transe du thérapeute (Diamond, 1986). On trouve que ce phénomène a plusieurs effets sur la thérapie: 1. L'empathie est augmentée. 2 il y a un access plus libre aux matériaux sous-conscient. 3. L'anxiété est réduit, et la détente est augmenté et augmente la réceptivité (Scagnelli, 1980; Diamond, 1986). 4. La tendance à l'intellectualisation est réduite (Deikman, 1969). 5. Fournir plus d'acces a des proccessus de transe interne, qui permis la communication avec le patient etre plus fluissant de l'interaction (Diamond, 1986). 6. Augment la sensibilite aux l'indices minimales (Loriedo, 1992). Mais c'est beaucoup plus que ca! Quand j'entre cette transe, je me trouve tout a fait ouvert a mes processus interne, et au meme temps, plus pret a l'absorption des indices minimales et sous-conscient du patient. Je commence a reagir par me laisser parler librement (de l'hemisphere droite), avec des effets etonant. Il y as des cas que pendent la plupart de la therapie, je nais aucun plan pour la seance prochaine, ou meme si j'avais un plan, je me trouve commencer a parler dans un sens associatif: je raconte des histoires (j'ais confiance a moi-meme que chaque histoire est connecte au client ou le dynamic de notre relation therapeutique) dans un melange d'associations libres.La conference vas s'occuper des cas et ces resultats.

Intervenants

Saturday May 7, 2016 11:00 - 13:00 CEST
Salle Lamennais 4

11:00 CEST

Quand le Phoenix renaît de ses cendres : atelier anti-burn-out

Arrivé en salle d’attente, vous accueillez votre patient...

D’emblée il vous envoie tout son mal-être à la figure... Puis lorsqu’il a terminé de vider son sac, il vous demande : « Et vous docteur, ca va ? »

Aujourd’hui est une journée merdique... comme peut-être tant d’autres ... et vous auriez envie de dire que vous non plus vous n’allez pas bien et que d’entendre les gens se plaindre tout le temps n’arrange pas les choses et pire, que cela vous saoule !!!

Mais si vous faisiez cela, votre patient s’en irait ou voudrait du moins reprendre un rendez-vous un autre jour ... où cela ira mieux ...ou avec quelqu’un d’autre ... car qui voudrait d’un soignant mal en point ???

Personne !!!
 Le soignant est invulnérable, il ne peut souffrir du mal des humains ... Il doit être sans faille...

Donc ... vous répondez que : « Oui tout va bien ! Merci » et vous prenez sur vous ...une fois encore toute la misère du monde qui, à force de porter à bout de bras vos patients vous a épuisée... tant physiquement que moralement ... et vous vous demandez si finalement, vous n’avez pas fait une erreur de choix de carrière et s’il ne serait pas temps de changer de vie ... Mais comment faire avec toutes ces responsabilités ?

Scénario improbable ou triste vérité ?
 Si cela ressemble un peu à votre quotidien, il est fort probable que le burn-out n’est pas loin ...

Enormément de professionnels de santé souffrent de cet épuisement professionnel... Pourtant, ils tiennent bons avec le risque qu’un jour, tout s’écroule.

Avant d’en arriver là, ce petit atelier pour donner des pistes et peut-être des clés...

Des exercices ressources pour faire le point... des inductions et l’utilisation de l’auto-hypnose dans la gestion du problème.

Il n’existe aucune recette miracle, pour sortir d’un burn-out.
 C’est un cheminement personnel qui mène à une nouvelle manière de fonctionner...

Alors à travers ce module, apprenez à vous retrouver et à mieux fonctionner ...


Intervenants

Saturday May 7, 2016 11:00 - 13:00 CEST
Salle Lamennais 3

11:00 CEST

(Ré)éducation énergétique
La rééducation fonctionnelle par définition nous « réapprend à fonctionner ». Il s’agit là de mécanique, muscles et bras de levier comme autant de bielles et de boulons.

Réveiller la proprioception est un temps fondamental de ce travail qui permet de mieux percevoir les tensions ici et là afin de les corriger, dans le respect de l’équilibre et du mouvement en cours.

Dans nos vies, la même considération existe sur le plan des émotions, des aspirations. Bien sûr il est possible d’évoluer, mais notre vérité intime, les valeurs qui nous sont essentielles, nos repères les plus précieux et sacrés sont régulièrement interrogés, voire déstabilisés. Comment malgré tout réussir à composer avec ces contraintes alentour, cette douleur, cette angoisse ? Comment rester en équilibre ou le retrouver malgré ces sources de « stress » ? Pour cela, pas de tournevis ni de clé de 12, un ballon suffira. Le bleu pour soulager les douleurs, le rouge exorciser les peurs, le vert quand je suis épuisé, que j’en ai marre de tout, le jaune pour quand j’ai du mal à grandir et le violet quand je ne contrôle plus rien … ou le contraire !
Soyez les bienvenu(e)s à cet atelier de rééducation extra sensorielle !

Intervenants

Saturday May 7, 2016 11:00 - 13:00 CEST
Salle Lamennais 1

11:30 CEST

Hypnose en chirurgie bariatrique
Introduction : L’hypnose en tant qu’adjuvant à l’anesthésie générale pour chirurgie lourde de l’adulte est très peu évaluée. Nous appliquons cette technique en routine en chirurgie bariatrique (Bypass et Sleeve) et nous proposons un étude rétrospective comparant  deux groupes de patients avec (HYPN) et sans hypnose (NHYP)

Méthodes: Tous les patients pris en charge selon un protocole d’anesthésie standardisé (Diprivan + Ultiva AIVOC) entre le 01/05/15 et le 01/08/15 sont étudiés rétrospectivement à partir des dossiers anesthésiques et médicaux informatisés. Les données étudiées sont les données démographiques, les doses de médicaments anesthésiques (µg/kg/min), la consommation d’antalgiques post-opératoire, les durées de séjour en salle de réveil et les indices de confort en salle de réveil et en soins continus pendant 48h. Les groupes HYPN et NHYP sont comparés par test de Khi2 et test t de Student (p<0.05). 110 patients sont étudiés. Après exclusion de 6 dossiers pour données manquantes, il reste 51 patients HYPN et 53 patients NHYP. Les groupes HYPN et NHYP ne différent pour aucun des critères relevés alors que les données démographiques sont comparables (Age, sexe, BMI).

Discussion : La satisfaction du patient doit être inclue dans les critères d’évaluation.


  • Notre méthode permet d’étudier comparativement l’effet de l’hypnose en chirurgie lourde de l’adulte. Une étude prospective est envisageable.

  • L’absence de différence entre les groupes doit faire discuter la durée de la prise en charge et l’intégration dans un parcours de soin « globalisé ».

  • Une cohorte plus importante de patients permettrait d’individualiser des sous-groupes de patients pour lesquels l’hypnose serait synergique de la technique d’anesthésie

  • Des critères spécifiques d’évaluation de l’effet de l’hypnose doivent être recherchés.


Intervenants

Saturday May 7, 2016 11:30 - 12:00 CEST
Amphithéâtre Maupertuis

11:30 CEST

L'hypnose au service des urgences
Présentation du service des urgences (SMUR-accueil-porte-UHCD) et de l'hôpital d'Annonay(Ardèche).

Réflexion sur la place de l'hypnose aux urgences et ses applications:
Situations extrêmes: SMUR, AVP, mort violente,agressions.
Prévention du syndrome du stress post-traumatique.
Gestion de la douleur.
Des gestes douloureux: suture des enfants, luxation de l'épaule, ponction lombaire.
Douleur irréductible non organique, syndrome psychosomatique.
Crises d'angoisses, spasmophilie, phobies des piqûres.
D'autres situation particulières: harcèlement professionnel, fosses couches, addictions, difficultés scolaires.

Mes applications de l'hypnose aux urgences.
Cas cliniques.

Echange des pratiques avec les participants

Intégrer les pratiques de l'auto-hypnose dans le travail d'urgentiste. Prévenir l'épuisement professionnel.

Comment faire adhérer plus de collègues à cette technique ?

Les perspectives aux urgences ?

Intervenants

Saturday May 7, 2016 11:30 - 12:00 CEST
Rotonde Surcouf

12:00 CEST

L’hypnose au bloc opératoire : Pour qui ? Pour faire quoi ? Quels résultats ?
Nous proposons l’hypnosédation au bloc opératoire depuis 2 ans pour la réalisation d’actes chirurgicaux et endoscopiques. Nous avons souhaité étudier, outre les caractéristiques de la population ayant bénéficié de cette technique, la faisabilité de l’hypnosédation au bloc opératoire et le confort des patients.
Il s’agit d’une étude observationnelle, monocentrique, incluant tous les patients ayant bénéficié d’une hypnosédation entre mars 2014 et août 2015.
Nous avons recueilli, les données démographiques, le type d’intervention réalisée ainsi que les durées d’induction, de transe hypnotique et de SSPI. Le patient évaluait le confort de l’intervention à l’aide d’une échelle numérique simple de confort (de 0 à 10) une première fois en SSPI puis à distance de l’intervention (par téléphone).
230 patients ont été inclus, 71% de femmes, de catégories socio-professionnelles variées mais en proportions différentes de celles de la population générale française.
Les motivations étaient la curiosité, un patient sensibilisé ou ayant bénéficié d’actes sous hypnose et l’alternative à une anesthésie générale.
Les interventions réalisées étaient en majorité des endoscopies digestives (53%), de la gynécologie (23%) et de la chirurgie vasculaire (12%). Les durées d’induction étaient en moyenne de 2,8 ±1,7 min, la transe hypnotique durait 23,6 ± 10 min et la durée de séjour en SSPI était de 11,5 ± 8,6 min.
Les notes de confort, en postopératoire immédiat étaient de 8,3 ±1,3 et à distance de 8,1 ±1,8. Cette appréciation du confort ne semblait pas en lien avec l’anxiété préopératoire du patient. Les conditions de réalisation de l’acte chirurgical étaient « satisfaisantes » pour le chirurgien ou le gastro-entérologue dans plus de 80% des cas.
L’hypnosédation est une technique permettant la réalisation d’actes chirurgicaux ou endoscopiques dans de bonnes conditions de confort tant pour le patient que le chirugien. L’évaluation systématique des procédures a permis de nous rassurer, d’améliorer le choix des techniques et l’ajout d’adjuvants et de mieux conseiller nos patients intéressés par l’hypnosédation.


Saturday May 7, 2016 12:00 - 12:30 CEST
Amphithéâtre Maupertuis

12:00 CEST

Patient debout : place de l'hypnose
En septembre 2014, le projet « patient debout » a vu le jour en chirurgie ambulatoire à l’institut mutualiste Montsouris à Paris. Le projet part de la réflexion suivante : étant donné que les patients bénéficiant de la chirurgie en ambulatoire se rendent le jour de leur intervention à pied dans la structure d’ambulatoire, pourquoi ne le feraient-ils pas jusqu'à la table d’opération ? Ce projet a pour objectif le transfert des patients debout entre leur chambre et la salle d’intervention (transfert qui se fait actuellement en brancard). Les patients valides sont accompagnés à pied, dans une tenue respectant leur intimité jusqu'à la table d’opération. Cette innovation préserve la dignité des patients et leur autonomie. Le fait de rester debout permet une relation plus humaine entre les patients et le personnel soignant. Cela permet également une diminution du temps d’attente des patients par une meilleure efficience du bloc opératoire qui profite à tous. Les transferts sont plus simples et plus rapides à réaliser. Il s’agit, par ailleurs, d’un accompagnement adapté et personnalisé pour chaque patient. Plus de 90% des patients sont satisfaits.
Octobre 2015, l’imm décide d’étendre ce projet au bloc central. Les patients de chirurgie digestive, gynécologique et urologique iront au bloc opératoire à pied, revêtus d’un pyjama à usage unique, avec leurs lunettes, prothèses dentaires et auditives et seront accompagnés d’un brancardier.
Dans le cadre de la construction de ce projet, j’ai formé les brancardiers de l’hôpital, chargés de l’accompagnement des patients jusqu’au bloc opératoire, à la communication positive.
En effet, il est observé que le stress est réduit chez ces patients qui sont acteurs de leur propre soin. Une communication adaptée de la part du personnel soignant va contribuer et favoriser cette diminution du stress. Il s’agit d’un parlé positif s’appuyant sur la communication thérapeutique. Mon objectif est de faire prendre conscience au personnel de l’impact de nos mots et de nos attitudes sur autrui et sur nos patients. Cette formation dédiée à l’origine qu’aux brancardiers, fut étendue au personnel d’accueil du bloc et le sera certainement au personnel paramédical et peut être médical. Et si notre communication était la clé ?

Intervenants

Saturday May 7, 2016 12:00 - 12:30 CEST
Rotonde Surcouf

12:30 CEST

Procédure de remplacement valvulaire aortique avec hypnose : expérience du service d'anesthésie de l'hôpital Henri Mondor
Procédure de TAVI avec hypnose :
Objectifs : L’implantation de bio-prothèse aortique par voie percutanée est devenue une alternative thérapeutique à la chirurgie cardiaque pour les patients à haut-risque opératoire. La stratégie anesthésique pour la réalisation des IVAP a évolué rapidement dans notre centre. Nous avons donc réalisé une étude comparative de faisabilité et de sécurité pour IVAP : AIVOC versus HM.
Méthodes : La procédure d’IVAP était conduite selon les procédures du service. Le choix AIVOC (Groupe 1 : G1) versus HM (Groupe 2 : G2) dépendait de la disponibilité d’un anesthésiste. Les paramètres comparés étaient : le succès de l’implantation avec la technique d’anesthésie, la douleur et le confort mesurée par une échelle verbale, les conditions de réalisation de l’intervention (durée de la procédure, quantité de produit de contraste, les doses de rayons, temps de scopie) et la nécessité de recourir aux agents vasopresseurs (pression artérielle moyenne < 65 mmHg). A tout moment de la procédure les patients sous HM pouvaient recevoir l’AIVOC.
Résultats : 16 patients ont été inclus dans 2 groupes égaux. Toutes les implantations ont été réussies. Les caractéristiques de patients sont comparables. Les valeurs moyennes de durée de procédure moyenne, quantité de produit de contraste, dose de rayons, temps de scopie, scores de confort et de douleur étaient comparables pour G1 et G2. Aucun patient de G2, versus 7/8 de G 1 ont reçu un agent vasopresseur. Aucun patient de G2, n’a nécessité l’AIVOC.
Conclusion : A notre connaissance, il s’agit de la première étude de faisabilité de l’HM lors de l’IVAP. HM semble sure et n’affecte pas les critères qualitatifs. HM évite le recours aux agents vasopresseurs. Une étude multicentrique sur une large population permettrait de valider ces résultats encourageants.

Intervenants

Saturday May 7, 2016 12:30 - 13:00 CEST
Amphithéâtre Maupertuis

12:30 CEST

Check-list, la sécurité du patient en communication thérapeutique
L'accueil au bloc opératoire est une phase essentielle pour le patient.
Ce premier temps de rencontre et d'échanges d'informations, est déterminant pour l'alliance thérapeutique et dans le bon déroulement:
• de la période per et post-opératoire,
• des soins de suites,
• de son parcours de soin et dans sa réhabilitation.
L’utilisation d’une check-list vise à améliorer le partage des informations et à réaliser une vérification croisée de critères considérés comme essentiels avant, pendant et après toute intervention chirurgicale.
Les objectifs de la check-list sont d'améliorer la sécurité au bloc opératoire et réduire les erreurs chirurgicales mais aussi de renforcer, d’améliorer la communication et le partage des informations au sein des équipes travaillant au bloc opératoire.
Or après 5 ans de recul, les objectifs d'observance et de qualité de la communication de cette check-list ne sont pas optimales. En cause, les exigences et contraintes de ce milieu alliant: technique, efficience, pression, optimisation du taux d'occupation des salles et des plages opératoires, au sein d'une équipe pluri-disciplinaires.
Axes de réflexions de la "cellule hypnose" de Gynéco-Obstétrique, au sein de l'hôpital Couple-Enfant:
• mettre le patient au centre de son parcours de soins,
• améliorer son bien-être, son confort, et sa réhabilitation,
• et respecter les exigences et contraintes de ce milieu.
Lors de la conférence, nous souhaiterions donc proposer une communication (et film) afin de partager notre expérience sur: " La check-list, sécurité du patient au bloc opératoire en communication thérapeutique."


Saturday May 7, 2016 12:30 - 13:00 CEST
Rotonde Surcouf

14:30 CEST

Accompagner par l'hypnose les interruptions de grossesse
La grossesse et l'accouchement sont des évènements des plus perturbants voire traumatisants: physiquement, psychologiquement, émotionnellement, sexuellement, socialement... Cette métamorphose s'accompagne généralement de la Douleur, ancestrale, rituelle, initiatique. Mais que dire quand cette Douleur est doublée d'une Souffrance qui la dépasse: celle d'avoir perdu son enfant avant sa naissance, celle de porter un petit être mort, celle de se sentir comme un "cercueil vivant"? Les mots sont terribles; ce sont ceux des femmes qui sont confrontées à ce drame.

Une grossesse peut être interrompue volontairement (Interruption Thérapeutique de Grossesse) ou spontanément (Mort Foetale In Utero). Dans les deux cas, la maman va vivre, un temps toujours trop long, avec la présence et la perception de son bébé mort dans son ventre.
Au cours de mes études de sage-femme, on m'a demandé de mettre de la distance, physique, intellectuelle et morale pour, disait-on, apprendre à me protéger. Cette indifférence professionnelle manifeste, loin d'une distanciation thérapeutique peut-être utile à certaines spécialités, est non seulement inacceptable mais l'expérience m'a montré qu'elle était aussi délétère pour la patiente et sa famille que pour l'équipe soignante.

Changer de paradigme, oser une empathie allocentrée et ainsi assister à la naissance, à l'émergence, d'une prise en charge vraiment globale, humaine et respectueuse, est tout à fait bénéfique pour les patients mais constitue également un atout indéniable pour l'ensemble des professionnels de santé et du système de soins.
A travers des cas cliniques et des témoignages de professionnels, nous verrons que l'hypnose permet la transformation d'un évènement traumatisant en une expérience constructive et plus généralement, qu'elle apporte une réponse à cette attente croissante d'accompagnement ré-humanisé, tant pour les patients que pour les soignants.

Intervenants

Saturday May 7, 2016 14:30 - 15:00 CEST
Salle Vauban 1

14:30 CEST

Hypnose et diagnostic prénatal
De l’échographie de dépistage à la naissance normale, de l’échographie de référence à l’accompagnement de la malformation,
de l’échographie au foeticide et à l’accompagnement du deuil périnatal, autant de situations rencontrées en diagnostique prénatal
en pratique quotidienne. Autant de situations plus ou moins joyeuses, plus ou moins critiques, plus ou moins chaotiques où
l’accompagnement hypnotique a toute sa place. De l’accompagnement en hypnoanalgésie lors des différents prélèvements -
biopsie de trophoblaste, amniocentèse - aux métaphores, lieu de sécurité, aux mains de Rossi en passant par des techniques plus
corporelles : toute une palette de techniques, toute une équipe au service des patientes dans un cycle de vie-mort-vie.


Saturday May 7, 2016 14:30 - 15:00 CEST
Salle Vauban 1

14:30 CEST

Hypnose au cabinet dentaire : "les improbables"

Cet atelier sera animé par le Dr Nicolas Tocquer, dentiste à Vannes. Il exerce l'omnipratique à son cabinet dentaire ainsi que de la chirurgie  à l'hôpital privé Océane de Vannes.

Dans une première partie, nous ferons l'inventaire des moyens de confort que l'on peut offrir à nos patients afin qu'ils passent un moment agréable au sein de nos cabinets dentaires. Cette démarche passe par l'accueil du patient, l'environnement, le matériel à disposition, les différents types d’anesthésie et bien sûr l'hypnose.

Dans une seconde partie, nous aborderons les différents types d'hypnose utiles à notre pratique et que nous utilisons tous les jours au cabinet dentaire.

Enfin nous vous présenterons 4 cas pratiques de patients psychologiquement différents. Nous vous montrerons comment l'hypnose a permis de faire les soins.

Les réactions des patients et l'étonnement du dentiste : “c’est improbable".


Intervenants

Saturday May 7, 2016 14:30 - 15:30 CEST
Salle du Grand Large

14:30 CEST

Améliorez ma technique hypnotique, corrigez-moi
L' auteur, médecin anesthésiste, présente une vidéo de démonstration de pose de chambre implantable qui est un dispositif permettant de faire aisément des cures de chimiothérapie en préservant le capital veineux des patients.
Il pratique l'hypnose en même temps qu'il opère.
Il invite les participants de l'atelier à repèrer les imperfections de la technique hypnotique utilisée et propose à l'assemblée une correction collective avec de courtes démonstrations.
La pose de chambre implantable est un moment très fort dans les étapes complexes de la maladie cancéreuse.
Ces poses ne bénéficient pas toutes de techniques d'analgésie adaptée.
La plupart sont posées sous anesthésie locale, d'autres sous anesthésie générale.L'hypnose associée à l'anesthésie locale est trés peu souvent proposée.Les techniques améliorant l'analgésie sont négligées dans la plupart des réunions traitant des techniques de pose.
Cet atelier, au-delà de l'effet didactique intéressant pour les hypnothérapeutes, veut rappeler la nécessaire attention qui doit accompagner la prise en charge des patients cancéreux. L'auteur encourage les anesthéstesistes à s'investir dans ce domaine médical souvent négligé afin d'apporter des moyens efficaces et adaptés à cette situation.

Intervenants

Saturday May 7, 2016 14:30 - 15:30 CEST
Salle Lamennais 4

14:30 CEST

Cerclage du col sous hypnosédation : rendre la patiente actrice de sa grossesse
Au cours d'une grossesse normale, le col de l'utérus reste complètement fermé, ce qui permet à la grossesse d'arriver à terme. Il arrive parfois que celui-ci se raccourcisse et se dilate trop tôt, ce qui peut entraîner une fausse couche tardive ou un accouchement prématuré.
Le cerclage du col de l'utérus est une procédure chirurgicale exécutée pendant la grossesse qui consiste à placer une suture autour du col. Le but est d'apporter un soutien mécanique au col et de réduire ainsi le risque d'accouchement prématuré chez des patientes ayant déjà présenté plusieurs antécédents ou chez qui un col court et/ou dilaté est mis en évidence au 1er ou 2e trimestre de la grossesse. Les indications de cerclage sont assez restreintes du fait de la balance bénéfice-risque.
Ce geste est réalisé au cours de la grossesse, de façon prophylactique, entre 12 et 16 semaines d’aménorrhée, au bloc opératoire, par voie vaginale, sous anesthésie générale ou locorégionale. Il nécessite une expertise clinique mais pour un chirurgien gynécologue-obstétricien entrainé, il s’agit d’un geste court d’environ 15 minutes.
Pour ces patientes aux lourds antécédents obstétricaux, la mise en place du fil de cerclage représente un espoir d’obtenir un enfant vivant à terme. De plus s’il est réalisé par un praticien en ayant l’expérience, le cerclage est un geste peu invasif.
Ainsi chez des patientes motivées, chez lesquelles l’examen gynécologique avec mise du spéculum est aisé, il m’est apparu possible de leur proposer de réaliser cette intervention sous hypno-sédation.
L’avantage de réaliser le cerclage sous hypnose, outre la satisfaction de la patiente et du praticien, pourrait être de renforcer l’efficacité du cerclage. En effet il est possible de faire participer psychiquement la future mère au moment où le médecin serre les nœuds du fil de cerclage pour le rendre extrêmement solide afin de maintenir le col très bien fermé jusqu’au moment où celui-ci sera retiré au début du 9e mois.

Intervenants

Saturday May 7, 2016 14:30 - 15:30 CEST
Salle Thévenard

14:30 CEST

De l’utilisation d’une table de mixage « WALL HY » pour réaliser les hypnoses au bloc opératoire
L’utilisation de la musique dans le bloc opératoire et son impact sur l’anxiété pré, per ou post opératoire n’est plus à démontrer (1, 2). La pratique de nos hypnoses s’est d’abord développée dans la salle de cathétérisme interventionnel (KT) lors des angioplasties coronaires. La première contrainte a été d’éloigner l’hypnothérapeute du patient afin d’éviter une exposition aux rayons X trop importante. De plus, les mouvements de l’appareil radiographique peuvent être dangereux pour le thérapeute. Il a donc fallu associer la combinaison de l’écoute d’une musique par le patient à celle de la voix du thérapeute sans pour autant monter de façon inconsidérée le volume vocal dans la salle. La solution a donc été de mixer la voix et la musique grâce à une table de mixage d’une part et d’un microphone avec émetteur-récepteur d’autre part. L’objectif est donc de créer un lien « radiophonique » entre le patient et le thérapeute. La réalisation pratique de nos hypnoses se déroule ainsi : Mise en place dans la salle du matériel : table de mixage appelée « WALL Hy » de part sa configuration. Choix de la musique, orientation vers le ZEN, réglage du son de la voix, et induction hypnotique classique ou conversationnelle après choix d’un signaling avec le patient +++. Les avantages de l’utilisation du casque sont multiples : confort de l’isolation phonique du casque (entraine d’emblée une dissociation), et isole des bruits du bloc opératoire (préparation du matériel,…)/augmentation de la transe par la musique (?) non prouvé mais sensation perceptible/mouvements possibles pour le soignant lors de l’hypnose dans la salle de bloc opératoire/possibilité de discuter avec le chirurgien sans que le patient l’entende (microphone sur position « off »), permettant de coordonner au mieux les temps opératoires sous hypnose/Matériel peu couteux . Les inconvénients de la table de mixage : cout et matériel (par rapport à la voix seule… !) / mise en place de chaque nouvelle technique :Il faut oser. Conclusion : l’utilisation d’un casque avec table de mixage est un processus innovant apportant de nombreux avantages : isolation phonique, majoration de la dissociation, et ceci à faibles couts. L’augmentation de la transe par la musique associée à la voix hypnotique devrait pouvoir être évaluée dans de prochaines études.


Saturday May 7, 2016 14:30 - 15:30 CEST
Salle Lamennais 3

14:30 CEST

L'acupuncture, un outil de transe hypnotique pour les patients douloureux chroniques
L’acupuncture, technique ancestrale utilisant des points de puncture présents sur tout le corps le long de circuits d’énergie dits « méridiens », est efficace chez de nombreux patients douloureux chroniques à la fois pour diminuer les douleurs mais aussi pour améliorer les symptômes associés comme la fatigue, la perte d’élan vital, les troubles du sommeil…Le langage de l’acupuncture offre tout un univers métaphorique qui est déjà une entrée dans le monde de l’hypnose conversationnelle. La posture allongée, dans une ambiance calme, intimiste et sécurisante favorise la détente et l’ouverture du corps « carapaçé » par la douleur. L’analyse du problème (dit diagnostic énergétique) verbalisé (métaphorique) et non verbal à l’aide de la palpation des pouls et de l’examen de la langue utilise subtilement la catalepsie et la confusion. Puis suit toute une mise en scène autour du positionnement des aiguilles, au cœur de la thérapie traditionnelle chinoise, qui tour à tour dé focalise l’attention en dehors de la zone douloureuse, dissocie et apporte de nouveau confusion et surprise. Le VAKO peut aussi renforcer le début de transe, en installant le patient confortablement pour une séance dédié à son bien être.
L’utilisation pendant la séance d’une hypnose glissant vers l’autohypnose (après le départ du thérapeute) et privilégiant les techniques de respiration/ nettoyage physique et émotionnel avec visualisation de couleurs et de flux d’énergie est particulièrement adaptée. D’autres techniques de transe peuvent éventuellement être utilisées en fonction du contexte ( un tableau sur le mur, dans lequel on entre, le chant des oiseaux par la fenêtre qui amène dans un jardin extraordinaire…).
Enfin des prescriptions de taches post séance, notamment automassages et autohypnose vont en renforcer les effets et favoriser l’autonomisation du patient douloureux chronique, partie intégrante de sa prise en charge.

Intervenants

Saturday May 7, 2016 14:30 - 15:30 CEST
Salle Vauban 2

14:30 CEST

Le garde-barrière de l'intestin
Aujourd’hui les travaux de vulgarisation scientifique concernant le système nerveux entérique (le cerveau du bas) et le système nerveux central (le cerveau du haut), offrent une nouvelle approche des troubles liés au syndrome de l’intestin irritable. Ils permettent de visualiser la façon dont le ventre et le cerveau parlent entre eux, en utilisant le nerf vague et les mêmes neurotransmetteurs. Ils montrent comment il peut y avoir parfois une communication défaillante entre ces deux systèmes, un surplus d’informations transitant jusqu’au cerveau du haut alors qu’elles n’ont rien à y faire, créant alors des malentendus, aboutissant à des douleurs du ventre et affectant l’humeur. Ce surplus de stimuli est censé être traité en interne, par le cerveau de l’intestin et ses deux cents millions de neurones. Mais, parfois, le garde-barrière de l’intestin ne fait pas correctement son travail et laisse passer trop de signaux gênants (Enders, 2015).
En stimulant sa créativité en hypnose, le patient souffrant du syndrome de l’intestin irritable peut s’approprier ces nouvelles images du lien entre son ventre et son cerveau du haut, appréhender les éventuels disfonctionnement de communication entre ces deux organes, et réapprendre au garde-barrière de son intestin à mieux filtrer certaines informations afin de ‘’retrouver de la tranquillité dans le silence des organes’’ (Comte-Sponville).
En m’appuyant sur un montage vidéo, je présenterai la mise en place d’une séance d’hypnose reposant sur cette visualisation du lien ventre-cerveau, et sur la régulation de la communication entre ces organes, puis sur l’apprentissage de l’auto-hypnose , outil permettant au patient d’être le véritable acteur de son soin, de son bien-être.


Saturday May 7, 2016 14:30 - 15:30 CEST
Rotonde Surcouf

14:30 CEST

Quand le corps se pose en médiateur contre la douleur

Psychologue de formation, je dirige un centre psycho médical traitant les problématiques du stress chronique et traumatique, et j’ai été amenée à devoir intervenir rapidement sur les états de choc, les troubles neurovégétatifs et la douleur intense.La relation corps/mental m’a toujours parue évidente ; les troubles psychosomatiques jalonnant ma pratique, je me suis donc très vite orientée vers une approche psychocorporelle. Je suis aussi devenue  rapidement une fervente adepte de la stratégie éricksonienne et de l’incroyable efficacité de l’état hypnotique. C’est, à mon sens, une véritable facilitation pour le praticien et une merveilleuse ouverture à des ressources méconnues pour le patient.

J’ai développé une approche technique pour lutter contre le dérèglement neurovégétatif et les sensations de douleur. Cette technique permet d’apaiser le système nerveux central et de travailler directement sur la perception douloureuse.  Avec le temps, la gestuelle est devenue simple et précise ; elle permet au sujet d’atteindre rapidement une position de confort et de neutralité sensitive. Cela se fait par un travail spécifique effectué au niveau des jonctions articulaires et de la posture du corps.  Celui-ci va influer sur la perception habituelle du positionnement corporel et changer par là des notions telles que l’espace et le temps. Nous sommes au croisement des influx sensori-moteur et sensitivo-émotif. La kinesthésie consciente est modifiée, le sujet peut plonger rapidement dans un état d’hypnose et modifier sa sensibilité somesthésique générale. Je vais enrichir cette sorte de détachement par un travail sur la respiration et grâce à lui, accéder à une forme d’euphorisation ; le patient pourra alors bénéficier d’une diminution de ses sensations de douleur.

Intervenants

Saturday May 7, 2016 14:30 - 15:30 CEST
Auditorium Chateaubriand

14:30 CEST

Evaluer et objectiver votre confort en participant à une étude expérimentale

L’hypnose est un outil médical qui trouve sa place dans la prise en charge de l’anxiété. De nombreuses techniques sont proposées au patient. L’évaluation de l’anxiété du patient est incontournable dans notre pratique de soin. Or, les mots choisis pour cette évaluation ne sont pas toujours en cohérence avec l’amélioration apportée par nos techniques de communication hypnotique. Effectivement, il est démontré que les mots à valence négatives, en lien avec la douleur, l’anxiété, la peur, sont susceptibles d’activer les zones cérébrales de la matrice cérébrale de la douleur. Si cette activation inconsciente est nécessaire pour l’adaptation à notre environnement, voire à la survie de notre espèce, il est des situations, notamment lors de la prise en charge pour un soin médical où le soignant se doit d’être plus protecteur. L’évaluation par une échelle d’auto évaluation de l’anxiété est souvent utilisée mais renforce l’idée et le concept d’anxiété. Aussi il faut orienter l’esprit du sujet vers le confort tout en l’évaluant. L’évaluation de l’efficacité d’une technique hypnotique repose essentiellement sur l’interrelation entre le patient et le soignant, donc des critères subjectifs, le plus souvent par le recours à des échelles comportementales. Le recours à l’autoévaluation par l’EVN lors d’interventions avec l’hypnose est relativement contraignante en pratique et parfois contre productive comme nous l’avons évoqué auparavant. L’Analgesia Nociceptive Index (ANI) est un index objectif variant de 0 à 100, extrait de façon non invasive à partir de l’ECG, basé sur la variabilité de la fréquence cardiaque et reflétant le tonus parasympathique. Chez le sujet conscient, cet index est le reflet du confort c’est à dire de l’anxiété (émotion, stress) et de la perception de la douleur, les deux composantes du tonus parasympathique.

Une valeur d’ANI proche de 100 correspond à un tonus parasympathique prédominant (bas niveau de stress) et une valeur proche de 0 correspond à un tonus sympathique prédominant (haut niveau de stress).

Nous allons proposer à travers cet atelier une objectivation du confort par les valeurs obtenues par l’ANI lors d’une courte séance d’hypnose proposée aux congressistes dont l’objectif est le confort. Nous colligerons ces données par un simple enregistrement électrocardiographie  pour une étude observationnelle simple menée lors du congrès.


Intervenants
avatar for Equipe de St Grégoire

Equipe de St Grégoire

L'équipe des anesthésistes du CHP Saint Grégoire


Saturday May 7, 2016 14:30 - 15:30 CEST
Salle Lamennais 1

14:30 CEST

La réification dans tous ses états

La chosification de la douleur, de l’angoisse, de la peur ... mais aussi du confort est une technique métaphorique et sensorielle très utile en thérapie brève ou dans le cadre du traitement de la douleur chronique mais aussi pour l’induction de transes confortables.

Le recueil des caractéristiques de la chose, qui doit être sensoriel est un élément important permettant parfois d’induire la transe et un premier pas vers le changement.

Les mofifications de la chose peuvent se faire selon différents protocoles : simples, énergétiques mais aussi aquatiques…

Ces techniques se suffisent parfois à elles-mêmes pour induire le processus de changement, d’amélioration, voire de guérison.


Intervenants

Saturday May 7, 2016 14:30 - 15:30 CEST
Amphithéâtre Maupertuis

15:00 CEST

Gestion de la douleur et préparation à une intervention chirurgicale grâce à l'hypnose et à l'auto-hypnose
A la suite d’un choc frontal à moto, Dominique a eu une douzaine de fractures dont une fracture fermée très complexe ostéosynthésée de la diaphyse fémorale droite. Il a subi un enclouage du fémur et, en raison de la complexité de la fracture, la consolidation ne s’est pas faite correctement, ce qui a entraîné une pseudarthrose et une algodystrophie. Il s’en est suivi des douleurs insoutenables pendant un an. C’est à ce moment-là que j’ai rencontré Dominique. En l’espace de deux séances d’hypnose et grâce à l’apprentissage de l’autohypnose, la douleur s’est transformée en légers fourmillements ressemblant à « des chatouilles discrètes ». Dès la première séance, la boiterie de mon patient a disparu complètement. Son fémur a mis deux années de plus à se calcifier et, un an plus tard, sa jambe a été normalement opérationnelle.
Marie est une femme de cinquante ans, mariée, sans enfants, dont le récit anamnestique est particulièrement lourd de souffrance. Dans ses antécédents, elle a subi dès l’âge de trente-cinq ans, une endométriose à évolution rapide avec cinq interventions chirurgicales, dont l’ablation des ovaires puis de l’utérus et d’une portion du côlon. Souffrant d’une sinusite chronique, elle a également subi, plus récemment, deux opérations des sinus. Elle vient me consulter à la suite de la pose d’un implant dentaire, qui, dit-elle, a commencé à la faire terriblement souffrir dès que les effets de l’anesthésie se sont dissipés. Malgré les analgésiques, elle affirme ressentir une douleur insupportable depuis une dizaine de jours bien que rien d’anormal n’ait été détecté au scanner. Elle désire également que je l’aide à se préparer à sa prochaine opération : l’ablation d’une glande salivaire à l’intérieur de laquelle s’est formée une lithiase, que son chirurgien a jugée inopérable. En une seule séance d’hypnose, Marie a été capable de soulager la douleur qu’elle attribuait à l’implant, et grâce à un scénario apaisant dirigé par son esprit inconscient, et à des suggestions post-hypnotiques liées à l’apprentissage de l’auto-hypnose, Marie va pouvoir aborder l’épreuve de sa future opération dans les meilleures conditions.

Intervenants

Saturday May 7, 2016 15:00 - 15:30 CEST
Salle Lamennais 2

15:00 CEST

Utilisation de l’hypnose dans la prise en charge de la douleur post-opératoire après chirurgie de scoliose idiopathique
Introduction : La scoliose idiopathique touche 2% des adolescents. Son traitement chirurgical est responsable de douleur majeure en post opératoire. Une douleur non maitrisée est source de complications liées au retard de verticalisation et d’anxiété. L’hypnose apparait comme une nouvelle technique d’analgésie permettant au patient de modifier ses perceptions douloureuses. L’objectif de notre étude est d’étudier l’efficacité de l’hypnose en association à l’analgésie multimodale conventionnelle dans les arthrodèses vertébrales postérieures de scoliose.
Matériel et méthodes : Une étude prospective, monocentrique, comparative, regroupant 20 témoins et 20 cas, a été réalisée entre janvier 2013 et juillet 2015. Les cas bénéficient d’un protocole d’hypnose réalisé par une infirmière diplômée en plus de l’analgésie multimodale ; les témoins bénéficient seulement de l’analgésie multimodale. L’intensité de la douleur, mesurée quotidiennement, évaluée par l’EVA (échelle visuelle analogique) permet de juger de l’efficacité du recours à l’hypnose. Les doses cumulées de morphinique ont été quantifiée,  les jours de verticalisation et de sortie notifiés. Les valeurs quantitatives ont été comparées par test de Mann Whitney calculé par le logiciel R.
Résultats : L’EVA douleur est significativement plus faible dans le groupe bénéficiant de l’hypnose en plus de l’analgésie multimodale habituelle que dans le groupe recevant uniquement les antalgiques habituels (Mann Whitney = 6.71*10-8

Intervenants

Saturday May 7, 2016 15:00 - 15:30 CEST
Salle Lamennais 2

16:15 CEST

Ça s’en va et ça revient : pourquoi l’hypnose est-elle populaire ?

Il y a trente ans, l’hypnose semble avoir définitivement disparu du devant de la scène tant sur le plan médical que sur celui du music-hall.

Elle apparait alors comme remisée au rang des pratiques occultes et reléguée à celui des spectacles ringards.

Au mois d’août 2015, près de 2500 participants honorent de leur présence le congrès mondial d’hypnose qui se tient à Paris.

Il ne se passe pas un congrès d’anesthésie sans qu’il y ait un atelier ou une communication sur l’hypnose, les formations sont remplies et doivent parfois créer des listes d’attente ; parallèlement à la télévision ou dans les salles de spectacle, l’hypnose est à la mode. Messmer fait salles combles et une émission spéciale hypnose se voit attribuer une heure de grande écoute sur une chaîne très connue à l’automne 2015.

Pourquoi cet engouement ?

Quels en sont les tenants et les aboutissants ?

Quelles explications peut-on trouver sur le plan historique ou scientifique ?

Quels sont aussi, peut-être les dangers de cette ébullition ?

Comment les soignants doivent-ils apprendre à gérer cet élan pour qu’il perdure et ne s’éteigne pas comme un feu de paille ?

Qu’est-ce qui a permis et va permettre à l’hypnose de jouer les phénix même loin de Phoenix ?

Intervenants

Saturday May 7, 2016 16:15 - 16:45 CEST
Auditorium Chateaubriand

16:45 CEST

La transe du thérapeute : un phénomène naturel favorable au processus thérapeutique

Un des avantages d'utiliser l'hypnose, c'est comme résultat presque naturel l'avancement de l'auto-hypnose. Pendant l'atelier, on va examiner les moyens divers pour vérifier que le patient a reçu la base pour faire l'hypnose soit-même. On va démontrer l'utilisation d'une bille comme protocole type pour prendre ce qu'on a appris pendant la séance, et apres le répéter soi-même. On va chercher les ressources  que chacun a besoin pour arriver à la confiance et motivation pour former une méthode personelle  à faire l'hypnose. On commence à la fin de la transe, qu'on donne la suggestion post-hypnotique : "tous qu'on a fait ensemble maintenant tu pourrais le faire toi-même". Ensuite, on laisse assez de temps et on invite le patient à essayer répéter ce qu'on a fait ensemble, soit-même. Après, on discute les résultats. Si le patient à réussi à reproduire une transe suffisante, on donne beaucoup de renforcement. Si le patient se sent que le résultat n'était pas comme la transe ensemble, on discute les différences et les moyens pour le renforcer. En suite, on inspecte comment personnaliser l'effort pour accorder le sentiment que le résultat est tout à fait unique, le sien. Pendant la prochaine séance, on inspecte les résultats et répète le dernier pas jusquà ce qu'on parvienne aux résultats gratifiants.

Intervenants

Saturday May 7, 2016 16:45 - 17:25 CEST
Auditorium Chateaubriand